Ar­mand Tailly, un pa­pa dé­ci­sif

Le Courrier des Yvelines (Poissy) - - SPORTS - Ba­sile Re­go­li

27e mi­nute de jeu. L’ar­bitre siffle un coup franc à une tren­taine de mètres des cages de Bret­te­ville-sur-odon. Le ca­pi­taine Tou­fik Ben Saa­da se charge de le ti­rer. Un re­gard vers la sur­face de réparation puis un bal­lon dé­po­sé au mil­li­mètre sur la tête de son co­équi­pier Ar­mand Tailly. La suite, c’est le bu­teur qui la ra­conte : « J’es­saie juste de la tou­cher pour la dé­vier mais je ne sais pas trop ce qui se passe après. Je n’ai pas vu le gar­dien au mo­ment de sau­ter. Quand je me re­tourne, il y a un dé­fen­seur qui se jette sur la ligne mais ça ter­mine au fond. » avoir un ré­sul­tat », sou­ligne le pré­sident Xa­vier Blot, ra­vi de la mo­bi­li­sa­tion de toutes les forces vives de son club au­tour de ce match.

Le rêve conti­nue donc pour les Ovil­lois qui hé­ritent du sta­tut de pe­tit pou­cet pour le 8e tour. « C’est une fi­nale pour nous car, der­rière, ce sont les clubs de Ligue 1 qui entrent »,

S’en­suit une danse im­pro­vi­sée pen­dant quelques se­condes pour cé­lé­brer son but avant de sau­ter dans les bras de son ca­pi­taine au­teur d’une énième passe dé­ci­sive cette sai­son. « Il a le pied chaud en ce mo­ment », sou­ligne le joueur de 34 ans, pa­pa de deux en­fants en bas âge, qui a dé­jà connu de belles émo­tions avec la coupe de France. Il était de l’épo­pée en 2006 avec Le Ches­nay (un 7e tour) puis en 2012 avec Ver­sailles (un 32e de fi­nale). « J’avais joué Di­jon qui était en Ligue 1, se sou­vient-il. On avait vé­cu quelque chose d’in­des­crip­tible. » confie le ca­pi­taine Tou­fik Ben Saa­da. Jouer un club de l’élite, c’est « mon rêve mais aus­si ce­lui de tous mes joueurs » ajoute Franck Blan­ken­ship. « En tout cas, c’était fa­bu­leux de jouer de­vant au­tant de monde. Je suis content pour le club. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.