Les pa­rents d’élèves ré­clament l’ou­ver­ture d’une sixième classe

Un col­lec­tif de pa­rent d’élèves se mo­bi­lise pour l’ou­ver­ture d’une sixième classe à l’école Jo­liot-Cu­rie. Pour cer­tains ni­veaux, les ef­fec­tifs dé­passent les 28 élèves.

Le Courrier de Mantes - - Autour D’aubergenville -

Désa­gréable sur­prise, pour les pa­rents d’élève de l’école Jo­liotCu­rie, lors de cette ren­trée sco­laire. Avec cer­taines classes de ni­veau élé­men­taire dé­pas­sant les 28 élèves, ils craignent pour la qua­li­té d’ap­pren­tis­sage de leurs en­fants. Lun­di ma­tin, ils étaient une ving­taine à se ras­sem­bler de­vant l’école pour pro­tes­ter contre le manque d’écoute de l’aca­dé­mie de Ver­sailles. Ils ré­clament l’ou­ver­ture d’une sixième classe à Bouafle qui per­met­trait de mieux ré­par­tir les en­fants et évi­ter les double ni­veaux.

« On avait vu une mon­tée des ef­fec­tifs avant l’été. On nous avait alors an­non­cé l’ou­ve­ture pro­bable d’une sixième classe à la ren­trée », se sou­vient Fat­na Coste, mère d’une en­fant sco­la­ri­sée en CE1 et pa­rent dé­lé­guée. Mais, à la sur­prise gé­né­rale, seule­ment cinq classes sont ou­vertes. Ré­sul­tat, une classe de CP compte

29 élèves, idem pour une classe

de CE1-CE2. « On a in­ter­pel­lé l’ins­pec­teur et nous avons été re­çus mais au­jourd’hui, rien n’a chan­gé », rap­porte Fat­na Coste.

En ma­ter­nelle, la si­tua­tion n’est pas meilleure. Se­lon la pa­rent d’élève, ils se­raient 31 en­fants en moyenne et grande sec­tion. Et pour ne rien ar­ran­ger, cer­tains en­fants en dif­fi­cul­té ac­com­pa­gnés pour cer­tains par des auxi­liaires de vie et qui au­raient be­soin de toute l’at­ten­tion des en­sei­gnants risquent d’en pâ­tir eux aus­si. « Je suis édu­ca­trice spé­cia­li­sée et je sais que l’on ne peut pas être par­fai­te­ment at­ten­tif avec ce genre d’ef­fec­tifs. Nous sommes in­quiets pour nos en­fants, et leur ap­pren­tis­sage du socle de base. Ils vont ac­cu­mu­ler des re­tards qu’ils ne pour­ront com­pen­ser mal­gré la bonne vo­lon­té des en­sei­gnants », peste la dé­lé­guée.

Contac­tée, l’aca­dé­mie re­fuse de s’ex­pri­mer et in­dique qu’elle ré­pon­dra pro­chai­ne­ment aux pa­rents. Moyens sup­plé­men­taires Du cô­té de la mai­rie, on se mo­bi­lise

éga­le­ment : « La com­mune a sou­te­nu l’ou­ver­ture de la sixième classe de­puis le mois d’avril au­près de l’Edu­ca­tion na­tio­nale. L’ef­fec­tif ac­tuel in­dique que nous sommes proches de 27 en­fants par classe. En consé­quence, les condi­tions ne sont donc pas réunies pour l’ou­ver­ture. Ce­pen­dant, notre ac­tion n’est pas res­tée vaine, car nous avons ob­te­nu du di­rec­teur aca­dé­mique des ser­vices de l’Edu­ca­tion na­tio­nale un engagement pour la mise à dis­po­si­tion de moyens sup­plé­men­taires comme le ser­vice ci­vique (re­cru­te­ment en cours) ain­si qu’une aide et un ac­com­pa­gne­ment en fonc­tion des besoins. Nous es­pé­rons vi­ve­ment que cette ou­ver­ture de classe au­ra bien lieu en sep­tembre 2018, si les condi­tions sont ras­sem­blées. », ex­plique le maire, Laurent Lal­lart.

« Nous sommes in­quiets »

Lun­di, ils étaient une ving­taine de pa­rents mo­bi­li­sés de­vant l’école.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.