Grève des com­mu­naux : le maire laisse la porte ou­verte

Suite à la ré­forme du gou­ver­ne­ment, les agents de la col­lec­ti­vi­té de­vront tra­vailler 1 607 heures an­nuelles au lieu de 1 526. De­puis jeu­di, ils sont en grève, afin de conser­ver leurs 11 jours de congé sup­plé­men­taires ac­quis en 2001.

Le Courrier de Mantes - - Mantes-la-ville - Mar­gaux Bour­gas­ser

Entre ban­de­roles et cas­ta­gnettes, une cen­taine d’agents de la col­lec­ti­vi­té, en plus des ex­té­rieurs, ont ma­ni­fes­té de­vant la mai­rie jeu­di ma­tin de 10 h 30 à 13 h 30. ils se battent pour conser­ver leurs ac­quis.

Ac­tuel­le­ment, les agents tra­vaillent 1 526 heures an­nuelles. Or, la mu­ni­ci­pa­li­té sou­haite mettre en place les 1 607 heures de tra­vail ef­fec­tives, confor­mé­ment au cadre lé­gal.

Mais de­puis 2001 les agents man­te­vil­lois bé­né­fi­cient de 11 jours de congé sup­plé­men­taires en plus de leurs RTT, un choix ap­par­te­nant uni­que­ment à la com­mune. Suite à la ré­forme, ces 11 jours de­vraient être sup­pri­més, d’où la men­tion sur les ban­de­roles des gré­vistes : « On ne veut rien chan­ger et gar­der nos ac­quis. »

Pas de dis­cus­sion préa­lable

L’élé­ment dé­clen­cheur de cette co­lère a été la re­mise du dos­sier aux agents no­ti­fiant la mo­di­fi­ca­tion du ta­bleau de bord sans les congés sup­plé­men­taires et sans dis­cus­sion préa­lable. « La ma­nière dont ce­la a été pré­sen­té et l’ab­sence de dia­logue m’ont réel­le­ment cha­gri­né » a dé­cla­ré un agent. L’ad­jointe au maire, Mo­nique Fuh­rer-Mo­gue­rou, s’est d’ailleurs ex­cu­sée sur cet in­ci­dent et avoue avoir vou­lu « faire au plus vite ».

« La porte reste ou­verte »

Après avoir re­çu une dé­lé­ga­tion d’agents mu­ni­ci­paux le mar­di 19 sep­tembre, le maire

Cy­ril Nauth a ex­pli­qué que « la porte reste ou­verte, qu’il n’a ja­mais été dit que ces 11 jours se­raient sup­pri­més et qu’au­cune dé­ci­sion n’était prise ». Les dis­cus­sions se sont pour­sui­vies jeu­di der­nier. En l’ab­sence du maire, c’est Mo­nique Fuh­rerMo­gue­rou qui a te­nu lieu d’in­ter­lo­cu­trice.

Lors de cet en­tre­tien, neufs agents étaient pré­sents. Ils ont dé­cla­ré qu’ils étaient d’ac­cord pour tra­vailler 1 607 heures mais tout en conser­vant leurs 11 jours de congé sup­plé­men­taires.

De plus, Clau­dine Hoc-Sing, se­cré­taire gé­né­rale du syn­di­cat des Fonc­tion­naires Ter­ri­to­riaux de Mantes-la-Ville, sou­ligne qu’avant « il n’y avait pas de seuil pla­fond, tan­dis qu’avec cette nou­velle ré­forme, les agents ne pour­ront pas al­ler

au-de­là de leurs heures fixées ». L’ad­jointe au maire pré­cise

que « la ré­gle­men­ta­tion qui oblige à pas­ser aux 1 607 heures est une idée du gou­ver­ne­ment. Ce­la vous pé­na­li­ser, mais ce n’est pas notre vo­lon­té ». Elle dé­clare éga­le­ment que la mai­rie « n’est pas fer­mée à la né­go­cia­tion. On va vous lais­ser un temps de ré­flexion afin que vous re­li­siez les textes et que vous puis­siez dis­cu­ter

avec vos dé­lé­gués ». Elle ajoute à l’in­ten­tion des

agents : « On vous de­mande d’at­tendre une se­maine et de le­ver le pré­avis de grève dé­po­sé jus­qu’au 28 sep­tembre qui nuit à la po­pu­la­tion. »

Suite à cet en­tre­tien, un pré­ac­cord a été trou­vé. Les agents ont de­man­dé à l’ad­jointe au maire, de mettre par écrit que « la dis­cus­sion n’est pas fer­mée et que les né­go­cia­tions sont en cours ». De­puis, les com­mu­naux ont main­te­nu la grève ven­dre­di et ob­te­nu un nou­veau ren­dez­vous avec le maire lun­di der­nier, du­rant le­quel un bar­be­cue a été or­ga­ni­sé de­vant la mai­rie. Après cette réunion, le maire a main­te­nu le fait qu’au­cune dé­ci­sion n’est en­core prise et qu’il faut qu’il se « ren­sei­gner au­près de plu­sieurs or­ga­nismes, tel que le CIG (Ndlr : centre in­ter­dé­par­te­men­tal de ges­tion, afin de vé­ri­fier qu’on rentre dans le cadre de la loi. »

Le maire Cy­ril Nauth fait face à son pre­mier mou­ve­ment social où 70 agents ont vo­té la grève. Les com­mu­naux veulent conser­ver leurs 11 jours de congé sup­plé­men­taires ac­quis en 2001.

Mme Fuh­rer-Mo­gue­rou, ad­jointe au maire dé­lé­guée au per­son­nel, a re­çu une dé­lé­ga­tion de neuf agents com­mu­naux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.