«King­sman - Le Cercle d’or»

Le Courrier des Yvelines (Saint-Germain-en-Laye) - - LE COURRIER DES CINÉMAS - Pierre Li­mat

En 2015, l’espionnage a vé­cu une belle an­née sur grand écran, entre un nou­veau James Bond, « 007 Spectre », et Tom Cruise ac­cro­ché à un avion au dé­col­lage dans « Mis­sion : Im­pos­sible Rogue Na­tion ». Mais la vraie sen­sa­tion, celle que per­sonne n’avait vue ve­nir, c’était sans conteste « King­sman - Ser­vices se­crets ». Un out­si­der ve­nu mettre un bon coup de pied dans la four­mi­lière, comme « Kick-ass » l’avait fait avec les su­per-hé­ros en 2010. Deux films que l’on peut ai­sé­ment rap­pro­cher dans la me­sure où ils par­tagent plu­sieurs points com­muns dont Mark Millar, au­teur des co­mic books dont ils sont ti­rés, et le réa­li­sa­teur Mat­thew Vaughn, qui s’est char­gé de leur don­ner vie sur grand écran, avec un es­prit pop et presque car­too­nesque dans sa fa­çon de traiter la vio­lence, et un hu­mour ra­va­geur. 414 mil­lions de dol­lars de re­cettes plus tard, le voi­ci qui re­met le cou­vert pour pour­suivre les aven­tures d’egg­sy, ce qui est un pe­tit évé­ne­ment en soi dans la me­sure où il avait tou­jours re­fu­sé de mettre une suite en scène jus­qu’ici. Mais qui d’autre que lui au­rait pu mettre cet épi­sode sur pieds, sans en perdre l’es­prit ? Confron­tés à la des­truc­tion de leur quar­tier gé­né­ral, les hé­ros doivent faire équipe avec leurs ho­mo­logues amé­ri­cains, les Sta­tes­men, et une vieille connais­sance, pour faire tom­ber Pop­py, su­per mé­chante in­car­née par Ju­lianne Moore et vi­si­ble­ment nos­tal­gique de l’amé­rique des an­nées 50-60, puisque sa base se­crète contient un di­ner et un bow­ling. Un dé­cor ré­tro qui contraste avec la cruau­té dont elle fait preuve et son plan dia­bo­lique consis­tant tout sim­ple­ment à tuer les consom­ma­teurs de sa drogue. Moins sur­pre­nant que le pre­mier vo­let, « King­sman - Le Cercle d’or » joue la carte de la conti­nui­té avec une vo­lon­té, non pas de tout ré­vo­lu­tion­ner à nou­veau, mais d’élar­gir la my­tho­lo­gie, ce qu’il réus­sit mal­gré une évo­lu­tion moins mar­quée pour le hé­ros, et cer­tains per­son­nages lais­sés de cô­té. Iro­nique dans son pro­pos, drôle et spec­ta­cu­laire, et écrit de fa­çon ri­gou­reuse (chaque pé­ri­pé­tie est jus­ti­fiée) le long mé­trage plai­ra aux ama­teurs du pré­cé­dent et laisse la porte ou­verte pour une autre suite, que l’on ne peut qu’es­pé­rer voir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.