Nou­veau­té : L’éle­veur Oc­ci­tan livre ses fro­mages en 24 h par­tout en France

Le grou­pe­ment spé­cia­liste de fro­mages au lait de vaches et de buf­flonnes vient de lan­cer un tout nouveau ser­vice : une li­vrai­son en 24 heures par­tout en France des pro­duits de leur marque L’éle­veur Oc­ci­tan.

La Voix du Cantal - - La Une - L.P. *1 rue Am­père Zac de La­bo­rie 15600 Maurs Du lun­di au ven­dre­di : 8h-13h et 13h30-18h. Sa­me­di : 9h-13h. Contact : 04 71 46 75 82. ** www.ele­veur-oc­ci­tan.fr.

C’est une struc­ture en dé­ve­lop­pe­ment qui a su pro­fi­ter des nou­velles tech­no­lo­gies pour di­ver­si­fier ses ser­vices. Ba­sé à Maurs, le GIE châ­tai­gne­raie, grou­pe­ment as­su­rant d’abord la col­lecte et la vente de lait sur 3 dé­par­te­ments que sont le Can­tal, le Lot et l’Avey­ron, ne cesse d’élar­gir ses com­pé­tences. « Nous sommes pas­sés de col­lec­teur de lait, à la fa­bri­ca­tion et l’af­fi­nage des fro­mages et à la dis­tri­bu­tion pour les grandes sur­faces dans ces trois dé­par­te­ments » , ex­plique Flo­rian Mo­relle, res­pon­sable com­mer­cial de la struc­ture.

« Tou­cher une clien­tèle plus ur­baine »

S’il y a 4 ans, le grou­pe­ment ne comp­tait que 6 sa­la­riés, ils sont au­jourd’hui 26 à tra­vailler pour la struc­ture maur­soise. « Nous sommes en plein dé­ve­lop­pe­ment » , ajoute Flo­rian. Et il y a un an, c’est une bou­tique de vente di­recte de fro­mages, com­mer­cia­li­sés sous la marque « L’éle­veur Oc­ci­tan » qui a ou­vert à Maurs*. De quoi tou­cher un autre pu­blic, plus lo­cal. « Elle est de plus en plus fré­quen­tée » , se ré­jouit Flo­rian. Mais le grou­pe­ment n’en a pas fi­ni de di­ver­si­fier son offre et c’est il y a tout juste deux se­maines que la bou­tique pro­pose dé­sor­mais un ser­vice de li­vrai­son, par­tout en France en 24h, par le biais de leur site in­ter­net**.

L’idée : « Tou­cher plus de monde avec ce ser­vice, no­tam­ment une clien­tèle plus ur­baine, qui veut pro­fi­ter de pro­duits du ter­roir et de qua­li­té » , sou­ligne Flo­rian Mo­relle. Can­tal AOP au lait pas­teu­ri­sé ou au lait cru, fleur d’Au­vergne bio, tome fraîche, bleus d’Au­vergne, fourme d’Am­bert, saint nec­taire lai­tier et fer­mier, sa­lers, to­mette de buf­flonne, pias­trel­lou au lait cru de buf­flonne et bleu au lait de vache et de buf­flonne, le choix est mul­tiple et va­rié, pour des pro­duits fa­bri­qués lo­ca­le­ment et trans­for­més sur le ter­ri­toire du mas­sif cen­tral. « Nous pro­po­sons un ser­vice de li­vrai­son très ra­pide, avec un trans­por­teur qui res­pecte aus­si la chaîne du froid. On au­rait pu faire comme tout le monde et pas­ser par des co­lis de la poste, mais on a choi­si de faire ce qu’il y a de mieux pour pro­po­ser quelque chose de frais » .

Une nou­velle ma­nière de consom­mer

Pour bé­né­fi­cier de ce ser­vice, le consom­ma­teur doit pas­ser com­mande sur le site de la marque et ce­lui-ci se­ra li­vré dès le len­de­main à son do­mi­cile ou au lieu de son choix, du lun­di au ven­dre­di. L’en­tre­prise uti­lise ain­si un nou­vel atout : les nou­velles tech­no­lo­gies. « Le consom­ma­teur re­ce­vra un tex­to et un e-mail pour l’aver­tir de notre pas­sage. Si ce­lui-ci n’est pas pré­sent, il peut choi­sir de re­por­ter notre ve­nue » , ajoute Flo­rian. Cô­té prix, la struc­ture l’af­firme, « nous fai­sons clai­re­ment ap­pa­raître le coût de la li­vrai­son en de­hors du prix du pro­duit, pour bien spé­ci­fier au consom­ma­teur que nous n’aug­men­tons pas les prix des fro­mages pour ce ser­vice » .

La struc­ture a su pro­fi­ter des ou­tils mo­dernes et d’un nouveau mode de consom­ma­tion pour tou­cher un plus large pu­blic, et se ré­jouit de la créa­tion de cette offre. « Ce genre de com­mandes se fait de plus en plus, sur­tout dans les zones ur­baines. Cer­taines en­tre­prises laissent leurs sa­la­riés prendre sur leur temps pour re­ce­voir des co­lis ali­men­taires, de viande, char­cu­te­rie, fruits et lé­gumes… » . Une belle pro­mo­tion pour la marque can­ta­lienne et les 55 pro­duc­teurs de lait que compte le grou­pe­ment, qui ver­ront leurs pro­duits prendre place dans les ré­fri­gé­ra­teurs des quatre coins de France.

Fes­ti­fo­lies 2017. Le co­mi­té des fêtes a pré­pa­ré un pro­gramme im­por­tant et va­rié des­ti­né à tous les âges. Sa­me­di 26 août, concert avec les choeurs de la val­lée de Mont­mo­ren­cy à l’église de Pers, tour­noi à 11 or­ga­ni­sé par le FC Par­lan-Le Rou­get et concours de pé­tanque, re­traite aux flam­beaux. Le di­manche 27 août à 11 h, messe so­len­nelle, la plus grande ca­val­cade de la ré­gion avec ses 12 chars ac­com­pa­gnés de nom­breux groupes mu­si­caux, ban­das et danse Pom­pon des Blues An­gels, spec­tacle sur po­dium et re­pas cham­pêtre ( 10 € bois­sons non com­prises, ré­ser­va­tions chez Pas­ca­line ou au 04 71 46 10 36). 23 h : les fée­riques feux du Rou­get et à 23 h 30, bal dis­co gra­tuit. Le lun­di 28 août, concours de pé­tanque et soi­rée mu­sette avec Di­dier Ma­zeaud et son chan­teur. Fête fo­raine sur tout le week-end.

Une bou­tique a ou­vert l’an der­nier à Maurs pour la vente di­recte de fro­mages L’éle­veur Oc­ci­tan.

Le GIE Châ­tai­gne­raie fa­brique, af­fine et dis­tri­bue le fro­mage en plus de col­lec­ter le lait.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.