AC­CORD "IM­MI­NENT" SUR LE BREXIT : L'AL­LIE NORD-IR­LAN­DAIS ME­NACE DE LACHER THE­RE­SA MAY

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - INTERNATIONAL -

La pre­mière mi­nistre bri­tan­nique The­re­sa May au­rait réuni son ca­bi­net res­treint pour l'in­for­mer de l'im­mi­nence de la conclu­sion d'un ac­cord sur la sor­tie du Royaume-Uni de l'Union eu­ro­péenne, se­lon le Fi­nan­cial Times. Elle pour­rait bien ac­cep­ter la pro­po­si­tion de Bruxelles d'un "backs­top" (ou "clause de sau­ve­garde") afin d'évi­ter le re­tour d'une fron­tière "dure" entre l'Ir­lande du Nord et la ré­pu­blique ir­lan­daise. Une so­lu­tion que re­jette le par­ti ul­tra-conser­va­teur nord-ir­lan­dais (DUP), al­lié de The­re­sa May.

Se­lon le quo­ti­dien fi­nan­cier bri­tan­nique Fi­nan­cial Times, The­re­sa May au­rait in­for­mé jeu­di ses prin­ci­paux mi­nistres qu'un ac­cord était tout proche sur la sor­tie du Royaume-Uni de l'Union eu­ro­péenne. Elle a, par ailleurs, écar­té les me­naces du pe­tit par­ti unio­niste nord-ir­lan­dais DUP, in­dis­pen­sable à sa ma­jo­ri­té au Par­le­ment, qui af­fir­mait qu'il pour­rait lui re­ti­rer son sou­tien en fonc­tion du sort ré­ser­vé à l'Ir­lande du Nord dans les né­go­cia­tions du Brexit.

Se­lon The­re­sa May, les obs­tacles à la fron­tière entre l'Ir­lande du Nord et la ré­pu­blique ir­lan­daise sont "en passe d'être sur­mon­tés". Dans le Irish Times, on ap­prend qu'elle s'ap­prê­te­rait à ac­cep­ter la pro­po­si­tion de Bruxelles d'un "backs­top" (ou "clause de sau­ve­garde") afin d'évi­ter le re­tour d'une fron­tière "dure" - une idée que re­jette son al­lié nord-ir­lan­dais. L'ac­cord es­quis­sé par la Pre­mière mi­nistre bri­tan­nique pour­rait ain­si me­na­cer son gou­ver­ne­ment. En outre, deux mi­nistres eu­ros­cep­tiques, dont An­drea Lead­som, la présidente de la Chambre des com­munes, non conviés à la réunion du ca­bi­net, pour­raient dé­mis­sion­ner de leurs fonc­tions.

DES CONTRÔLES SUR LES MARCHANDISES POUR­RAIENT ÊTRE INSTAURÉS ENTRE L'IR­LANDE DU NORD ET LE RESTE DU ROYAUME-UNI

La ques­tion de la fron­tière entre la pro­vince bri­tan­nique d'Ir­lande du Nord et la Ré­pu­blique d'Ir­lande est l'un des prin­ci­paux points sur les­quels des pro­grès sont at­ten­dus d'ici au conseil eu­ro­péen (dé­ci­sif) du 18 oc­tobre.

La dé­ci­sion de Londres de quit­ter l'UE va im­po­ser des contrôles ad­mi­nis­tra­tifs pour les marchandises entre la Grande-Bre­tagne et l'Ir­lande du Nord, a af­fir­mé le 10 oc­tobre à Bruxelles le né­go­cia­teur de l'Union eu­ro­péenne Mi­chel Bar­nier, une pers­pec­tive in­ac­cep­table pour les Unio­nistes nord-ir­lan­dais (DUP). La so­lu­tion eu­ro­péenne main­tien­drait l'Ir­lande du Nord dans l'union doua­nière, pour évi­ter le re­tour d'une fron­tière phy­sique avec la ré­pu­blique d'Ir­lande voi­sine, et la pro­vince bri­tan­nique conti­nue­rait à être ali­gnée sur les règles du mar­ché unique eu­ro­péen.

Dans ce cas, "le com­merce de la Grande-Bre­tagne vers l'Ir­lande du Nord se­rait me­na­cé de res­tric­tions", a dé­plo­ré jeu­di la cheffe du DUP, Ar­lene Fos­ter.

Dans le même temps, le porte-pa­role du DUP char­gé du Brexit, Sam­my Wil­son, a pré­ve­nu que si la Pre­mière mi­nistre ac­cepte les "de­mandes dra­co­niennes de l'UE", elle s'ex­pose à une "dé­faite par­le­men­taire."

LE DUP ET LES FRON­DEURS CONSER­VA­TEURS VEULENT FAIRE ÉCHOUER UN AC­CORD À BRUXELLES

La ma­jo­ri­té ab­so­lue du gou­ver­ne­ment conser­va­teur de The­re­sa May au Par­le­ment re­pose sur les dix dé­pu­tés du DUP. Si ces dé­pu­tés votent contre le bud­get du gou­ver­ne­ment, qui doit être pré­sen­té au Par­le­ment le 29 oc­tobre, ce­la pour­rait dé­clen­cher un vote de confiance qui, s'il est per­du, pour­rait abou­tir à des élec­tions an­ti­ci­pées. Et pre­mier coup de se­monce : le DUP s'est abs­te­nu de vo­ter mer­cre­di soir contre un amen­de­ment du Par­ti tra­vailliste à la loi Agri­cul­ture (qui a tou­te­fois été re­je­té).

La pre­mière mi­nistre ne cesse pour­tant de dire qu'elle n'ac­cep­te­rait au­cun ac­cord créant une "fron­tière sur la mer d'Ir­lande", mais son gou­ver­ne­ment pour­rait être dis­po­sé à faire des com­pro­mis avec Bruxelles pour faire avan­cer les né­go­cia­tions.

Son ob­jec­tif est de main­te­nir les liens com­mer­ciaux les plus étroits pos­sibles avec l'UE après le Brexit. Cette stra­té­gie ren­contre l'op­po­si­tion d'une par­tie des conser­va­teurs, qui ré­clament de cou­per les ponts. Quant à l'op­po­si­tion tra­vailliste, elle a dé­jà pré­ve­nu qu'elle vo­te­rait contre tout ac­cord qui ne main­tien­drait pas les bé­né­fices de l'union doua­nière eu­ro­péenne - dont To­ny Blair, an­cien Pre­mier mi­nistre bri­tan­nique de 1997 à 2007, qui es­père bien l'or­ga­ni­sa­tion d'un nou­veau ré­fé­ren­dum.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.