Vélos en ville : prio­ri­té à la voie verte

Le conseil de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et so­cial de Pois­sy, pré­si­dé par Marc Lar­ti­gau, ré­flé­chit à la créa­tion d’un ré­seau cy­clable dans la com­mune. La pre­mière étape se­ra la réa­li­sa­tion d’une voie verte au prin­temps pro­chain.

Le Courrier des Yvelines (Poissy) - - LA UNE - T.R.

« Face à la den­si­fi­ca­tion des ha­bi­ta­tions et au nombre cros­sant de sa­la­riés à Pois­sy, il est né­ces­saire d’ap­por­ter, en contre­par­tie, des cir­cu­la­tions douces pour que la Ville garde une échelle hu­maine. » Marc Lar­ti­gau est le pré­sident du conseil de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et so­cial de Pois­sy (Codes). Cette ins­tance consul­ta­tive, créée en mai 2014, à l’ini­tia­tive de la mu­ni­ci­pa­li­té, re­groupe divers ha­bi­tants de la com­mune qui ré­flé­chissent en­semble sur des thèmes pré­cis. Les pre­mières ré­flexions ont por­té sur la ré­forme des rythmes sco­laires, le sta­tion­ne­ment et le han­di­cap et ce qui nous in­té­resse ici, les voies cy­clables dans la com­mune.

« En 2015, le maire, Karl Olive, nous a de­man­dé de dres­ser un état des lieux avant de pro­po­ser des pistes d’amé­lio­ra­tion », ex­plique Marc Lar­ti­gau. En no­vembre 2015, neuf membres du Codes et trois élus ont fait le tour de la ville en com­pa­gnie de Thier­ry Che­va­lier, re­pré­sen­tant l’as­so­cia­tion Mieux se dé­pla­cer à bi­cy­clette Seine Aval. « Au nom de cette as­so­cia­tion très ac­tive lo­ca­le­ment pour la dé­fense des usa­gers à vé­lo, Thier­ry Che­va­lier nous a mon­tré les manques et les points im­por­tants à prendre en compte lors­qu’on réa­lise des amé­na­ge­ments cy­clables. »

Le Tech­no­parc, un point im­por­tant

Dans son rap­port adres­sé au maire en mars 2016, le groupe fait état de rares amé­na­ge­ments exis­tants. « Nous avons consta­té l’exis­tence d’amé­na­ge­ments spo­ra­diques, sans lo­gique et pas très utiles mais aus­si des choses qui fonc­tionnent comme les abris de vé­lo ins­tal­lés à la gare no­tam­ment ou bien les bandes cy­clables à contre­sens dans la rue Jean-claude-ma­ry ou rue Charles-ma­ré­chal qui per­mettent une meilleure vi­si­bi­li­té et une plus grande sé­cu­ri­té aux cy­clistes. »

La deuxième phase de tra­vail a en­suite consis­té à ré­flé­chir à des iti­né­raires cy­clables per­met­tant de re­lier les quar­tiers de la com­mune entre eux de même que les points né­vral­giques, à sa­voir la gare, les col­lèges et ly­cées, les pis­cines, les équi­pe­ments spor­tifs et cultu­rels, le cen­tre­ville, etc..tout en évi­tant, dans la me­sure du pos­sible, les axes les plus fré­quen­tés par les au­to­mo­bi­listes (bou­le­vard Ro­bes­pierre, bou­le­vard De­vaux, etc.).

« Nous ai­me­rions aus­si évi­ter l’ave­nue Blanche-de-cas­tille en pas­sant par l’en­clos de l’ab­baye. Le pro­blème, c’est que c’est une voie pri­vée… »

La ré­flexion prend en compte les amé­na­ge­ments à ve­nir, no­tam­ment la trans­for­ma­tion du pôle gare avec une réor­ga­ni­sa­tion de la gare rou­tière, la construc­tion d’une pas­se­relle pié­ton/cy­cliste au-des­sus du pont an­cien de Pois­sy, le tra­cé ur­bain du tram 13 Ex­press qui se­ra obli­ga­toi­re­ment ac­com­pa­gné d’amé­na­ge­ments pour les pié­tons et cy­clistes. « C’est une obli­ga­tion lé­gale, confirme Marc Lar­ti­gau. Dans les zones les plus étroites du tra­cé (bou­le­vard Gam­bet­ta), la so­lu­tion pri­vi­lé­giée se­rait tou­te­fois une voie par­ta­gée entre les vélos et les vé­hi­cules, avec une vi­tesse maxi­mum li­mi­tée à 30 km/h. »

L’étude tient compte éga­le­ment du pro­lon­ge­ment, à terme, du bou­le­vard de l’eu­rope, de l’ar­ri­vée du Cam­pus PSG sur les ter­rasses de Pon­cy avec la né­ces­si­té d’une liai­son cy­clable via la RN13 ou en­core de l’amé­na­ge­ment d’un cou­loir vert au coeur du fu­tur quar­tier Rou­getde-lisle.

« Le Tech­no­parc est un point im­por­tant avec no­tam­ment le ly­cée Char­lesde-gaulle. Sur la RD30, il existe une bande cy­clable qui n’abou­tit nulle part au ni­veau du pont SNCF. On a dé­cou­vert qu’au­cun ly­céen de Pois­sy ne ve­nait au ly­cée à vé­lo, con­trai­re­ment aux élèves en pro­ve­nance d’achères, tout sim­ple­ment parce qu’à Achères, il existe une piste cy­clable sé­cu­ri­sée. »

« Mieux co­ha­bi­ter »

« L’ob­jec­tif n’est pas de dire que le cy­cliste est roi, pour­suit Marc Lar­ti­gau, ni que dans toutes les rues de la ville il doit y avoir des amé­na­ge­ments. Nous vou­lons pro­po­ser quelque chose de rai­son­nable sur le plan tech­nique et que tout le monde (voi­tures, vélos, pié­tons) puisse mieux co­ha­bi­ter. » Marc Lar­ti­gau ajoute que le ré­seau cy­clable dans la com­mune ver­ra pro­gres­si­ve­ment le jour, avec le sou­tien de la communauté ur­baine Grand Pa­ris Seine et Oise (qui, de son cô­té, réa­lise le même type de diag­nos­tic à l’échelle de son ter­ri­toire, lire page 3) et du Dé­par­te­ment, au fur et à me­sure de l’avan­cée de toutes ces réa­li­sa­tions. « Ce­la pren­dra donc quelques an­nées. »

En re­vanche, ce qui ver­ra le jour bien­tôt, idéa­le­ment au prin­temps pro­chain, c’est une voie verte cy­clable re­liant la pis­cine de Saint-exu­pé­ry à La Cou­draie (lire en­ca­dré).

de Pois­sy

Sur le plan, le tra­cé de la voie verte re­lie­ra la pis­cine de Saint-exu­pé­ry à La Cou­draie via la fo­rêt de Saint-ger­main-en-laye.©ville

À plus long terme, la Ville sou­haite consti­tuer un ré­seau cy­clable qui per­met­tra de re­lier les quar­tiers de la ville entre eux. (Photo d’archives)

Marc Lar­ti­gau, pré­sident du Codes de Pois­sy et Thier­ry Che­va­lier de l’as­so­cia­tion MDB Seine aval.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.