Bud­get : in­cer­ti­tude sur l’ave­nir

Le Courrier des Yvelines (Poissy) - - LA UNE - T.R. (*) Taxe d’ha­bi­ta­tion : 19,23 %, taxe sur le fon­cier bâ­ti : 16,17 %, taxe sur le fon­cier non bâ­ti : 74,44 %.

Le con­seil mu­ni­ci­pal d’achères a pré­sen­té les grandes orien­ta­tions bud­gé­taires de la com­mune pour 2017 et même au-de­là.

« Il n’est pas pré­vu d’aug­men­ta­tion des taux com­mu­naux. » Fran­çois Da­zelle, ad­joint aux fi­nances d’achères, a an­non­cé la nou­velle lors du dé­bat d’orien­ta­tion bud­gé­taire de la com­mune. Il de­vrait le ré­pé­ter les 16, 21 et 24 mars pro­chains, à l’oc­ca­sion des réunions d’in­for­ma­tion pu­bliques sur le thème du bud­get 2017, or­ga­ni­sées par la mu­ni­ci­pa­li­té. Les ha­bi­tants se­ront in­vi­tés à po­ser toutes les ques­tions qu’ils sou­haitent.

Né­go­cia­tions

L’élu re­vien­dra sur l’aug­men­ta­tion de 15 % des taux d’im­po­si­tion en 2016. « Nous avions fait ce choix l’an der­nier car, au re­gard de l’au­dit fi­nan­cier réa­li­sé en 2015-2016 met­tant en avant la pro­gres­sion des charges de ges­tion, la Ville ne dis­po­sait struc­tu­rel­le­ment pas des re­cettes suf­fi­santes pour cou­vrir un cer­tain nombre de dé­penses de fonc­tion­ne­ment », ex­plique-t-il. La si­tua­tion pa­raît plus te­nable en 2017, d’où la dé­ci­sion de main­te­nir les taux de 2016 (*), sans les aug­men­ter. À no­ter que la chambre ré­gio­nale des comptes contrôle ac­tuel­le­ment les comptes de la mai­rie sur la pé­riode 2010-2016.

Néan­moins, l’ave­nir proche s’as­som­brit du fait de l’ar­rêt des re­cettes de for­tage fin 2017, avec en ligne de mire une « pos­sible mise sous tu­telle de la com­mune en 2018 », ce qui si­gni­fie­rait une ges­tion di­recte de la com­mune non plus par le maire mais par le pré­fet. « Compte te­nu des pers­pec­tives fi­nan­cières de la ville et du désen­ga­ge­ment de l’état au ni­veau des col­lec­ti­vi­tés lo­cales (baisse de 260 000 eu­ros de la do­ta­tion glo­bale de fonc­tion­ne­ment at­ten­due en 2017, soit 4,7 mil­lions d’eu­ros), ré­sume Fran­çois Da­zelle, une hausse de 15 % des taux de taxe d’ha­bi­ta­tion et de fon­cier bâ­ti a été in­évi­table pour pou­voir nous orien­ter vers un équi­libre struc­tu­rant du bud­get de fonc­tion­ne­ment en 2016 et an­ti­ci­per la dis­pa­ri­tion des re­cettes ex­cep­tion­nelles de for­tage des car­riers en 2018 »

Cette hausse de 15 % avait per­mis de col­lec­ter 1,3 mil­lion d’eu­ros de re­cettes de fonc­tion­ne­ment sup­plé­men­taires. De­puis le 1er jan­vier 2017, la com­pé­tence eau et as­sai­nis­se­ment a été trans­fé­rée à la com­mu­nau­té ur­baine. Ce qui si­gni­fie que le bud­get eau et as­sai­nis­se­ment dont le ré­sul­tat 2016 s’élève à 2,4 mil­lions d’eu­ros doit en théo­rie bas­cu­ler dans l’es­car­celle de la com­mu­nau­té ur­baine. Or, la Ville d’achères compte sur cette manne pour es­pé­rer équi­li­brer son bud­get de fonc­tion­ne­ment après la fin des re­cettes de for­tage en 2018. « Nous es­pé­rons que les né­go­cia­tions avec la com­mu­nau­té ur­baine, pour qu’elle nous laisse une grande par­tie de ce bud­get, vont abou­tir », confie le maire, Marc Ho­no­ré.

Le maire pré­cise que le bud­get de fonc­tion­ne­ment pour 2017 s’élè­ve­ra à 35 mil­lions d’eu­ros. « Nous al­lons pour­suivre la baisse des dé­penses

de fonc­tion­ne­ment tout en pré­ser­vant les dé­penses struc­tu­rantes (crèches, écoles, en­tre­tien des struc­tures mu­ni­ci­pales) et nous al­lons maî­tri­ser la masse sa­la­riale : nous nous sommes en­ga­gés à di­mi­nuer les dé­penses de per­son­nel de 200 000 eu­ros chaque an­née. » Et d’in­vi­ter ses ad­joints à « cou­per dans leurs am­bi­tions » pour réus­sir à équi­li­brer le bud­get.

Pour ce qui est des ser­vices, la Ville pré­voit d’aug­men­ter les ta­rifs des ac­ti­vi­tés de 3 % à par­tir de la ren­trée de sep­tembre.

Fran­çois Da­zelle a pré­sen­té les pers­pec­tives fi­nan­cières de la com­mune jus­qu’à la fin du man­dat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.