Sans té­lé­phone ni té­lé de­puis 3 mois

Pri­vés de té­lé­phone, té­lé­vi­sion et In­ter­net de­puis le 15 juin, Co­lette et Pierre Li­notte se de­mandent s’ils ont bien fait de prendre un abon­ne­ment à la fibre op­tique chez Orange.

Le Courrier de Mantes - - Autour De Mantes - C.C.

Pour­quoi ont-ils sous­crit en jan­vier 2016, par­mi les pre­miers à Ma­gnan­ville, un abon­ne­ment à la fibre op­tique ? Co­lette et Pierre Li­notte, des ha­bi­tants de l’al­lée des Mé­sanges, se posent la ques­tion au­jourd’hui. Ils en­vient leurs voi­sins, « plus ma­lins que nous, qui n’en ont pas

vou­lu ». Té­lé­phone, té­lé­vi­sion et In­ter­net sont coupés chez eux de­puis le 15 juin der­nier. Un tech­ni­cien est ve­nu le 17, pour consta­ter que le pro­blème ne ve­nait pas de leur ins­tal­la­tion, mais du ré­seau. Nou­velle vi­site d’Orange le 25 juillet, à leur re­tour de va­cances : ce­la ne marche tou­jours pas.

Kaf­kaïen

De­puis, ce ne sont que re­la­tions kaf­kaïennes avec l’opé­ra­teur. Cour­riers qui n’ob­tiennent pas de ré­ponses, heures pas­sées à contac­ter le ser­vice client où il faut, à chaque fois, re­prendre toute l’his­toire de­puis le dé­but… Pierre Li­notte a com­men­cé sa car­rière aux PTT : il jure qu’à l’époque, les pannes du­raient moins long­temps. Orange conti­nue de leur pré­le­ver, mois après mois, 44,99 €. « Sommes-nous condam­nés à payer ad vi­tam ae­ter­nam un ser­vice qui n’est pas ren­du ? », s’in­digne Pierre Li­notte. Co­lette et Pierre Li­notte ont 80 ans pas­sés : « S’il nous

Orange au­rait fi­na­le­ment trou­vé l’ori­gine de la panne…

ar­ri­vait quelque chose, com­ment fe­rions-nous ? Nous ne pou­vons pas res­ter sans té­lé­phone ! »

Con­tac­té par le Cour­rier, Orange re­con­naît que cette panne est par­ti­cu­liè­re­ment longue et pé­nible pour les Li­notte. Lun­di, l’opé­ra­teur di­sait avoir iden­ti­fié son ori­gine : il s’agi­rait d’une sou­dure dé­fec­tueuse dans une ar­moire à fibres. « Nous avons une dif­fi­cul­té pour agir, cette ar­moire est si­tuée sur le do­maine pri­vé, sur un ter­rain où une pel­le­teuse tra­vaille ac­tuel­le­ment. Nous avons fait une de­mande à la mai­rie pour y in­ter­ve­nir au plus tôt, car il s’agit de tra­vaux ef­fec­tués pour son compte. » Orange avait « bon es­poir » de voir le ser­vice ré­ta­bli au cours de la se­maine…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.