L’ex­po a pris des al­lures de car­na­val

Le Courrier de Mantes - - Les Mureaux -

Même si le Parc Mo­lière n’a pas en­core été of­fi­ciel­le­ment inau­gu­ré, il a don­né un avant­goût de ce qu’il pou­vait re­pré­sen­ter aux Mu­reaux : un es­pace de con­vi­via­li­té, d’échanges, d’ex­pres­sion ar­tis­tique et de ré­jouis­sances. Samedi, à la fa­veur du ver­nis­sage de l’ex­po­si­tion Re­gard(s) sur l’es­pace du pho­to­graphe Do­bri­voje Ar­se­ni­je­vic, la ville a connu une ambiance car­na­va­lesque. D’abord au parc où l’ex­po­si­tion a per­mis de voir et de com­prendre le re­gard de nom­breux ha­bi­tants sur cette ville où est as­sem­blée une par­tie de la fu­sée Ariane. En­suite, un pique-nique a été or­ga­ni­sé par les as­so­cia­tions avec cette belle tente sah­raouie de la­quelle éma­nait une mé­lo­die ac­com­pa­gnée d’odeurs de thé à la menthe et de gâ­teaux su­crés ou sa­lés.

Por­traits d’ha­bi­tants pro­je­tés sur les murs

Le soir ve­nu, l’es­pla­nade du parc, com­mu­né­ment ap­pe­lé l’ago­ra, a vu se dé­han­cher de nom­breux dan­seurs dans le cadre du spec­tacle Images et mou­ve­ments. La troupe Les Or­pailleurs a mon­tré son sa­voir­faire en trans­for­mant des no­vices mu­riau­tins en vrais dan­seurs, le temps de quelques se­maines. Cette res­ti­tu­tion a été sui­vie par un nom­breux pu­blic, tan­dis que, sur un mur, étaient pro­je­tées des images ou por­traits d’ha­bi­tants.

Cette soi­rée fut l’oc­ca­sion de faire la connais­sance de Khei­ra Ché­rif, une des toutes pre­mières femmes pi­lote d’avion en Algérie dé­sor­mais membre de l’as­so­cia­tion Femmes Unies. Elle leur com­mu­nique sa pas­sion pour l’avia­tion. On a écou­té avec plai­sir Is­sa Sow, le spé­cia­liste du vio­lon à une corde. Une ambiance des grands soirs qui a fait dire à Thier­ry Ma­te­ra, le met­teur en scène de l’évé­ne­ment :

« La plus grande ri­chesse de cette ville, c’est sa di­ver­si­té ».

Bel hom­mage !

Samedi, La Mé­dia­thèque a re­noué avec une de ses an­ciennes ha­bi­tudes. Le brunch des pe­tits édi­teurs, aus­si ap­pe­lés l’of­fice des édi­teurs in­dé­pen­dants. Le prin­cipe est le sui­vant : de pe­tites mai­sons d’édi­tion en­voient des ro­mans aux bi­blio­thé­caires.

Celles-ci in­vitent des lec­teurs pour les dé­cou­vrir. Trois mois après, ils re­viennent faire le point des ou­vrages qu’ils ont lus.

Et ceux-ci sont re­te­nus pour faire par­tie du fonds de la mé­dia­thèque. Les autres sont re­tour­nés aux édi­teurs.

Samedi der­nier donc, Lau­ra As­par et So­nia Lach­ter ont eu le plai­sir de re­lan­cer cet ate­lier. Au­tour d’un café et de quelques gâ­teaux, elles ont eu l’oc­ca­sion d’ac­cueillir des lec­trices qui sont ve­nues dis­cu­ter des ou­vrages et des au­teurs qu’elles ont dé­cou­verts. Au cours de cette ma­ti­née stu­dieuse, les pro­duc­tions de mai­sons d’édi­tion telles que l’An­ti­lope, Bel­le­ville, Fonds Noirs ou Son­neur ont été pas­sés au crible. Et à en­tendre les dis­cus­sions des par­ti­ci­pantes, ces pe­tites mai­sons d’édi­tion in­dé­pen­dantes ont, pour la plu­part, fait du bon tra­vail.

« Cet of­fice a lieu dans le cadre de notre ren­trée lit­té­raire. Il nous per­met de dé­mar­rer l’an­née sous de bons aus­pices. Nous sommes sa­tis­faites de cette belle ma­ti­née. Il y a quelques ro­mans qui sont vrai­ment de très belle fac­ture »,

ont dé­cla­ré So­nia et Lau­ra, les deux or­ga­ni­sa­trices de l’évé­ne­ment. Main­te­nant, il n’y a plus qu’à in­vi­ter le pu­blic à se rendre à la mé­dia­thèque pour dé­cou­vrir de nou­veaux livres. De belles sur­prises l’y at­tendent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.