Les vo­leurs de ci­ga­rettes ont été mis en exa­men

Le Courrier des Yvelines (Poissy) - - FAITS DIVERS - F. D.

Trois hommes et une femme viennent d’être mis en exa­men à Ver­sailles. Ils doivent ré­pondre de l’at­taque d’un centre de sto­ckage de ci­ga­rettes à Buc, en juillet 2016. À l’époque, ils s’étaient em­pa­rés de plus 2 200 car­touches. Ils avaient sur­tout lé­gè­re­ment bles­sé trois po­li­ciers qui avaient ten­té de les ar­rê­ter.

Des vrais pros en action ce jour de juillet 2016

Le soir des faits, c’est une vé­ri­table ar­ma­da qui avait dé­bar­qué dans la so­cié­té, à bord d’une Au­di A3, de deux BMW et de deux uti­li­taires. Neuf per­sonnes en­ca­gou­lées, équi­pées de tal­kies-wal­kies, lancent l’as­saut. Les uns dé­montent le sys­tème ou­vrant le por­tail, les autres cassent le ri­deau de fer. Six entrent dans l’en­tre­pôt pour s’em­pa­rer des ci­ga­rettes. Au to­tal, il y en a pour 145 000 € de mar­chan­dise.

À 4 h 30, une alarme se dé­clenche. Une so­cié­té de sur­veillance pré­vient la po­lice. C’est là que les fonc­tion­naires se­ront pris en étau dans leur voi­ture, entre l’au­di et un uti­li­taire. Les mal­frats prennent la fuite en aban­don­nant un 4X4 tom­bé en panne. À l’in­té­rieur, la po­lice ju­di­ciaire dé­cou­vri­ra beau­coup de ma­té­riel, preuve d’un réel pro­fes­sion­na­lisme. Il y a de l’es­sence, une lampe, un pied de biche, un gy­ro­phare, deux dis­queuses ther­miques, des ou­tils va­riés et des émet­teurs-ré­cep­teurs.

C’est sur ces ob­jets que des em­preintes gé­né­tiques se­ront dé­cou­vertes, per­met­tant ain­si de re­mon­ter une par­tie du ré­seau.

Les mis en exa­men ne sont pas in­con­nus de la jus­tice. L’un purge de­puis jan­vier une peine de pri­son pour des at­taques de ca­mions de par­fum et de ci­ga­rettes. Il a dé­jà été condam­né huit fois. Il est éga­le­ment mis en exa­men suite au bra­quage d’un ca­mion conte­nant des bi­joux, des dia­mants et des mé­taux pré­cieux. Les faits avaient eu lieu le 10 mars 2015 à un péage, dans l’yonne. Le butin avait été es­ti­mé à 9,5 M€.

La marque du grand ban­di­tisme

Un autre, ori­gi­naire de la communauté des gens du voyage, avait aus­si par­ti­ci­pé à des as­sauts du même type. En at­ten­dant la fin des in­ves­ti­ga­tions, les trois hommes ont été pla­cés en dé­ten­tion pro­vi­soire. La femme a été pla­cée sous contrôle ju­di­ciaire. Elle est la fille d’un homme très dé­fa­vo­ra­ble­ment connu en ré­gion pa­ri­sienne, pour grand ban­di­tisme. Tous ont usé de leur droit au si­lence.

Les mal­fai­teurs s’étaient em­pa­rés de 2 200 car­touches (illus­tra­tion).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.