Ils ont se­mé la ter­reur, deux jeunes in­ter­pel­lés

Le Courrier de l'Eure - - Eure -

« Mon fils est trau­ma­ti­sé, il n’ose plus sor­tir de la mai­son » Rap­por­tée par nos confrères du Cour­rier de l’Eure, la confi­dence ré­sulte d’une soi­rée d’an­goisse pour un jeune de 14 ans, me­na­cés avec ses quatre amis par deux in­di­vi­dus ar­més.

Ras­sem­blées de­vant la mai­rie du Neu­bourg, les vic­times avaient alors trou­vé re­fuge à la gen­dar­me­rie. Ha­sard, coïn­ci­dence ? Deux jours au­pa­ra­vant, les mi­li­taires avaient été sai­sis d’une plainte éma­nant d’au­to­mo­bi­listes.

Sous la contrainte, car me­na­cés par deux hommes ar­més, ils avaient été conduits dans un en­droit re­cu­lé de Conches-enOuche, puis aban­don­nés sur le par­king d’un su­per­mar­ché. Cho­qués, les mal­heu­reux avaient dû aban­don­ner leurs ob­jets de va­leur.

Bien sûr, les gen­darmes n’ont pas man­qué de faire le rap­pro­che­ment entre les deux af­faires. Avec l’ap­pui des mi­li­taires de Conches-en-Ouche, la bri­gade de re­cherches d’Évreux a ra­pi­de­ment iden­ti­fié les au­teurs, avant de les lo­ca­li­ser.

Il s’agit de deux Con­chois âgés de 18 et 22 ans, in­ter­pel­lés à leur do­mi­cile où, d’ailleurs, a été re­trou­vée une arme de poing.

Il s’agit d’un pis­to­let à plombs, certes in­of­fen­sif, mais qui peut im­pres­sion­ner lors­qu’il est bran­di, dans la nuit, par des per­sonnes dont le de­gré d’agres­si­vi­té ne fait au­cun doute.

Dé­fa­vo­ra­ble­ment connus des ser­vices de po­lice et des uni­tés de gen­dar­me­rie, les pré­su­més cou­pables ont été pré­sen­tés de­vant un juge d’ins­truc­tion. Mis en exa­men, les deux in­di­vi­dus ont été in­car­cé­rés à la mai­son d’ar­rêt d’Évreux.

Les deux Con­chois se sont ser­vis de cette arme pour se­mer la ter­reur (pho­to four­nie par la gen­dar­me­rie)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.