Le Pecq. Route de Sar­trou­ville : évi­ter les re­jets d’eaux usées en Seine

Le Courrier des Yvelines (Poissy) - - L’ACTU DU DÉPARTEMENT - S.R.

La Ville a si­gné une conven­tion tri­par­tite avec la com­mune du Vé­si­net et un syn­di­cat afin de per­mettre la créa­tion d’un ré­seau d’éva­cua­tion des eaux usées route de Sar­trou­ville.

Des en­quêtes ont été di­li­gen­tées par la com­mune et celle du Vé­si­net dans le cadre de ventes de biens im­mo­bi­liers de part et d’autre de la route de Sar­trou­ville, entre les rues cir­cu­laire et de Seine. Elles ont ré­vé­lé que les ef­fluents de cette por­tion de route se jettent di­rec­te­ment dans un col­lec­teur d’eaux plu­viales puis en Seine. Les Villes ont consta­té qu’il n’existe en ef­fet au­cun ré­seau de col­lectes des eaux usées sur ce li­néaire de la route de Sar­trou­ville qui dé­li­mite à l’ouest la com­mune du Pecq et à l’est celle du Vé­si­net.

« Cette si­tua­tion ne res­pecte pas la lé­gis­la­tion en vi­gueur puisque le re­jet des eaux usées se fait sans trai­te­ment en mi­lieu na­tu­rel », a ex­pli­qué Jacques Labre, maire ad­joint en charge des tra­vaux et de l’en­vi­ron­ne­ment. Les deux com­munes doivent donc re­mé­dier à la si­tua­tion et « mettre ce sec­teur en confor­mi­té en créant un ré­seau de collecte des eaux usées qui re­ce­vra les ef­fluents des ha­bi­ta­tions du Pecq et du Vé­si­net si­tuées le long de cette por­tion de la route de Sar­trou­ville ».

Un seul maître d’ou­vrage

Jacques Labre a ce­pen­dant sou­li­gné que la construc­tion de cet ou­vrage unique sur une zone mi­toyenne des deux com­munes est une « opé­ra­tion lourde né­ces­si­tant une par­faite co­or­di­na­tion entre les in­ter­ve­nants ». Il est alors ap­pa­ru comme « in­dis­pen­sable » aux res­pon­sables des deux villes que le chan­tier soit réa­li­sé sous une maî­trise d’oeuvre et d’ou­vrage unique. « Tant d’un point de vue tech­nique que fi­nan­cier, il est ju­di­cieux de faire réa­li­ser ces tra­vaux par un seul maître d’ou­vrage. »

Les com­munes se sont rap­pro­chées du Syn­di­cat in­ter­com­mu­nal d’assainissement de la boucle de la Seine (Siabs) afin qu’il s’oc­cupe de la re­cherche d’un maître d’oeuvre, éta­blisse des dos­siers de de­mandes de sub­ven­tions et qu’il suive la réa­li­sa­tion des ou­vrages, de­puis la con­cep­tion jus­qu’à la ré­cep­tion fi­nale des tra­vaux. Ces tra­vaux com­prennent la créa­tion d’un ré­seau d’éva­cua­tion des eaux usées sous la chaus­sée, la réa­li­sa­tion d’un rac­cor­de­ment, la mise en confor­mi­té des bran­che­ments des pro­prié­tés ri­ve­raines ain­si que la re­qua­li­fi­ca­tion du ré­seau d’eaux plu­viales exis­tant.

Co­mi­té de pi­lo­tage

Le nou­veau ré­seau créé se­ra un « ré­seau in­ter­com­mu­nal ». Le coût des tra­vaux est es­ti­mé à 820 000 eu­ros Hors Taxes. Afin de rem­bour­ser cette somme à la seule charge des abon­nés des deux com­munes, une sur­taxe va être cal­cu­lée sur le mon­tant net en­ga­gé pour cette opé­ra­tion fi­nan­cée par l’em­prunt. Il se­ra te­nu compte des tra­vaux faits par chaque com­mune. Elle se­ra ap­pli­cable pour une du­rée de 15 ans et ba­sée sur les consom­ma­tions d’eau de 2017. Les villes vont être as­so­ciées à l’éla­bo­ra­tion des contrats et des mar­chés ain­si qu’au sui­vi des tra­vaux par l’in­ter­mé­diaire d’un co­mi­té de pi­lo­tage pré­si­dé par le Siabs au sein du­quel sié­ge­ront un élu et deux tech­ni­ciens par com­mune.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.