L’op­po­si­tion dé­nonce la sup­pres­sion d’une cé­ré­mo­nie pour les dé­por­tés

Le Courrier des Yvelines (Saint-Germain-en-Laye) - - LA VILLE - S.R.

Jean-pierre Cret ne dé­co­lère pas. L’élu com­mu­niste est fu­rieux de l’ar­rêt d’une cé­ré­mo­nie d’hom­mage aux dé­por­tés dans le quar­tier de la Borde.

« Il s’agit d’un de­voir de mé­moire qui n’est plus res­pec­té. » Jus­qu’à cette an­née, une cé­ré­mo­nie de com­mé­mo­ra­tion avait lieu chaque 14 juillet au square de la Li­bé­ra­tion à proxi­mi­té du centre com­mer­cial Car­re­four. « En 1944 des ré­sis­tants avaient mon­té un mât dans une car­rière à l’em­pla­ce­ment de l’ac­tuel hy­per­mar­ché Car­re­four sur le­quel ils avaient le­vé le dra­peau tri­co­lore. Sur une pan­carte on pou­vait lire :« Ce dra­peau est l’em­blème de la pa­trie et le sym­bole de la li­ber­té. Dé­couvre-toi et fleu­ris-le ! » », ex­plique Jean-pierre Cret. Au mo­ment où ce mât avait été mis en place, les Al­le­mands oc­cu­paient en­core la ville. « Dans ce square une plaque com­mé­mo­ra­tive concerne des fa­milles juives qui ont été dé­por­tées à Au­sch­witz. Cinq en­fants d’une même fa­mille y ont été ga­zés alors qu’ils fré­quen­taient l’école Fer­di­nand Buis­son. Il faut conser­ver cette mé­moire ! » Jean-pierre Cret ai­me­rait qu’une plaque soit ap­po­sée sur cette école rap­pe­lant que ces jeunes Juifs ont été ex­ter­mi­nés.

Stèle dé­pla­cée

Cette sup­pres­sion a été dé­ci­dée en ac­cord avec l’as­so­cia­tion des an­ciens com­bat­tants. De son cô­té, le maire, Jean-fran­çois Bel, avance que les porte-dra­peaux de la ville n’ont plus la force né­ces­saire afin d’as­su­rer cette cé­ré­mo­nie. Mais Jean-pierre Cret es­time que même « sans porte-dra­peaux la com­mune peut dé­po­ser une gerbe tous les ans le 14 juillet ». « Nous n’avons pas be­soin de por­te­dra­peaux pour ho­no­rer ces dé­por­tés. Je pense aus­si que des per­sonnes d’ex­trême droite ha­bi­tant la Borde y sont op­po­sées. Cette sup­pres­sion était dans les es­prits de­puis long­temps. Il n’y a main­te­nant plus de cé­ré­mo­nie le 14 juillet », dé­plore l’élu com­mu­niste.

Il est éga­le­ment en­vi­sa­gé de dé­pla­cer la stèle ac­tuelle au ci­me­tière de la ville. « Cette stèle concerne des fa­milles qui ha­bi­taient à la Borde donc elle doit res­ter dans ce quar­tier. Je ne peux pas ac­cep­ter cette si­tua­tion et je vais en par­ler en con­seil mu­ni­ci­pal. La stèle étant mal pla­cée dans le square, je pense que nous pour­rions la rap­pro­cher du mât. »

Square me­na­cé

Se­lon le conseiller mu­ni­ci­pal d’op­po­si­tion, le square est éga­le­ment me­na­cé. « La mu­ni­ci­pa­li­té s’in­ter­roge sur son uti­li­té. Elle cherche des idées pour réuti­li­ser cet en­droit… Si on ar­rête cette cé­ré­mo­nie, alors il faut aus­si ces­ser de rendre hom­mage au Gé­né­ral de Gaulle à Co­lom­bey-les-deuxé­glises… Les en­fants mon­tes­son­nais doivent être in­for­més de l’his­toire de leur ville. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.