Les es­paces lu­diques au Centre Louis-Jou­vet

Le Courrier de Mantes - - Bonnières-sur-seine - Ex­po­si­tion : jus­qu’au 2 oc­tobre au Centre cultu­rel Louis-Jou­vet.

Ven­dre­di der­nier, le ban et l’ar­rière-ban de l’Aca­dé­mie de Ver­sailles étaient pré­sents pour l’inau­gu­ra­tion de l’ex­po­si­tion Les es­paces lu­diques. Par­mi les per­son­na­li­tés, le rec­teur, Da­niel Fi­latre, les ins­pec­teurs aca­dé­miques, Serge Clé­ment et Re­né Ma­cron, le di­rec­teur gé­né­ral de Play­mo­bil France et pré­sident de la Fédération des in­dus­tries du jouet et de la pué­ri­cul­ture, Bru­no Bé­rard et de nom­breux élus com­mu­naux et dé­par­te­men­taux en­tou­raient le maire, Jean-Marc Pom­mier.

C’est à Bon­nières que fut mis en place le pre­mier es­pace ludique des Yve­lines en 2012, inau­gu­ré par le Mi­nistre ac­tuel de l’Edu­ca­tion na­tio­nale, JeanMi­chel Blan­quer, à l’époque Di­rec­teur gé­né­ral de l’en­sei­gne­ment sco­laire (Dges­co). En 2014, Bon­nières de­ve­nait une ville-test na­tio­nale pour les es­paces lu­diques en ma­ter­nelle et de­puis cette an­née, ville-test pour les col­lèges.

Mais quel est l’ob­jec­tif de ces es­paces lu­diques ? Il s’agit, d’une part, d’amé­na­ger les rythmes de vie des en­fants à l’école (qui y passent sou­vent 8 h à 10 h par jour et par­fois plus) et d’autre part, de

« pa­ci­fier les com­por­te­ments et re­mo­bi­li­ser les en­fants au tra­vail ain­si que fa­vo­ri­ser in­té­gra­tion et ap­pren­tis­sages. »

Une com­bi­nai­son de jouets

Le dis­po­si­tif s’ap­puie sur une com­bi­nai­son de jouets spé­cia­le­ment étu­diée par une com­mis­sion na­tio­nale pour être mise à dis­po­si­tion des en­fants. Il s’ap­puie aus­si sur un es­pace dé­dié à l’in­té­rieur de l’école et des mo­da­li­tés simples de mise en oeuvre. Le dis­po­si­tif a pu mon­trer son ef­fi­ca­ci­té suite à un apai­se­ment des com­por­te­ments, une sti­mu­la­tion des ap­pren­tis­sages et une amé­lio­ra­tion si­gni­fi­ca­tive du bien-être de l’en­fant à l’école.

Concer­nant l’ex­po­si­tion, ce sont 1 500 pho­tos qui ont été prises du­rant ces es­paces lu­diques à l’école Al­bert Anne et à la classe Ulis (Uni­té lo­cale d’in­clu­sion sco­laire), dont 70 ont été re­te­nues.

À no­ter que le per­son­nel aca­dé­mique pré­sent a pro­fi­té de l’ex­po­si­tion pour or­ga­ni­ser un sé­mi­naire de ren­trée aca­dé­mique.

Une cin­quan­taine de per­sonnes ont par­ti­ci­pé samedi après-mi­di à l’opé­ra­tion Net­toyons la na­ture.

Une opé­ra­tion na­tio­nale ini­tiée par le mou­ve­ment EdouardLe­clerc qui re­monte à 1997. Dans l’es­prit des concep­teurs, il s’agis­sait de pro­po­ser chaque an­née à des vo­lon­taires de tous âges, d’agir con­crè­te­ment en fa­veur de l’en­vi­ron­ne­ment,

« en net­toyant des sites ur­bains ou na­tu­rels souillés par des déchets ré­sul­tant des ac­ti­vi­tés et des com­por­te­ments hu­mains ir­res­pon­sables ».

« Être sen­si­bi­li­sé à l’im­por­tance du tri pour que nos déchets soient re­cy­clés ou pour que les élé­ments éven­tuel­le­ment dan­ge­reux soient cor­rec­te­ment trai­tés. »

Autre ob­jec­tif :

Pour les jeunes, ce­la re­pré­sente un pro­jet édu­ca­tif concret per­met­tant

« de les sen­si­bi­li­ser au de­ve­nir et la no­tion des déchets et à la ma­nière dont les hu­mains les consi­dèrent. »

Samedi, la Mai­rie, re­pré­sen­tée par Gaëlle Auf­fret, maire ad­jointe en charge de l’en­fance, de la jeu­nesse, de la vie sco­laire et du site in­ter­net, avait qua­drillé la com­mune pour per­mettre un net­toyage de tous les quar­tiers, qu’il s’agisse du coeur de ville, des bords de Seine, de la ZAC ou la rue du Mou­lin de pierre.

Jeu­di et ven­dre­di, l’école Saint-Louis avait dé­jà par­ti­ci­pé, sur le temps sco­laire, au net­toyage de la fo­rêt et d’une par­tie des bords de Seine. Mu­nis de sacs-pou­belles, les vo­lon­taires, après les avoir rem­plis, les ont dé­po­sés dans dif­fé­rents en­droits de la com­mune afin que les ser­vices tech­niques puissent les ra­mas­ser.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.