Un cy­cliste dé­cède sur le coup

La Voix du Cantal - - La Une - L.P.

Vous l’avez sans doute re­mar­qué la se­maine der­nière, les pou­belles et dé­tri­tus ont en­va­hi les rues d’Au­rillac. En cause : le ser­vice de ra­mas­sage des or­dures de la Caba était en grève, comme la plu­part des agents de l’ins­ti­tu­tion, mo­bi­li­sés contre un pro­jet vi­sant à re­cal­cu­ler le temps de tra­vail du per­son­nel. « La di­rec­tion veut ins­tau­rer un nouveau sys­tème de dé­compte de nos jours de congé. Jus­qu’à main­te­nant, ceux- ci sont comp­tés en jour, et ils veulent re­ve­nir sur ce mode de cal­cul pour nous les dé­comp­ter en heure, ce qui est ab­so­lu­ment illé­gal » , ex­plique Ca­role Tou­zy, re­pré­sen­tante du per­son­nel et membre du bu­reau CGT de la Caba. « Avec ce nouveau sys­tème, nous per­dons en­vi­ron une se­maine de congé » .

Cette me­sure se­rait pour la Caba l’oc­ca­sion de faire cer­taines éco­no­mies. Une jus­ti­fi­ca­tion ju­gée in­sup­por­table pour Eric De­buire, se­cré­taire dé­par­te­men­tal de la CGT. « Les éco­no­mies sont, en­core une fois, faites sur le dos des agents. À chaque fois qu’il y a une ré­forme, c’est pour leur en prendre un peu plus » . Pour Mi­chel Rous­sy, pré­sident de la Caba, ce nouveau dé­compte est sur­tout un moyen « de simplifier le cal­cul. C’est quelque chose de nouveau, donc for­cé­ment, ce­la né­ces­site un peu de pé­da­go­gie » .

Un ca­len­drier re­pous­sé d’un an

Ras­sem­blés place de la Paix, de­vant le siège de la Caba, les agents ont été re­çus par le Pré­sident et ce­lui-ci leur a fait quelques pro­po­si­tions. « Nous avons dis­cu­té sur plu­sieurs points : le pas­sage aux 36 heures com­pen­sé par 6 jours de RTT, ce qui n’a pas po­sé de pro­blèmes, mais c’est quelque chose que l’on va ren­voyer vers les dif­fé­rents chefs de ser­vice pour voir comment ce­la peut s’ap­pli­quer dans les dif­fé­rents corps de mé­tier. Nous sommes éga­le­ment tom­bés d’ac­cord sur les heures sup­plé­men­taires et le cal­cul du temps de tra­vail se­ra com­pen­sé in­té­gra­le­ment en sa­laire et en RTT » , ex­plique Mi­chel Rous­sy.

Des pro­po­si­tions tou­te­fois ju­gées « in­suf­fi­santes » par le per­son­nel et les syn­di­cats, qui ont ain­si main­te­nu leur mo­bi- li­sa­tion lun­di et mar­di der­nier. Après une nou­velle ren­contre avec les élus de la Caba lun­di 21 août en bu­reau com­mu­nau­taire, les syn­di­cats et la di­rec­tion ont fi­na­le­ment trou­vé un ter­rain d’en­tente. « Ces me­sures se­ront re­pous­sées d’un an et les élus se sont en­ga­gés à re­dis­cu­ter chaque point » , in­dique Ca­role Tou­zy.

Le ra­mas­sage des or­dures a donc re­pris son cours. Un sou­la­ge­ment pour les élus de la ville, in­quiets quant à une pos­sible grève du­rant le fes­ti­val de théâtre de rue.

La CGT me­na­çait de stop­per le ra­mas­sage des or­dures du­rant la pé­riode du fes­ti­val de théâtre de rue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.