7 ans de pri­son pour l’in­cen­diaire de la rue Saint-exu­pé­ry en 2015

Un homme âgé de 25 ans a été condam­né le 8 no­vembre dans l’af­faire de l’in­cen­die cri­mi­nel d’un ap­par­te­ment si­tué 22, rue Saint-exu­pé­ry, le 2 fé­vrier 2015 à Sar­trou­ville. Pour­sui­vi pour ten­ta­tive d’as­sas­si­nat, il a éco­pé de 7 ans d’em­pri­son­ne­ment.

Le Courrier des Yvelines (Saint-Germain-en-Laye) - - FAITS DIVERS - Da­vid Gou­dey (*) Pré­nom mo­di­fié.

Ce 2 fé­vrier 2015, dans un im­meuble de cinq étages de la rue Saint-exu­pé­ry, un drame a été sans doute évi­té grâce à l’in­ter­ven­tion ra­pide des sa­peurs­pom­piers. Il est aux alen­tours de 20 h 30 quand un in­cen­die se dé­clare dans un ap­par­te­ment. Dans l’ur­gence, 78 per­sonnes se­ront éva­cuées du bâ­ti­ment en flammes. Une ving­taine d’entre elles se­ra in­toxi­quée par les fu­mées et sept hos­pi­ta­li­sées briè­ve­ment.

Plu­sieurs in­dices placent ra­pi­de­ment les en­quê­teurs sur la piste de l’in­cen­die cri­mi­nel. Il y a d’abord le témoignage de l’oc­cu­pant des lieux, qui s’avé­re­ra fi­na­le­ment n’être qu’un sous-lo­ca­taire, et du gar­dien de l’im­meuble. Le pre­mier évoque la ten­ta­tive d’in­tru­sion de deux in­di­vi­dus une heure plus tôt. Ces der­niers ont échoué dans leur en­tre­prise mais ont en­dom­ma­gé sa ser­rure. Le gar­dien est ve­nu ré­pa­rer les dé­gâts. Il y a en­suite la preuve in­con­tes­table : de l’es­sence a été ré­pan­due sous la porte.

Une in­for­ma­tion ju­di­ciaire est aus­si­tôt ou­verte. Il fau­dra trois mois aux en­quê­teurs, grâce no­tam­ment à des écoutes té­lé­pho­niques, pour confir­mer l’im­pli­ca­tion de Hou­cine, un pe­tit dea­ler âgé de 23 ans au mo­ment des faits. Il se­ra ar­rê­té puis mis en exa­men en mai 2015. À 19 h 28, ce 2 fé­vrier, il avait lais­sé un mes­sage gla­çant à sa vic­time. « Je suis là ! Reste bien au chaud. J’at­tends mon équipe. »

L’au­di­tion du vé­ri­table lo­ca­taire de l’ap­par­te­ment, par­ti se mettre au vert dans les jours pré­cé­dant l’in­cen­die, a per­mis de faire la lu­mière sur le mo­bile du crime. L’ac­cu­sé le me­na­çait de­puis plu­sieurs se­maines.

Il lui ré­cla­mait 5 000 eu­ros. Une dette d’hon­neur pour la­ver un af­front. Lu­cas (*) avait ob­te­nu en dé­but d’an­née les fa­veurs sexuelles de la pe­tite amie du pré­ve­nu en échange de 50 eu­ros. Il sem­ble­rait qu’elle avait l’ha­bi­tude de vendre ses charmes. Hou­cine avait aus­si en­voyé l’un de ses sbires, Ous­sa­ma, mettre la pres­sion sur Lu­cas un mois et de­mi après l’in­cen­die. C’était à la gare de Sar­trou­ville. Lu­cas avait essuyé des coups.

Cette sor­dide his­toire a connu son épi­logue le 8 no­vembre de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel. En dé­ten­tion pro­vi­soire de­puis 2 ans et de­mi, Hou­cine a cla­mé à nou­veau son innocence. « Il n’y a rien contre moi ! », a-t-il même osé. Pour le dé­fendre, le bar­reau avait en­voyé la grosse ca­va­le­rie. Maître Pierre-ann

Un mo­bile sor­dide

« Je suis in­no­cent ! »

Lau­ge­ry, le bâ­ton­nier de Nan­terre, a plai­dé avec brio, ex­ploi­tant pied à pied toutes les failles du dos­sier. Il a aus­si re­gret­té l’ab­sence de la vic­time, « qui se cache tou­jours » par peur des re­pré­sailles a té­moi­gné son avo­cat. « Aux as­sises, on au­rait pu l’en­tendre, a pour­sui­vi maître Lau­ge­ry. Sa vé­ri­té n’est pas la vé­ri­té ! On au­rait aus­si pu en­tendre les po­li­ciers et les autres té­moins, et avoir un vrai dé­bat. » Il a fi­na­le­ment plai­dé la re­laxe au bé­né­fice du doute. En vain.

Le sort de Hou­cine, qui ne pour­rait avoir été que le com­man­di­taire, a été plié en moins d’une de­mi-heure. Sen­tence : 7 ans de pri­son. Ous­sa­ma a été éga­le­ment re­con­nu cou­pable des faits d’ex­tor­sion avec vio­lences qui lui étaient re­pro­chés. Il a été condam­né à 3 ans. Il a dé­jà pur­gé 24 mois en dé­ten­tion pro­vi­soire. Il avait été li­bé­ré sous contrôle ju­di­ciaire en mai.

(© SDIS 78).

Le soir de l’in­cen­die, le 2 fé­vrier 2015 à Sar­trou­ville, lors de l’in­ter­ven­tion des pom­piers

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.