Hu­bert Ro­bert et la fa­brique des jar­dins au châ­teau

Le châ­teau de La Roche-Guyon va vivre un au­tomne pas­sion­nant avec une ex­po­si­tion re­mar­quable du peintre pay­sa­giste Hu­bert Ro­bert et des vi­sites gui­dées du jar­din an­glais chaque di­manche.

Le Courrier de Mantes - - Loisirs - F.C.

Un po­ta­ger très struc­tu­ré de style fran­çais face au châ­teau et un « jar­din an­glais » ex­tra­va­gant et plus sau­vage sur le flanc ouest : le do­maine de la Ro­cheGuyon a fait une large place au vé­gé­tal et à la na­ture tra­vaillée par la main de l’homme. C’est en toute lo­gique qu’il ac­cueille au­jourd’hui une ex­po­si­tion consa­crée au peintre pay­sa­giste Hu­bert Ro­bert (1733-1808). Bap­ti­sée Hu­bert Ro­bert et la fa­brique des jar­dins, l’ex­po­si­tion vient d’ou­vrir ses portes et se tien­dra jus­qu’au 26 no­vembre.

Un re­gard in­édit

Elle offre un re­gard in­édit sur l’oeuvre d’Hu­bert Ro­bert. Homme des Lu­mières et ar­tiste vi­sion­naire, il eut un rôle im­por­tant dans la com­po­si­tion des pay­sages et l’in­ven­tion des ruines et mo­nu­ments pour les jar­dins. C’est la pre­mière fois qu’une ex­po­si­tion lui est consa­crée sur le thème des jar­dins. Elle réunit en­vi­ron 70 oeuvres is­sus de col­lec­tions pu­bliques et pri­vées, dont bon nombre n’ont ja­mais été mon­trées.

« Pein­tures, des­sins, gra­vures ou bien en­core ma­quettes sont mis en re­gard par le com­mis­saire d’ex­po­si­tion Ga­briel Wick, spé­cia­liste de l’his­toire des jar­dins »,

or­ga­ni­sa­teurs. ex­pliquent les

Des pho­to­gra­phies contemporaines vont per­mettre de faire le por­trait ac­tuel des fa­briques (grottes, temples, pa­villon) et des pay­sages liés à Hu­bert Ro­bert.

La patte d’Hu­bert Ro­bert à la Roche Guyon

Ar­tiste et éru­dit, for­mé au col­lège de Navarre, puis en Ita­lie, Hu­bert Ro­bert, qui est à la fois conser­va­teur du Mu­séum cen­tral des arts (le fu­tur mu­sée du Louvre) et des­si­na­teur des jar­dins du roi dès 1778, est très ap­pré­cié de l’aris­to­cra­tie. Au XVIIIe siècle, l’art des jar­dins est de­ve­nu une marque dis­tinc­tive des aris­to­crates éclai­rés qui y trouve une fa­çon d’ex­pri­mer leur sen­si­bi­li­té et leur raf­fi­ne­ment. Les conseils d’Hu­bert Ro­bert pour la mise en scène des jar­dins sont cou­rus.

C’est ain­si que le duc et la du­chesse de Cha­bot firent ap­pel à ses lu­mières pour em­bel­lir les alen­tours du châ­teau de La Roche-Guyon. C’est lui qui eut l’idée de trans­for­mer le don­jon du XIIe siècle, qui do­mine le châ­teau, en ruines pit­to­resques. Le jar­din pay­sa­ger dit le Jar­din An­glais compte aus­si une cas­cade ar­ti­fi­cielle de 22 m de hau­teur et de nom­breuses grottes amé­na­gées et in­crus­tées de co­quillages.

Ren­dez-vous au Jar­din An­glais

Lais­sé à l’aban­don à la fin du XXe siècle, le jar­din compte en­core de nom­breux ves­tiges et fait dé­sor­mais l’ob­jet d’in­ter­ven­tions de sau­ve­garde.

Ex­cep­tion­nel­le­ment pen­dant la du­rée de l’ex­po­si­tion, une vi­site gui­dée du Jar­din An­glais se­ra pro­po­sée tous les di­manches de sep­tembre à la mi-no­vembre. Ac­com­pa­gné d’un guide, le vi­si­teur dé­cou­vri­ra son par­cours en la­cets, ses al­lées de buis et ses mys­tères jus­qu’à at­teindre la Tour de Guy et son por­tail des­si­né par l’ar­tiste.

Châ­teau de La Ro­cheGuyon, 1 rue de l’Au­dience. Tél : 01 34 79 74 42. In­ter­net : www.cha­teau­de­la­ro­che­guyon.fr

L’ex­po­si­tion est com­prise dans le prix d’en­trée au châ­teau. Ta­rif plein 7,80€, gra­tuit pour les moins de 6 ans.

Vi­sites gui­dées du Jar­din An­glais : jus­qu’au 29 oc­tobre, les di­manches à 16h30, du 4 au 26 no­vembre à 15h, sous ré­serve de bonnes condi­tions mé­téo­ro­lo­gique. Ta­rif : 2€ en plus du droit d’en­trée.

Le 17 sep­tembre 2017, vi­sites gui­dées à 11h, 14h30 et 17h.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.