ME ES­PIE : "LA CHAMBRE DES NO­TAIRES D'ISERE JOUE UN ROLE NON NEGLIGEABLE"

La Tribune - - TERRITOIRES - MAXIME HANSSEN

Élu le 19 mai der­nier à la pré­si­dence de la chambre des no­taires d'Isère, qui fé­dère 188 pro­fes­sion­nels, Me Jacques Es­pie dé­taille les grandes lignes di­gi­tales et or­ga­ni­sa­tion­nelles de son man­dat. Les pré­oc­cu­pa­tions de la loi Ma­cron sont en­core très pré­sentes chez cette pro­fes­sion, qui a été vent de­bout contre les avan­cées lé­gis­la­tives du mi­nistre de l’Éco­no­mie. Ac­teurs de l'éco­no­mie - La Tri­bune. Vous avez été élu à la tête de la chambre des no­taires d'Isère pour un man­dat de deux ans. Quelle est votre feuille de route ? Me Jacques Es­pie. Les no­taires viennent de vivre une pé­riode de com­bat dans le cadre de la loi Ma­cron, avec de nom­breux af­fron­te­ments. C'était un en­ga­ge­ment pour dé­fendre des va­leurs qui nous tiennent à coeur. Nous vou­lons dé­sor­mais al­ler vers une phase d'apai­se­ment, que je sou­haite ga­ran­tir à l'échelle de la chambre des no­taires d'Isère. D'un point de vue prag­ma­tique, je sou­haite uti­li­ser les moyens tech­no­lo­giques pour nous re­cen­trer sur notre coeur de mé­tier : le conseil. Et lais­ser de cô­té cer­tains as­pects pra­tiques moins in­té­res­sants. Il faut en­fin as­su­rer un ser­vice qui n'est pas pu­re­ment com­mer­cial. Pour ce­la, nous pou­vons nous ap­puyer sur la stra­té­gie du Conseil su­pé­rieur du no­ta­riat qui dé­ve­loppe une stra­té­gie nu­mé­rique en trois axes : l'acte au­then­tique élec­tro­nique (AAE) ; la vi­sio­con­fé­rence ; un sys­tème de pla­te­forme dé­ma­té­ria­li­sée. C'est à mon sens la voie la plus ef­fi­cace et vi­sible pour amé­lio­rer le ser­vice de nos clients.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.