AIR­BUS TOUCHE PAR DES PROBLEMES DE "CUS­TO­MI­SA­TION" SUR L'A321­NEO

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - ENTREPRISES - FA­BRICE GLISZCZYNSKI

Après les pro­blèmes des mo­to­ristes, Air­bus ren­contre des dif­fi­cul­tés in­ternes sur son site d'as­sem­blage fi­nal de Ham­bourg qui re­tardent les li­vrai­sons de cer­tains A321­neo (ACF et LR). L'avion­neur a ré­eche­lon­né son plan de li­vrai­sons.

Air­bus n'en a pas fi­ni avec les re­tards d'avions. Alors que les mo­to­ristes des ap­pa­reils de la fa­mille A320­neo sont en train de rat­tra­per leur re­tard de li­vrai­son, Air­bus est, se­lon des sources concor­dantes, confronté à des dif­fi­cul­tés in­ternes qui re­tardent les li­vrai­sons d'ap­pa­reils. Les com­pa­gnies ont été pré­ve­nues. Se­lon ces sources, l'avion­neur eu­ro­péen ren­contre un pro­blème de « ges­tion de confi­gu­ra­tion » sur les A321 ACF (Air­bus Ca­bin Flex la ver­sion haute den­si­té de cet avion, qui peut trans­por­ter jus­qu'à 240 pas­sa­gers), et sur l'A321 LR (une ver­sion long-cour­rier), as­sem­blés à Ham­bourg (Al­le­magne).

Lire aus­si : Les dix tra­vaux de Guillaume Fau­ry à la tête d'Air­bus

In­ter­ro­gé Air­bus a confir­mé et a pré­ci­sé avoir dé­ca­lé son pro­gramme de li­vrai­sons.

"La com­bi­nai­son du nombre d'avions de la fa­mille A320 sto­ckés - en rai­son de pro­blèmes de mo­teurs - et d'une am­bi­tieuse mon­tée en ca­dence de la pro­duc­tion de notre de la fa­mille A320, dont plu­sieurs têtes de ver­sions d'A321­neo avec nou­velle ca­bine per­son­na­li­sée, a conduit à un cer­tain ré­éche­lon­ne­ment du plan de li­vrai­son des avions. Les clients sont in­for­més. Air­bus a dé­jà li­vré plu­sieurs A321­neos avec fu­se­lage ACF et le pre­mier A321LR se­ra li­vré au qua­trième tri­mestre 2018, a dé­cla­ré Air­bus.

LE SOU­VE­NIR DE L'A380

Se­lon une source, il y au­rait un « dé­ca­lage entre la dé­fi­ni­tion de la ca­bine et l'exé­cu­tion » qui en­traî­ne­rait sur cer­tains avions des câ­blages in­adap­tés. Les dif­fé­rentes confi­gu­ra­tions de ca­bine of­fertes aux com­pa­gnies aé­riennes (« cus­to­mi­sa­tion ») sont à l'ori­gine de ces dif­fi­cul­tés.

Ce qui n'est pas sans rap­pe­ler les pro­blèmes de l'A380 en 2006. Heu­reu­se­ment pour Air­bus, le pro­blème se­rai sans com­mune me­sure, dit-on en in­terne. La so­lu­tion a été iden­ti­fiée. Le pro­blème est néan­moins suf­fi­sam­ment sé­rieux pour pous­ser la di­rec­tion à nom­mer Heit­ko Lut­jens, un an­cien de Lieb­herr, pour re­prendre les choses en main.

RÉA­LI­SER L'OB­JEC­TIF DE LI­VRAI­SONS 2018 SE­RA COM­PLI­QUÉ

Ce pro­blème re­tarde les li­vrai­sons et ren­force les doutes sur la ca­pa­ci­té d'Air­bus de réa­li­ser l'ob­jec­tif de 800 li­vrai­sons d'avions en 2018. A fin sep­tembre, Air­bus n'avait en ef­fet li­vré que 495 ap­pa­reils (hors les 8 C-Se­ries de Bom­bar­dier, re­bap­ti­sés A220 avec la main­mise d'Air­bus sur le pro­gramme en juillet). Il reste donc à li­vrer au der­nier tri­mestre plus de 305 ap­pa­reils pour at­teindre l'ob­jec­tif, soit une cen­taine en moyenne par mois au cours des trois pro­chains mois. Dit au­tre­ment, Air­bus de­vra sor­tir 3,4 avions par jour pen­dant trois mois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.