Jeu de mas­sacre hi­la­rant au théâtre de Saint-ger­main

Le Courrier des Yvelines (Saint-Germain-en-Laye) - - LA UNE -

Quelques va­ria­tions d’une drô­le­rie sau­vage sur le couple bour­geois comme jeu de mas­sacre. Plus fé­roce que ja­mais, le maître du vau­de­ville y dé­taille les étapes me­nant de la pre­mière gros­sesse jus­qu’aux ul­times sou­bre­sauts des unions en dé­con­fi­ture.

Georges La­vau­dant a pui­sé dans les der­nières co­mé­dies de Fey­deau les élé­ments d’une tra­ver­sée cré­pus­cu­laire et hi­la­rante : entre cau­che­mar et haute vol­tige ver­bale, homme contre femme, en­fant contre pa­rents, maîtres contre do­mes­tiques – tous contre tous et cha­cun pour soi.

Quinze ans après s’être confron­té aux jeunes an­nées du Fey­deau avec Un Fil à la patte, Georges La­vau­dant re­vient cette fois-ci avec son Hô­tel Fey­deau. Dé­non­cia­tion de la mo­rale bour­geoise, où tout n’est qu’in­té­rêt, igno­mi­nie, confor­misme et idio­tie.

Au­teur dra­ma­tique, ac­teur, met­teur en scène de théâtre et d’opé­ra, Georges La­vau­dant a été di­rec­teur de l’odéon-théâtre de l’eu­rope de mars 1996 à mars 2007. De­puis, il pour­suit son tra­vail dans le cadre de sa com­pa­gnie avec la même cu­rio­si­té, pré­sen­ter des au­teurs contem­po­rains en al­ter­nance avec des clas­siques (Cy­ra­no de Ros­tand, par exemple).

Les oeuvres théâ­trales de Georges Fey­deau, On purge bé­bé (1910), Feu la mère de Ma­dame (1908), Mais n’te pro­mène donc pas toute nue, Léo­nie est en avance et Cent mil­lions qui tombent (1911) forment l’hô­tel Fey­deau de Georges La­vau­dant.

Avec : Gilles Ar­bo­na, As­trid Bas, Lou Chau­vain, Be­noît Ha­mon, Ma­nuel Le Lièvre, An­dré Mar­con, Grace Se­ri, Ta­tia­na Spi­va­ko­va.

De­pagne

Hô­tel Fey­deau, ven­dre­di 17 et sa­me­di 18 no­vembre à Saint-ger­main-en-laye.©thier­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.