RENNES METROPOLE : LES HA­BI­TANTS APPRECIENT LE VELO LONGUE DIS­TANCE

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - L'ENQUETE - PAS­CALE PAOLI-LEBAILLY

Les pre­miers ré­sul­tats d’une vaste en­quête sur les dé­pla­ce­ments des ha­bi­tants de Rennes Mé­tro­pole ont été dé­voi­lés en sep­tembre. En 10 ans, la part de la voi­ture a bais­sé pour re­pré­sen­ter moins de la moi­tié des dé­pla­ce­ments. Adeptes des tran­sports en com­mun, dont l’offre a aug­men­té de 33% sur la pé­riode, les Ren­nais plé­bis­citent aus­si la marche et le vé­lo pour les dis­tances plus longues.

Pour Rennes Mé­tro­pole, le pas­sage à l'élec­trique est un en­jeu fort de la mo­bi­li­té du­rable. Mais ce n'est pas le seul. Iden­ti­fiée au plan na­tio­nal pour sa po­li­tique am­bi­tieuse en ma­tière de tran­sports pu­blics et de dé­pla­ce­ments (pre­mier poste de dé­penses), la mé­tro­pole, qui ac­cueille 6.000 nou­veaux ha­bi­tants par an, af­fiche sa dé­ter­mi­na­tion à sus­ci­ter et à ac­com­pa­gner la

ré­vo­lu­tion des usages, no­tam­ment celle de la voi­ture so­lo. Aban­don des bus ther­miques à ho­ri­zon 2028-2030, pro­mo­tion du co­voi­tu­rage et ré­duc­tion du tra­fic rou­tier de 10% en 2030, ou­ver­ture d'une deuxième ligne de mé­tro à l'au­tomne 2020 : Rennes ré­flé­chit aus­si à l'ou­ver­ture de voies dé­diées bus / co­voi­tu­rage, au pro­lon­ge­ment de la fu­ture ligne B du mé­tro ou en­core au dé­ca­lage des ho­raires d'école et de tra­vail pour flui­di­fier le tra­fic.

En ma­tière de tran­si­tion éco­lo­gique, Rennes Mé­tro­pole qui a lan­cé un plan cli­mat de 350 mil­lions d'eu­ros pour di­vi­ser par deux les gaz à ef­fet de serre à ho­ri­zon 2030, cherche sur­tout à s'ins­crire comme « le ter­ri­toire de ré­fé­rence sur la mo­bi­li­té de de­main ». En mars der­nier, lors du pre­mier évé­ne­ment InOut sur les mo­bi­li­tés in­tel­li­gentes, Em­ma­nuel Couet, pré­sident de Rennes Mé­tro­pole sou­li­gnait « qu'in­no­ver au­jourd'hui, in­ven­ter et pro­po­ser de nou­velles ma­nières de se dé­pla­cer dans des vé­hi­cules plus propres, plus par­ta­gés, moins nom­breux, c'est se mettre à l'abri de de­voir contraindre de­main. »

Réa­li­sés à l'échelle de Rennes Mé­tro­pole, les pre­miers ré­sul­tats de l'en­quête 2018 des dé­pla­ce­ments des mé­nages en Ille-et-Vi­laine, dé­voilent les pre­miers ef­fets de cette po­li­tique. Dix ans après la pré­cé­dente, l'étude in­dique que les ha­bi­tants de Rennes Mé­tro­pole, qui réa­lisent 1,5 mil­lion de dé­pla­ce­ments par jour, plé­bis­citent la marche, le vé­lo et les tran­sports.

QUA­TRIÈME MÉ­TRO­POLE POUR L'USAGE DU VÉ­LO

Après Stras­bourg, Gre­noble et Bor­deaux, Rennes est de­ve­nue la qua­trième mé­tro­pole où l'usage du vé­lo est le plus im­por­tant mais cette pra­tique connaît une évo­lu­tion. La part mo­dale du vé­lo reste stable à Rennes, mais elle baisse lé­gè­re­ment sur la mé­tro­pole. L'en­quête sou­ligne ce­pen­dant que « les dis­tances par­cou­rues à vé­lo par les mé­tro­po­li­tains aug­mentent de ma­nière si­gni­fi­ca­tive (+34% entre 2007 et 2018) ». Sur les dis­tances entre 3 et 10 km, le nombre de dé­pla­ce­ments à vé­lo a dou­blé de­puis 2007, en lien avec le dé­ve­lop­pe­ment de l'usage du vé­lo à as­sis­tance élec­trique. En re­vanche, sur des dis­tances in­fé­rieures à 3 km, les ha­bi­tants dé­laissent le vé­lo au pro­fit de à marche à pied (+ 11% sur Rennes, + 56% dans la mé­tro­pole). Pour 11% des Ren­nais et 7,1% des mé­tro­po­li­tains, l'usage du vé­lo s'af­firme éga­le­ment sur les dé­pla­ce­ments do­mi­cile-tra­vail.

PLUS DE TRAN­SPORTS EN COM­MUNS, LA VOI­TURE RESTE AU GA­RAGE

Plus glo­ba­le­ment, dans un contexte de sta­bi­li­té du nombre des dé­pla­ce­ments (+ 6% de hausse sur dix ans mais aug­men­ta­tion de 8% de la po­pu­la­tion), la part mo­dale de la voi­ture a di­mi­nué si­gni­fi­ca­ti­ve­ment au pro­fit des tran­sports col­lec­tifs. Au­tant pour les Ren­nais que pour les mé­tro­po­li­tains. L'étude éva­lue ain­si la baisse des dé­pla­ce­ments mo­to­ri­sés à 32 000 par rap­port à 2007. Rennes se place même dans le pe­lo­ton de tête des mé­tro­poles où l'uti­li­sa­tion de la voi­ture re­pré­sente dé­sor­mais moins de la moi­tié des dé­pla­ce­ments. Les Ren­nais réa­lisent plus de 40% de leurs dé­pla­ce­ments à pied.

« Mal­gré la hausse de po­pu­la­tion, le nombre de dé­pla­ce­ments réa­li­sés par les ha­bi­tants de la mé­tro­pole a bais­sé entre 2007 et 2018 » rap­porte l'en­quête. « En moyenne, un ha­bi­tant de Rennes Mé­tro­pole ef­fec­tue da­van­tage de dé­pla­ce­ments à pied et en tran­sports en com­mun qu'un ha­bi­tant du reste du dé­par­te­ment. »

Le choix de lais­ser ou pas son au­to­mo­bile au ga­rage a été fa­ci­li­té par l'aug­men­ta­tion de 33% de l'offre de bus et de mé­tro sur 10 ans. En con­sé­quence, la part mo­dale du tran­sport col­lec­tif a pro­gres­sé à la fois pour les Ren­nais (+ 1.3 points) et pour les mé­tro­po­li­tains (+ 0.2 point). Ce­la re­pré­sente 26% de voyages sup­plé­men­taires ef­fec­tués chaque jour sur le ré­seau Star par les mé­tro­po­li­tains hors Rennes. Entre Rennes et les autres com­munes, plus d'un dé­pla­ce­ment sur cinq entre est ain­si réa­li­sé en tran­sports col­lec­tifs (21,9% en 2018 contre 17,4% en 2007).

AM­BI­TION XL DE RENNES EN FA­VEUR DU VÉ­LO

Pour Rennes Mé­tro­pole, cette en­quête offre de pré­cieux élé­ments d'éva­lua­tion des dis­po­si­tifs et des po­li­tiques me­nées en ma­tière de tran­sports et de mo­bi­li­té douce ou du­rable. « Deux ans avant la mise en ser­vice de la ligne B du mé­tro, ils laissent pré­fi­gu­rer la conti­nui­té d'une dy­na­mique po­si­tive bien ins­tal­lée », s'est d'ailleurs fé­li­ci­té Jean-Jacques Ber­nard, vice-pré­sident de Rennes Mé­tro­pole dé­lé­gué aux tran­sports et aux dé­pla­ce­ments, lors d'une ren­contre avec la presse en sep­tembre.

L'étude va aus­si contri­buer à ali­men­ter les ré­flexions de la mé­tro­pole dans le cadre du nou­veau plan de dé­pla­ce­ments ur­bains qui se­ra ar­rê­té en fin d'an­née. La col­lec­ti­vi­té étu­die no­tam­ment les fu­turs amé­na­ge­ments cy­clables et les al­ter­na­tives à la voi­ture so­lo. Quant à la ville de Rennes, elle a pour sa part ex­pri­mé son « am­bi­tion XL en fa­veur du vé­lo », et son sou­hait de se do­ter d'un ré­seau Ré­seau ex­press vé­lo de 16 km qui per­met­tra de re­lier les quatre coins de la ville en 15 mi­nutes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.