Chas­seurs de per­ceuses

Le Courrier des Yvelines (Poissy) - - FAITS DIVERS - M. S.

La faute à pas de chance. To­ny et Steven ont vu un ca­mion ar­rê­té, dans Pois­sy, le 31 août avec le coffre ou­vert. De­dans, une caisse d’ou­tils de marque Stihl. La ten­ta­tion était trop forte, ils l’ont vo­lée. « On a fait ça sur un coup de tête », ont re­con­nu les deux pré­ve­nus ju­gés ven­dre­di der­nier à Ver­sailles.

Les com­plices ont en réa­li­té fait un peu plus que ce­la puis­qu’ils ont ten­té de s’en­fuir en voyant la po­lice ar­ri­ver sur le site. Après une course-pour­suite dan­ge­reuse, les vo­leurs ont fi­ni par être in­ter­pel­lés. Dans la Re­nault Twin­go, des ou­tils vo­lés dans le fa­meux ca­mion mais pas seule­ment. Des per­ceuses vo­lées sur un chan­tier à Bailly, Triel, An­dré­sy et Achères, les 5, 27 juillet et 30 et 31 août, se trouvent éga­le­ment là. « La mal­lette Hi­ta­chi de­vait être re­ven­due peu cher », s’est plaint To­ny. Les deux hommes ont ten­té d’ex­pli­quer qu’ils n’étaient pour rien dans les vols de juillet. « On ne peut pas leur mettre sur la tête tous les vols de per­ceuses du dé­par­te­ment du­rant l’été », a plai­dé leur avo­cate. Certes, mais le ma­té­riel re­trou­vé dans leur voi­ture plom­bait un peu leur dé­fense.

Les juges n’ont pas ap­pré­cié : ils ont condam­né To­ny à 5 mois ferme avant man­dat de dé­pôt. Steven, re­laxé pour deux faits, n’en re­ve­nait pas quand il a en­ten­du 2 ans de pri­son ferme et son in­car­cé­ra­tion. Im­ma­tures et dé­ca­lés, ils viennent de com­prendre la si­gni­fi­ca­tion du mot sanc­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.