Vil­lage de marques de Mi­ra­mas : un bu­si­ness mo­dèle va­li­dé ?

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - SOMMAIRE - MAEVA GARDET-PIZZO

Un an après son ou­ver­ture, le Vil­lage ima­gi­né par McAr­thurG­len pré­sente un bi­lan conforme glo­ba­le­ment aux at­tentes. Mais la marque pa­rie aus­si beau­coup sur sa stra­té­gie de conso­li­da­tion.

La Pro­vence, son so­leil, ses par­fums connus dans le monde en­tier... Ce n'est pas un ha­sard si le groupe bri­tan­nique McAr­thurG­len a choi­si la ré­gion pour y ins­tal­ler son troi­sième vil­lage de marques en France, après Troyes et Rou­baix. Le concept des vil­lages McAr­thur re­pose sur l'out­let : des en­seignes de pres­tige - es­sen­tiel­le­ment de la mode - qui vendent les pro­duits de leur col­lec­tion pré­cé­dente avec une dé­cote mi­ni­male de 30 %. Par­ti­cu­la­ri­té du coin : une ar­chi­tec­ture ty­pi­que­ment pro­ven­çale réa­li­sée par l'ar­chi­tecte mar­seillais Re­naud Tar­ra­zi.

Après un an d'ac­ti­vi­té et un in­ves­tis­se­ment to­tal de 120 mil­lions d'eu­ros, le pa­ri semble por­ter ses fruits. Le vil­lage af­fiche en ef­fet une fré­quen­ta­tion de plus de 2 mil­lions de vi­si­teurs confor­mé­ment à ses ob­jec­tifs, ain­si qu'un chiffre d'af­faire su­pé­rieur de 5 % à ce qui était pré­vu. Quant au taux de rem­plis­sage, il at­teint 90 % avec 100 en­seignes ins­tal­lées (contre 84 au mo­ment de l'ou­ver­ture) et 20 em­pla­ce­ments in­oc­cu­pés. "Dans les centres com­mer­ciaux clas­siques, il faut avoir 100% de rem­plis­sage dès l'ou­ver­ture", jus­ti­fie Mi­che­la Frat­ti­ni, "ici c'est dif­fé­rent, nous pre­nons le temps d'at­ti­rer les bonnes marques au bon mo­ment". Des marques pres­ti­gieuses comme Prin­temps, ar­ri­vée en no­vembre der­nier, d'autres qui font leurs pre­miers pas en France à l'image de Bim­ba y Lo­la. Il faut éga­le­ment trou­ver un équi­libre entre marques lo­cales et in­ter­na­tio­nales.

FACE À LA CONCUR­RENCE : COMPLÉMENTARITÉ ET CO­OPÉ­RA­TION

Pour se dis­tin­guer des centres com­mer­ciaux, McAr­thurG­len mise sur la complémentarité. "Aux Ter­rasses du Port (le centre com­mer­cial ins­tal­lé à Mar­seille NDLR) des marques sem­blables aux nôtres y sont ins­tal­lées. Mais grâce aux prix ré­duits, nous sommes une porte d'ac­cès vers ces marques, pour les clients qui n'au­raient pas osé al­ler vers elles au­tre­ment", af­firme la di­rec­trice.

Plus qu'une offre de pro­duits haut-de-gamme à prix ré­duits, le Vil­lage mise aus­si beau­coup sur l'ex­pé­rience-client pour de dif­fé­ren­cier. "C'est plus qu'un lieu de shop­ping, c'est un lieu de vie où l'on aime se ba­la­der", in­siste Mi­che­la Frat­ti­ni, la di­rec­trice du vil­lage. Une ex­pé­rience client qui s'ap­puie sur l'ar­chi­tec­ture ty­pique du lieu, un pa­nel de ser­vices mais aus­si sur la pré­sence d'ex­po­si­tions ar­tis­tiques. La pre­mière, consa­crée au sculp­teur Ro­din, a at­ti­ré 25 000 vi­si­teurs.

Pour ce qui est d'une éven­tuelle concur­rence avec le centre-ville de Mi­ra­mas, McAr­thurG­len rap­pelle tra­vailler en étroite col­la­bo­ra­tion avec le maire, Fré­dé­ric Vi­gou­roux. Ain­si, le Vil­lage s'est-il do­té d'un of­fice du tou­risme, par­ti­cipe à la re­dy­na­mi­sa­tion du centre-ville en fi­nan­çant des ani­ma­tions et forme des com­mer­çants lo­caux, no­tam­ment en ce qui concerne l'ac­cueil de tou­ristes étran­gers.

QUELLE STRA­TÉ­GIE DE CONSO­LI­DA­TION ?

Pour ce qui concerne l'ave­nir, il faut conso­li­der. C'est-à-dire rem­plir les lo­caux en­core va­cants, avec une di­zaine de nou­velles en­seignes en 2018, le reste l'an­née sui­vante. Il faut aus­si trou­ver le res­tau­rant étoi­lé qui oc­cu­pe­ra le Mas de la Pé­ronne, un élé­ment phare du pro­jet.

Cô­té clients, l'ob­jec­tif est de 2,4 mil­lions de vi­si­teurs en 2018, 3,5 mil­lions ou plus en­suite - à titre de com­pa­rai­son, le Vil­lage troyen ac­cueille 3,5 mil­lions de vi­si­teurs an­nuels. Pour at­teindre ces ob­jec­tifs, le groupe cible les ha­bi­tants lo­caux et les tou­ristes, en pre­mier lieu des­quels les fa­milles. D'où le choix d'une offre de prêt-à-por­ter tant pour les pe­tits que pour les grands, d'un ma­ga­sin Ha­ri­bo ou en­core d'une grande aire de jeu. Un pro­jet de gar­de­rie sur­veillée est par ailleurs en ré­flexion.

La marque s'in­té­resse aus­si aux tou­ristes asia­tiques pas­sion­nés de shop­ping, alors que les Chi­nois sont les clients étran­gers les plus nom­breux à se rendre au vil­lage de marques. Pour les at­ti­rer plus en­core, McAr­thurG­len tra­vaille au­près des tours opé­ra­teurs et autres pro­fes­sion­nels du tou­risme. Reste un bé­mol : l'ab­sence d'hô­tels à Mi­ra­mas. Mais, le maire Fré­dé­ric Vi­gou­roux le pro­met : 'l'hô­tel­le­rie ar­rive, c'est plus long que pré­vu, mais nous sommes en lien avec les opé­ra­teurs et des hô­tels de­vraient ou­vrir en 2019 ".

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.