Joué sort son ins­tru­ment de mu­sique ré­vo­lu­tion­naire

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - SOMMAIRE - MIKAEL LOZANO

Un sup­port en bois soi­gné, des plaques de si­li­cones que l'on ap­pose d'un geste et que l'on rem­place à l'en­vie... Le charme du Joué, l'ins­tru­ment de mu­sique élec­tro­nique conçu par la so­cié­té bor­de­laise du même nom, ré­side dans sa sim­pli­ci­té ap­pa­rente - mais trop trom­peuse - mais sur­tout sur les pos­si­bi­li­tés no­va­trices qu'il offre aux mu­si­ciens. La jeune so­cié­té vient tout juste de le lan­cer sur le mar­ché.

Le Joué cache bien son jeu. Cet ins­tru­ment au de­si­gn épu­ré se consti­tue d'une plaque faite de bois et de mé­tal em­bar­quant un cap­teur sen­sible à la pres­sion. Le mu­si­cien n'a qu'à y pla­cer des mo­dules en si­li­cone (touches de pia­no, cordes de gui­tare, pads de bat­te­rie, contrô­leurs en trois di­men­sions...) qui peuvent être chan­gés à la vo­lée, d'un simple geste. Ces mo­dules com­portent une puce RFID qui per­met au Joué de les re­con­naitre ins­tan­ta­né­ment, mais aus­si d'en­re­gis­trer les pré­fé­rences et ef­fets que l'uti­li­sa­teur pour­ra avoir pro­gram­mé au préa­lable sur l'ap­pli­ca­tion dé­diée... Il suf­fit de bran­cher le Joué via un câble USB sur un ap­pa­reil do­té d'une carte son (un smart­phone, une ta­blette, un or­di­na­teur...) pour pou­voir com­men­cer à jouer.

Comme deux vi­déos valent plus qu'un long dis­cours :

Au-de­là de la fa­ci­li­té d'uti­li­sa­tion, la di­men­sion tac­tile poin­tue ap­por­tée par le Joué ap­porte sur­tout un nou­veau champ d'ex­pres­sion pour ceux qui évo­luent dans la mu­sique nu­mé­rique et ceux qui sou­haitent la dé­cou­vrir. Il offre des pos­si­bi­li­tés (contrôle du vi­bra­to, des bends...) que les connais­seurs ap­pré­cie­ront et que les autres ins­tru­ments de mu­sique nu­mé­rique n'offrent pas de la sorte. Der­rière le Joué, une his­toire dé­jà longue qui dé­bute en 2002 dans l'es­prit de Pas­cal Jo­guet, mu­si­cien dé­si­reux de pi­lo­ter avec les doigts les lo­gi­ciels mu­si­caux de l'époque. La so­cié­té qu'il monte en­suite, Jazz­mu­tant, met au point le pre­mier écran tac­tile mul­ti­points de l'his­toire. Bien avant l'iPad et l'avè­ne­ment des ta­blettes tac­tiles... Jazz­mu­tant change de nom et de­vient Stan­tum, connaît l'hy­per­crois­sance et les dif­fi­cul­tés de l'in­dus­tria­li­sa­tion, su­bit le feu de la concur­rence, lève 15 M€ mais beau­coup moins que d'autres concur­rents, se ré­oriente vers une ta­blette pen­sée pour l'édu­ca­tion... mais l'aven­ture fi­nit par se ter­mi­ner.

LO­GIQUE DE CIR­CUIT COURT

Reste que l'idée ori­gi­nelle ain­si que la tech­no­lo­gie sont res­tées. Pas­cal Jo­guet et deux exin­gé­nieurs de Stan­tum, Guillaume Mar­tin et Ar­naud Rous­set, ont ain­si don­né nais­sance à Joué. Pru­dent et sans doute échau­dé, le di­ri­geant re­fuse d'ailleurs l'éti­quette de star­tup pour sa jeune so­cié­té in­no­vante : "On fait d'abord des pro­duits pour être uti­li­sés par les mu­si­ciens et ven­dus", ré­sume-t-il. Le Joué, qui n'em­barque pas de bat­te­rie et est ali­men­té par le smart­phone, la ta­blette ou l'or­di­na­teur au­quel il est connec­té, est com­pa­tible avec tous les sys­tèmes d'ex­ploi­ta­tion.

"Une grande par­tie du pro­duit est fa­bri­qué en France, re­lève Pas­cal Jo­guet. Nous avons choi­si des ma­té­riaux nobles, même si le réa­li­ser en plas­tique nous au­rait coû­té moins cher. L'usine d'as­sem­blage est si­tuée à deux heures de route. A l'ex­cep­tion des mo­dules en si­li­cone équi­pés du sys­tème RFID et ai­man­tés, que l'on ne pou­vait pas faire fa­bri­quer en France faute d'ac­teurs ca­pables de le faire, nous sommes dans une lo­gique de cir­cuit court."

L'ins­tru­ment, qui s'est dé­jà confron­té à une cam­pagne de crowd­fun­ding qui a per­mis de ré­col­ter plus de 91.000 eu­ros et de va­li­der l'in­té­rêt, a été lan­cé of­fi­ciel­le­ment lors d'une soi­rée à Dar­win Eco­sys­tème, où l'en­tre­prise est ins­tal­lée. Des com­mandes sont dé­jà ar­ri­vées d'un peu par­tout dans le monde et les pre­mières vi­déos de dé­mons­tra­tion réa­li­sées par des mu­si­ciens élec­tro font un car­ton. Joué pri­vi­lé­gie la vente chez les re­ven­deurs phy­siques et sur sa bou­tique en ligne (479 € pour le Joué et plu­sieurs mo­dules), avant de le pla­cer éga­le­ment sur les sites e-com­merce bien connus des mu­si­ciens.

https://www.you­tube.com/em­bed/xkH­cl97F7AM

https://www.you­tube.com/em­bed/W4hAngwFf_s

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.