L’af­faire Le­ho s’en­ve­nime

Suite à un re­cours, le conseil mu­ni­ci­pal du Thuit-de-l’Oi­son a dû en­core se pro­non­cer sur l’af­faire des en­ve­loppes dis­tri­buées au per­son­nel par l’an­cien maire Da­niel Le­ho. Et le ré­sul­tat a été très dé­fa­vo­rable.

Le Courrier de l'Eure - - La Une - An­tho­ny Bon­net

Au grand dam de Gil­bert Dou­bet, le conseil mu­ni­ci­pal du Thuit-de-l’Oi­son a une nou­velle fois été rat­tra­pé par l’af­faire des en­ve­loppes dis­tri­buées par Da­niel Le­ho. Se­lon un ju­ge­ment de la Chambre ré­gio­nale des comptes, en date du 13 avril 2017, l’an­cien maire de Thuit-Signol est ac­cu­sé d’avoir « ir­ré­gu­liè­re­ment ex­trait des caisses de la com­mune 147 000 € de sub­ven­tions pré­ten­du­ment ver­sés à l’Ami­cale du per­son­nel com­mu­nal du ThuitSi­gnol entre le 1er jan­vier

2006 et le 19 mars 2014 » . Il s’agit de pra­tiques illé­gales. Le 18 mai der­nier, le conseil mu­ni­ci­pal de la com­mune nou­velle du Thuit-de-l’Oi­son avait dû se pro­non­cer sur l’uti­li­té pu­blique de ces dé­penses (voir Cour­rier de l’Eure du 24 mai 2017). Et le ré­sul­tat avait été net : 17 élus es­ti­maient que l’argent ma­ni­pu­lé par Da­niel Le­ho n’était pas d’uti­li­té pu­blique (11 votes pour et 8 bul­le­tins blancs).

Sauf qu’un re­cours a en­suite été dé­po­sé au tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif, plu­sieurs conseillers mu­ni­ci­paux ayant de­man­dé le re­trait de cette dé­li­bé­ra­tion. Une faille a été trou­vée. En ef­fet, le maire, Gil­bert Dou­bet, avait pro­po­sé un vote à bul­le­tins se­crets, alors que la dé­marche au­rait dû éma­ner des conseillers mu­ni­ci­paux.

Sou­tiens et op­po­sants s’af­frontent

Une réunion ex­tra­or­di­naire du conseil a donc été or­ga­ni­sée jeu­di 20 juillet pour pro­cé­der à un nou­veau vote, à la de­mande de la Chambre ré­gio­nale des comptes. Par­ti­sans et ad­ver­saires de Da­niel Le­ho se sont une nou­velle fois af­fron­tés au­tour de la table. Car l’an­cien maire compte en­core plu­sieurs sou­tiens par­mi les élus, au pre­mier rang des­quels fi­gure sa belle-soeur, An­nick Boi­zard, mais sur­tout sa fille, Bé­ne­dicte Le­risbe-Le­ho. Celle-ci a re­gret­té que des élus de ThuitAn­ger et Thuit-Si­mer puissent ju­ger une pra­tique qui concer­nait Thuit- Signol : « On fait vo­ter des élus qui n’étaient pas là à l’époque. Je ne vois pas com­ment ils peuvent se po­si­tion­ner pour quelque chose qu’ils ne connaissent pas. […] La ques­tion qui vous est po­sée n’est pas de sa­voir si Da­niel Le­ho est un vo­leur ou pas. La ques­tion, c’est : est-ce que vous trou­vez que d’avoir ver­sé des primes aux agents est d’in­té­rêt pu­blic ? »

« Le conseil mu­ni­ci­pal n’a rien à se re­pro­cher, ré­pond Gil­bert Dou­bet. Je n’étais pas obli­gé de le faire, mais j’ai pro­po­sé à Da­niel Le­ho de ve­nir et son avo­cat s’est ex­pli­qué de­vant tout le monde pen­dant 30 mi­nutes le 18 mai » .

« Da­niel Le­ho, c’est quel­qu’un qui a oeu­vré pen­dant un quart de siècle pour sa com­mune » , sou­ligne sa fille.

Re­gards de tra­vers, messes basses…

L’am­biance était gla­ciale jeu­di soir. Jean Bar­rière, op­po­sant de longue date à Da­niel Le­ho, a si­gna­lé que si les ad­joints, à l’époque, étaient au cou­rant des en­ve­loppes, ils ne connais­saient pas leur conte­nu et Da­niel Le­ho « s’oc­cu­pait lui-même » des re­traits en es­pèces.

« De­puis 1994, il sa­vait que c’était in­ter­dit et il a conti­nué » , re­grette-t-il.

« On a tous vo­té les bud­gets et les sub­ven­tions » , le re­prend An­nick Boi­zard, l’an­cien maire in­vi­tant chaque an­née son conseil mu­ni­ci­pal à ver­ser une sub­ven­tion à l’Ami­cale du per­son­nel, qu’il pré­si­dait.

Ré­sul­tat né­ga­tif

Jean Bar­rière a de­man­dé un vote à bul­le­tins se­crets. Et l’is­sue a été en­core plus né­ga­tive pour Da­niel Le­ho, en com­pa­rai­son avec le ré­sul­tat du 18 mai. Jeu­di soir, 25 conseillers (dont plu­sieurs n’étaient pas pré­sents et avaient don­né un pouvoir) ont ju­gé que les dé­penses n’étaient pas d’uti­li­té pu­blique, contre seule­ment 6 bul­le­tins pour, 5 blancs et 1 bul­le­tin nul. Les af­faires se com­pliquent pour l’an­cien conseiller gé­né­ral. Il s’ef­force de re­cueillir des at­tes­ta­tions des agents bé­né­fi­ciaires des en­ve­loppes, mais il risque de de­voir rem­bour­ser l’in­té­gra­li­té des 147 000 €.

Gil­bert Dou­bet es­père main­te­nant que cette af­faire res­te­ra entre les mains de la jus­tice et ne per­tur­be­ra plus la vie de son conseil mu­ni­ci­pal. Le maire a de nom­breux pro­jets pour sa com­mune, dont une nou­velle école ma­ter­nelle.

Gil­bert Dou­bet (de­bout) ob­serve le ré­sul­tat du vote, tan­dis que Bé­né­dicte Le­risbe-Le­ho (à droite) prend des notes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.