Droit de ré­ponse

Le Courrier de Mantes - - Mantes-La-Jolie -

Après la pu­bli­ca­tion du droit de ré­ponse de la mai­rie de Mantes-la-Jo­lie dans notre édi­tion du 25 oc­tobre, M. Joël Ma­rio­jouls, conseiller mu­ni­ci­pal d’En­semble pour une gauche ci­toyenne, ap­porte lui-même un droit de ré­ponse.

« La dé­li­bé­ra­tion a été contes­tée pour une rai­son ju­ri­dique : la loi n’a pas été res­pec­tée. Le bud­get de la ville ne peut fi­nan­cer le bud­get d’un ser­vice pu­blic à ca­rac­tère in­dus­triel ou com­mer­cial qui doit s’équi­li­brer par ses re­cettes. Ce n’est pas un simple pro­blème comp­table. Il s’agit du non-res­pect du droit.

C’est au contrôle de lé­ga­li­té de la pré­fec­ture de vé­ri­fier que la ville res­pecte bien le droit. Pour cette rai­son, j’ai écrit le 13 dé­cembre 2011 une lettre au Sous­pré­fet de Mantes-la-Jo­lie ma­ni­fes­tant pu­bli­que­ment au­près des Ins­ti­tu­tions de la Ré­pu­blique ma désap­pro­ba­tion. La pré­fec­ture n’a pas dai­gné me ré­pondre et n’a pas don­né suite.

C’est pour cette rai­son que la ju­ri­dic­tion ad­mi­nis­tra­tive a été sai­sie.

Reste la ques­tion de sa­voir pour­quoi la mu­ni­ci­pa­li­té n’a pas res­pec­té la loi. La ré­ponse est d’ordre po­li­tique. Elle a dé­fen­du des in­té­rêts par­ti­cu­liers au dé­tri­ment de l’in­té­rêt gé­né­ral et de la po­pu­la­tion man­taise qui paie, dans ce seul cas pré­cis, une fac­ture de 403 646 eu­ros. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.