Don de sang : des be­soins quo­ti­diens pour soi­gner les ma­lades

La Voix du Cantal - - Aurillac Et Son Pays -

L’Éta­blis­se­ment fran­çais du sang (EFS) lance au­jourd’hui une cam­pagne afin de mo­bi­li­ser les don­neurs après la pé­riode es­ti­vale du­rant la­quelle les ré­serves en sang ont di­mi­nué.

Dans le pro­lon­ge­ment de la pé­riode es­ti­vale qui avait dé­bu­té par un ap­pel d’ur­gence au don de sang, l’EFS re­prend la pa­role pour re­mer­cier les don­neurs qui ont ré­pon­du pré­sent mais aus­si, mal­gré son suc­cès, pour rap­pe­ler que chaque jour, 10 000 dons sont né­ces­saires dont 1 400 en Au­vergne Rhône-Alpes pour soi­gner des mil­liers de ma­lades.

Cer­tains souffrent d’une ma­la­die du sang, d’une ma­la­die du sys­tème im­mu­ni­taire, ou en­core de can­cers, né­ces­si­tant des trans­fu­sions san­guines ré­gu­lières. D’autres ont un be­soin plus ponc­tuel mais im­mé­dia­te­ment vi­tal (hé­mor­ra­gie au cours d’un ac­cou­che­ment, vic­times d’ac­ci­dents…).

L’EFS sou­haite rap­pe­ler l’im­por­tance de don­ner son sang de ma­nière ré­gu­lière et constante, d’au­tant que la du­rée de vie des pro­duits san­guins est courte. En­core une fois, les be­soins sont quo­ti­diens.

« Seule la gé­né­ro­si­té des don­neurs de sang peuvent per­mettre aux pa­tients de bé­né­fi­cier des trans­fu­sions dont ils ont be­soin. À ce jour il n’existe au­cun pro­duit ca­pable de se sub­sti­tuer au sang hu­main. Le don de sang est donc vi­tal pour de nom­breux ma­lades et pa­tients » Cé­line Sa­lat,Ad­jointe res­pon­sable pré­lè­ve­ment-site Aurillac.

Les pro­chaines col­lectes : Saint-Si­mon : Lun­di 4 sep­tembre, de 16 heures à 19 heures à la salle po­ly­va­lente. Aurillac : Mer­cre­di 6 sep­tembre, de 16 heures à 19 heures à la ci­té de la Mon­tade. Aurillac : Jeu­di 7 sep­tembre, de 9 heures à 11h30 et de 14 heures à 16 heures à l’Es­pace des Carmes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.