EX­PERT-COMP­TABLE : DE LA SAI­SIE DES CHIFFRES A LA GES­TION DES DONNEES

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - OPINIONS - DA­VID HUM­BERT

Face à la baisse de ren­ta­bi­li­té de ses mis­sions tra­di­tion­nelles (te­nue, ré­vi­sion et pré­sen­ta­tion an­nuelle des comptes, dé­cla­ra­tions fis­cales), l'ex­pert-comp­table a su di­ver­si­fier ses pres­ta­tions. il est pro­gres­si­ve­ment pas­sé de "la sai­sie des chiffres à la ges­tion des don­nées" ex­plique Da­vid Hum­bert, pré­sident du Groupe SFC.

L'écoute de ses clients dans un contexte de forte concur­rence l'a ame­né à dé­ve­lop­per pro­gres­si­ve­ment des mis­sions, certes par­fois éloi­gnées de son coeur de mé­tier, mais in­dis­pen­sables à la bonne ges­tion d'une en­tre­prise, qui n'est pas en me­sure d'avoir des spé­cia­listes de tous les su­jets en in­terne.

Après avoir spé­cia­li­sé des col­la­bo­ra­teurs sur les ques­tions ju­ri­diques (droit des so­cié­tés), sur la paie et en droit so­cial, on l'a vu élar­gir sa pa­lette de ser­vices à du cour­tage en as­su­rances, de la re­cherche de fi­nan­ce­ment, de la ges­tion de pa­tri­moine, du re­cru­te­ment, des au­dits d'ac­qui­si­tion et de ces­sion d'en­tre­prises, etc.

Le phé­no­mène de concen­tra­tion des ca­bi­nets, et la lo­gique de re­grou­pe­ment en ré­seau, ont per­mis à cer­tains d'at­teindre la taille cri­tique per­met­tant de faire face aux in­ves­tis­se­ments hu­mains et ma­té­riels né­ces­saires, y com­pris sur des pro­blé­ma­tiques in­ter­na­tio­nales.

RO­BO­TI­SA­TION

Pro­fes­sion née au dé­but du XXe siècle et or­ga­ni­sée de­puis les an­nées 1940, elle a dé­jà connu une vé­ri­table ré­vo­lu­tion avec l'ar­ri­vée de l'in­for­ma­tique.

Ces der­nières an­nées, l'au­to­ma­ti­sa­tion (ré­cu­pé­ra­tion au­to­ma­tique des écri­tures ban­caires, re­con­nais­sance au­to­ma­tique de do­cu­ments, etc.) et la dé­ma­té­ria­li­sa­tion des échanges font s'in­ter­ro­ger sur la per­ti­nence d'avoir re­cours à un ex­pert-comp­table pour...de la comp­ta­bi­li­té. Toutes les en­tre­prises ont en ef­fet dé­sor­mais la pos­si­bi­li­té de gé­rer elles-mêmes leur comp­ta­bi­li­té, même si elles n'ont pas toutes la vo­lon­té de le faire.

L'ex­pert-comp­table passe ain­si pro­gres­si­ve­ment de la sai­sie et de l'in­ter­pré­ta­tion des chiffres, à l'an­ti­ci­pa­tion des dé­ci­sions de l'en­tre­prise. Tou­jours en veille, il in­forme et forme ses clients sur de nom­breux su­jets. Il sen­si­bi­lise éga­le­ment ses col­la­bo­ra­teurs à la dé­tec­tion des be­soins et au conseil.

Il dis­pose d'une mul­ti­tude de don­nées qu'il a tout in­té­rêt à ex­ploi­ter pour rendre un ser­vice per­son­na­li­sé et avoir un sui­vi in­di­vi­dua­li­sé. Les ser­vices mar­ke­ting et com­mu­ni­ca­tion des ca­bi­nets de taille in­ter­mé­diaire et des lea­ders bé­né­fi­cie­ront bien­tôt des bien­faits de l'in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle et des big da­ta pour mieux ser­vir les clients.

À l'heure du RGPD, les ex­perts-comp­tables les plus ré­flé­chis s'in­ter­rogent sur l'ac­com­pa­gne­ment à la tran­si­tion nu­mé­rique de leurs clients, afin de les ai­der à dé­fi­nir une "da­ta stra­te­gy" (gou­ver­nance, équipes, ou­tils et pro­ces­sus).

L'ex­pert-comp­table de de­main au­ra ro­bo­ti­sé les pres­ta­tions à faible va­leur ajou­tée, fait évo­luer ses col­la­bo­ra­teurs sur le conseil, et se­ra sur­tout l'in­ter­lo­cu­teur de la ges­tion des da­tas de ses clients qu'il au­ra ai­dés dans leur tran­si­tion nu­mé­rique. Il se­ra pas­sé de don­nées in­ter­pré­tées à des don­nées pré­dic­tives, amé­lio­rant les prises de dé­ci­sions des di­ri­geants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.