La mon­tée en dé­bit, une réa­li­té at­ten­due !

Le Courrier des Yvelines (Saint-Germain-en-Laye) - - L’ACTU - P.T.

Dans trois mois, la mon­tée en dé­bit se­ra opé­ra­tion­nelle dans les Yve­lines. La pre­mière ar­moire n’at­tend plus que le bon vou­loir des opé­ra­teurs.

Face au dé­ploie­ment du très haut dé­bit, les Yve­lines sont di­vi­sées en deux par­ties in­égales : la plus dense que deux opé­ra­teurs se sont par­ta­gée ; la moins ren­table qui reste à la charge de l’ini­tia­tive pu­blique. Tan­dis qu’orange et SFR n’avancent pas aus­si vite que le ca­len­drier ini­tial l’an­non­çait, au grand dam des maires, le Dé­par­te­ment a pris en charge les 158 com­munes du sec­teur ru­ral. Après avoir dé­lé­gué puis re­pris les tra­vaux en ré­gie, il a confié à TDF le soin de dé­ployer la fibre en pre­nant à sa charge les 100M € qu’il comp­tait ré­ser­ver sur son bud­get, ce­lui de l’état et des in­ter­com­mu­na­li­tés. Un dé­ploie­ment de cette na­ture sans fi­nan­ce­ment pu­blic est une pre­mière en France.

Tou­te­fois, pour les Yve­li­nois ne dis­po­sant que d’un dé­bit in­ter­net mé­diocre, la mon­tée en dé­bit (MED) est une so­lu­tion al­ter­na­tive pro­po­sée par le Dé­par­te­ment (via son syn­di­cat Yve­lines Nu­mé­riques) et consis­tant à ap­por­ter la fibre jus­qu’à la com­mune (dans des ar­moires), et à conser­ver le ré­seau en cuivre jus­qu’à l’abon­né. Qua­ran­te­cinq com­munes ont ac­cep­té cette étape - quitte à n’avoir la fibre com­plète qu’en 2021 - et 15 000 foyers yve­li­nois vont en bé­né­fi­cier d’ici le prin­temps. En contre­par­tie, elles n’au­ront pas la fibre com­plète avant 2021, mais dis­po­ser de 20 à 50 Mo quand on n’a que 512 Ko c’est dé­jà beau­coup. Le coût pour le Dé­par­te­ment est de 8M €.

Les opé­ra­teurs traînent des pieds

Plus qu’une mise en ser­vice ef­fec­tive, mar­di, c’est l’inau­gu­ra­tion sym­bo­lique de la pre­mière ar­moire qui s’est dé­rou­lée à Ba­ze­mont, fai­sant de ce vil­lage de la communauté de com­munes Gal­ly-mauldre la lo­ca­li­té pi­lote des Yve­lines.

Alors que le maire de Ba­ze­mont, Jean-ber­nard Het­zel (SE) s’est ré­joui d’avoir « sai­si l’op­por­tu­ni­té » de la MED, « en rai­son d’un dé­bit de qualité at­ten­du par les ha­bi­tants pour le té­lé­tra­vail ou le quo­ti­dien », le conseiller dé­par­te­men­tal et pré­sident de l’in­ter­com­mu­na­li­té Laurent Ri­chard n’a pas mâ­ché ses mots pour dé­non­cer les agis­se­ments d’un opé­ra­teur qui trans­forme les Yve­lines « en champ de ba­taille pour ga­gner des parts de mar­ché et em­pê­cher un autre de ve­nir ga­gner sa vie, et alors qu’il n’avait pas par­ti­ci­pé à l’ap­pel à pro­jet ».

Évo­quant cet opé­ra­teur « dont le nom est un fruit », il a confié que TDF « de­vra at­teindre 80 % d’abon­nés lo­ca­taires de son ré­seau pour être ren­table au bout de 15 ans ». Si d’autres ré­seaux de­vaient être ins­tal­lés (avec l’au­to­ri­sa­tion de maires qui se lais­se­raient sé­duire), le dé­ploie­ment in­com­plet im­po­se­rait aux com­munes de fi­nan­cer la fin des tra­vaux.

Pour sa part, Karl Olive, vi­ce­pré­sident du conseil dé­par­te­men­tal en charge du nu­mé­rique, a sou­li­gné que le dé­ploie­ment du très haut dé­bit n’était « pas une com­pé­tence obli­ga­toire du Dé­par­te­ment », mais qu’il en avait fait « une prio­ri­té, conscient de la place cen­trale qu’oc­cupe le nu­mé­rique dans le quo­ti­dien. Le Dé­par­te­ment se donne au­jourd’hui les moyens de me­ner une po­li­tique nu­mé­rique in­no­vante et am­bi­tieuse pour que, de­main, l’en­semble du ter­ri­toire puisse pro­fi­ter des avan­tages du nu­mé­rique ».

Une an­née de pro­cé­dures et de tra­vaux a été né­ces­saire mais la fibre ne se­ra une réa­li­té pour les ha­bi­tants que lorsque les opé­ra­teurs pro­cé­de­ront au dé­mé­na­ge­ment de leurs ins­tal­la­tions, en at­ten­dant le 14 fé­vrier s’ils n’en­tendent pas se hâ­ter, puisque c’est la date li­mite ré­gle­men­taire im­po­sée à Orange « pour pro­cé­der à l’ac­ti­va­tion pour l’en­semble des opé­ra­teurs », a confié Laurent Ro­chette, di­rec­teur d’yve­lines Nu­mé­riques. Dans les 44 autres com­munes concer­nées, les tra­vaux et l’ac­ti­va­tion se­ront me­nés d’ici l’été 2018 sui­vant « un ca­len­drier res­pec­té ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.