La France nu­mé­ro 3 mon­dial de la fi­nance verte

La Tribune Hebdomadaire - - EDITO -

Même les Bri­tan­niques le disent. En ma­tière de green bonds, ces em­prunts obli­ga­taires des­ti­nés à fi­nan­cer des pro­jets par­ti­ci­pant à la lutte contre le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique, en plein es­sor de­puis quatre ans, la France a un temps d’avance, de­puis la COP21, et de­vrait le gar­der, se­lon la banque HSBC, l’un des pre­miers ar­ran­geurs mon­diaux d’obli­ga­tions vertes. Se­lon les chiffres com­pi­lés par la banque bri­tan­nique, la France fi­gure dans le top 3 mon­dial des émis­sions de green bonds réa­li­sées de­puis 2013, avec 13 % du to­tal, der­rière la Chine (17 % des vo­lumes émis) et les États-Unis (14 %), mais as­sez loin de­vant l’Al­le­magne (9 %). Sur l’an­née 2017, la France est même lea­der à ce jour, avec 17 mil­liards de dol­lars émis sur un to­tal de 97,5 mil­liards. On peut y voir l’im­pact de l’énorme OAT verte émise en jan­vier der­nier par l’État fran­çais pour 7 mil­liards d’eu­ros, le plus gros green bond sou­ve­rain ja­mais émis. Si l’on re­garde la to­ta­li­té des obli­ga­tions vertes exis­tantes, émises de­puis 2005, la France se si­tue aus­si au troi­sième rang mon­dial (32 mil­liards de dol­lars), ta­lon­nant la Chine – les États-Unis étant nu­mé­ro 1 à plus de 40 mil­liards. La po­si­tion de la France de­vrait être du­rable, car elle compte par­mi les plus gros émet­teurs cor­po­rate d’obli­ga­tions vertes, no­tam­ment avec EDF et En­gie. La Jour­née de la fi­nance pour le cli­mat, le 11 dé­cembre, et le Som­met Cli­mat, or­ga­ni­sé par Em­ma­nuel Ma­cron le 12 dé­cembre à Pa­ris, deux ans après de l’ac­cord de Pa­ris, se­ront pro­ba­ble­ment l’oc­ca­sion d’an­non­cer de nou­veaux pro­jets.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.