MON COACH BRI­CO SIGNE UN PAR­TE­NA­RIAT AVEC LE GROUPE LEROY MER­LIN

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - TERRITOIRES - VA­LEN­TINE DUCROT

Hé­ber­gé au sein de l’incubateur Via In­no­va à Lu­nel (34), Mon Coach Bri­co en­tame une nou­velle phase dans son dé­ve­lop­pe­ment en si­gnant un par­te­na­riat avec Leroy Mer­lin. Après le bri­co­lage, la start-up se di­ver­si­fie en coa­ching sur la dé­co­ra­tion et le jar­din.

De­puis son lan­ce­ment en 2015, la start-up Mon Coach Bri­co, spé­cia­liste du cours de bri­co­lage à do­mi­cile via sa plate-forme en ligne, an­nonce une crois­sance conti­nue : d'ici fin 2018, elle de­vrait voir son chiffre d'af­faires bon­dir de 50 % par rap­port à 2017 (CA es­ti­mé : près de 190 000 €).

Et l'ave­nir s'an­nonce sous les meilleurs aus­pices grâce à un par­te­na­riat si­gné avec Leroy Mer­lin.

« Le lea­der fran­çais de la dis­tri­bu­tion spé­cia­li­sé dans le bri­co­lage nous ac­corde sa confiance pour le dé­ve­lop­pe­ment d'une nou­velle offre de ser­vices à des­ti­na­tion de ses clients pour réa­li­ser eux-mêmes leurs tra­vaux », vient d'an­non­cer Di­mi­tri De Cruz, le fon­da­teur et pré­sident de Mon Coach Bri­co.

WESPRINT AU CA­PI­TAL

Par­ti du constat que les Fran­çais sont de plus en plus nom­breux à réa­li­ser eux-mêmes leurs tra­vaux, pour des rai­sons éco­no­miques mais aus­si par plai­sir, le jeune Gar­dois, di­plô­mé en com­merce, a eu l'idée de conce­voir une offre de cours de bri­co­lage à do­mi­cile.

« C'est après une pre­mière ex­pé­rience dans la vente dans le do­maine des so­lu­tions de ma­té­riaux pour l'ha­bi­ta­tion que je me suis ren­du compte que les coûts de la main d'oeuvre re­pré­sen­taient jus­qu'à 60 % du coût glo­bal, ex­plique-t-il. J'ai alors ima­gi­né une so­lu­tion pour ré­duire ce coût au maxi­mum tout en ga­ran­tis­sant des tra­vaux pro­fes­sion­nels aux normes. »

Ap­puyé par Tris­tan Che­val­lier, ma­çon de pro­fes­sion qui de­vien­dra son as­so­cié, Di­mi­tri De Cruz a sol­li­ci­té dans un pre­mier temps dif­fé­rents or­ga­nismes, tous una­nimes : le pro­jet n'est pas viable.

Le jeune homme s'ac­croche, crée un site in­ter­net bien ré­fé­ren­cé, puis re­crute les pre­miers coachs. Fin 2016, tout s'ac­cé­lère avec le sou­tien de Crea­lia (25 000 €), l'hé­ber­ge­ment dans les lo­caux de Via In­no­va, la pé­pi­nière d'en­tre­prises du Pays de Lu­nel (34), et l'en­trée de WeSprint au ca­pi­tal.

« Ils nous ont ap­por­té leur com­pé­tence et une vi­sion du bu­si­ness opé­ra­tion­nel, constate le jeune en­tre­pre­neur. Nous avons re­pen­sé le site, amé­lio­ré l'er­go­no­mie pour fa­ci­li­ter l'ex­pé­rience uti­li­sa­teur... Le der­nier tri­mestre de l'an­née 2017 a été meilleur que les neuf pre­miers mois ».

PHASE DE TEST

A ce jour, Mon Coach Bri­co a struc­tu­ré un ré­seau de 700 ar­ti­sans com­pé­tents pour coa­cher tout au­tant de clients. Triés sur le vo­let (80 à 90 % de can­di­da­tures non re­te­nues) sur la base de leurs com­pé­tences tech­niques et de leurs re­la­tions hu­maines, les pro­fes­sion­nels sont pour la plu­part des ar­ti­sans ou des re­trai­tés dy­na­miques.

« Notre challenge au­jourd'hui est d'agré­ger de bons for­ma­teurs (une cin­quan­taine sur les 700 est très ac­tive, NDLR) et d'ac­croître la com­mu­nau­té d'uti­li­sa­teurs, pré­cise Di­mi­tri De Cruz. En ce sens, le par­te­na­riat avec le groupe Leroy Mer­lin est une for­mi­dable op­por­tu­ni­té. »

Or­ga­ni­sa­teur d'ate­liers, Leroy Mer­lin a été sé­duit par le concept de Mon Coach Bri­co qui pro­pose d'ac­com­pa­gner le client à chaque étape du pro­jet : bud­gé­ti­sa­tion et pla­ni­fi­ca­tion des tra­vaux, aide au dé­mar­rage du chan­tier, coa­ching d'uti­li­sa­tion d'ou­tils. Les trois offres sé­lec­tion­nées ont été tes­tées avec suc­cès à An­gers (49), Tours (37) et Ha­gue­nau (67), et sont en voie d'être éten­dues à l'Île-de-France.

« Les re­tours sont très po­si­tifs, s'en­thou­siasme le di­ri­geant. L'élar­gis­se­ment à la ré­gion pa­ri­sienne est une nou­velle étape avant un dé­ploie­ment na­tio­nal. »

Sur­fant sur la ten­dance du do it your­self, Mon Coach Bri­co (ac­tuel­le­ment 3 as­so­ciés et deux sa­la­riés) a élar­gi son do­maine d'ac­ti­vi­té à la dé­co­ra­tion et au jar­din. La start-up a re­çu, en juin der­nier, l'ap­pui de la ré­gion Oc­ci­ta­nie via le dis­po­si­tif Start'Oc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.