Le « sar­co­phage » sous la Place du mar­ché s’ouvre aux ha­bi­tants

Le Courrier des Yvelines (Saint-Germain-en-Laye) - - LA VILLE EN PARLE - S.R.

Une vi­site était pro­gram­mée toutes les de­mi-heures. Les Vé­si­gon­dins étaient cu­rieux de dé­cou­vrir les en­trailles de cette place si­tuée en centre-ville. « Nous avons eu beau­coup de de­mandes. Nous al­lons donc pro­ba­ble­ment or­ga­ni­ser d’autres vi­sites… » Le maire, Ber­nard Grou­ch­ko, était pré­sent afin de gui­der les Vé­si­gon­dins dans cet en­vi­ron­ne­ment nou­veau pour eux avant d’être rem­pla­cé par son pre­mier-ad­joint, Fran­çois Jo­ne­mann. « Les tra­vaux qui de­vaient per­mettre la construc­tion de la nou­velle pa­ti­noire ont été in­ter­rom­pus par un an­cien maire mais à un coût plus im­por­tant que pré­vu. Au­jourd’hui, nous de­vons trou­ver une uti­li­té à cet es­pace. » L’élu a pré­sen­té avant les va­cances d’été à la po­pu­la­tion quatre scé­na­rios plus ou moins am­bi­tieux sur le de­ve­nir de cette place qui va être amé­na­gée en sous-sol et en sur­face. « Tous les Vé­si­gon­dins ont leurs idées. Nous al­lons les ras­sem­bler comme des briques afin d’éla­bo­rer un pro­jet consen­suel. Mais si le pro­jet re­te­nu di­vise la ville en deux, je ne le fe­rai pas… » Ber­nard Grou­ch­ko est confiant. « Il n’y a pas de rai­son qu’il n’y ait pas une ma­jo­ri­té qui se dé­gage pour un pro­jet qui de­vra être réa­li­sable tant sur un plan fi­nan­cier que pra­tique… » Se­lon le maire, un pro­jet de plus de cinq mil­lions d’eu­ros né­ces­si­te­ra d’aug­men­ter les im­pôts des Vé­si­gon­dins. Une halle abri­tant des com­merces pour­rait être construite en sur­face, les fo­rains du mar­ché étant abri­tés sous des au­vents. Il fau­dra aus­si trou­ver « un équi­libre entre l’ani­ma­tion de la place et la tran­quilli­té des ri­ve­rains ».

Chal­lenge in­té­res­sant

« Le chal­lenge est in­té­res­sant. Je pense que nous avons la pos­si­bi­li­té de créer un bel équi­pe­ment pu­blic en réa­li­sant peut-être une ou­ver­ture et en amé­na­geant un jar­din », a ré­agi un Vé­si­gon­din. Le ri­ve­rain ai­me­rait que le conser­va­toire de mu­sique, si­tué ac­tuel­le­ment bou­le­vard d’an­gle­terre, s’y éta­blisse. « Au Vé­si­net, il y a des ins­tal­la­tions vé­tustes avec des ter­rains qui peuvent être va­lo­ri­sés. C’est im­por­tant car la Ville doit trou­ver des re­cettes… » Se­lon un autre ha­bi­tant, « les gens sont mo­ti­vés pour par­ti­ci­per aux pro­chains groupes de tra­vail ». « Si j’étais le maire, je ne leur im­po­se­rais pas une vi­sion, je les lais­se­rais s’ex­pri­mer. L’amé­na­ge­ment de cette place est un trau­ma­tisme. Il faut tran­cher en gar­dant à l’es­prit un équi­libre fi­nan­cier. » Un troi­sième vé­si­gon­din était quant à lui du­bi­ta­tif : « Ces pro­chaines réunions vont-elles être réel­le­ment par­ti­ci­pa­tives ou de l’ha­billage de dé­ci­sions dé­jà prises ? Je n’ai pas la ré­ponse.

Quelque deux cents Vé­si­gon­dins ont vi­si­té sous la Place du mar­ché une grande ca­vi­té, ap­pe­lée par des ri­ve­rains le « sar­co­phage », que la Ville cherche à amé­na­ger.

J’ai de­man­dé à l’agence qui gère ce pro­jet les su­jets qui vont être abor­dés au cours de ces réunions et on ne m’a pas ré­pon­du clai­re­ment. »

En­jeu im­por­tant

Le ri­ve­rain a en­vie de don­ner son avis. « J’ha­bite en cen­tre­ville donc je me sens concer­né. La ré­fec­tion de cette place est un en­jeu im­por­tant. » Se­lon le maire-ad­joint à la sé­cu­ri­té, Jean-mi­chel Jon­che­ray, « la phi­lo­so­phie de ce pro­jet est bien d’être par­ti­ci­pa­tif ». « Des idées vont émer­ger au sein de ces ate­liers. Les idées les plus com­munes se­ront re­te­nues et ser­vi­ront de base au pro­jet fi­nal… », as­sure l’élu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.