UNE SE­CONDE PEAU EN MANQUE D’EF­FET COUPEVENT

L’Ae­ro­comp 2 res­semble à un faux skin­suit, avec son col­lant long as­so­cié à une veste, à l’image des pro­duits d’été en vogue chez les pros. La marque fran­çaise Ekoï dé­cline cette idée pour l’hi­ver. Pra­tique et confor­table, la sous-couche est es­sen­tielle po

Le Cycle - - Essai - Par C. Le­roy

La com­bi­nai­son hi­ver Ae­ro­comp 2 est fa­cile à en­fi­ler, car la moi­tié su­pé­rieure com­po­sée de la veste est lar­ge­ment ou­verte sur le de­vant. Les pieds passent ai­sé­ment grâce aux fer­me­tures zip­pées si­tuées en bas du col­lant. Ce­lui-ci re­monte de­vant le ventre. On bé­né­fi­cie donc d’une double couche à ce ni­veau, ce qui n’est pas né­gli­geable. La large ou­ver­ture de la veste facilite les pauses pi­pi et l’ab­sence de bre­telles aug­mente le confort. Les manches passent sans pro­blème, le tis­su étant suf­fi­sam­ment ex­ten­sible. L’Ae­ro­comp 2 est ajus­tée et moule le corps comme une com­bi­nai­son clas­sique. Consul­tez bien le ta­bleau des cotes sur le site In­ter­net, il in­dique les me­sures au ni­veau du buste, de la taille, des hanches et de la lon­gueur des jambes. Le test s’est fait sur un taille M. Le skin­suit était bien ajus­té, mais pas trop ser­ré et as­sez long au ni­veau des jambes (ga­ba­rit 1,80 m pour 65 kg). En­core une fois, le tis­su est as­sez ex­ten­sible pour dis­si­mu­ler les ki­los su­per­flus. Mais point trop n’en faut, car le désa­van­tage de ce type de vê­te­ment, c’est que le chan­ge­ment de taille s’ap­plique sur le haut et le bas, ce qui est par­fois peu pra­tique. Dans notre cas, la taille étant cor­recte, la sen­sa­tion de confort et d’ef­fet se­conde peau a été im­mé­diate. Le pad du col­lant, très épais, nous avait quelque peu in­quié­tés. Ce­pen­dant, dès les pre­miers ki­lo­mètres, il s’est fait ou­blier pour don­ner une pro­tec­tion et un confort agréables aux fesses. La veste dis­pose d’un col cou­pé près et haut du cou, ce qui est très agréable pour l’hi­ver. Si l’on de­vait pi­nailler, on au­rait ai­mé un col asy­mé­trique plus haut pour cou­vrir plus la nuque et un bout de tis­su au-des­sus du zip pour pro­té­ger la gorge. La fi­ni­tion est bien réa­li­sée.

CHOI­SIR LE BASELAYER LE MIEUX ADAP­TÉ

Le tis­su uti­li­sé est une fibre Lom­bar­dia fa­bri­quée par l’ita­lien Mi­ti. Cette fibre est so­lide, dans le style Rou­baix, avec un in­té­rieur grat­té et pe­lu­cheux. Elle est dé­crite comme un ex­cellent iso­lant ther­mique, et a comme qua­li­tés d’être res­pi­rante et souple. Si les deux der­niers points sont exacts, le pre­mier nous a moins convain­cus au rou­lage ! Le tis­su est pré­sen­té comme iso­lant ef­fi­ca­ce­ment jus­qu’à 5 °C, avec un sous-vê­te­ment tech­nique. Avec un baselayer hi­ver, nous avons sen­ti le re­froi­dis­se­ment. La cha­leur gé­né­rée par l’ef­fort était à peine suf­fi­sante face à un vent froid souf­flant à 10-15 km/h. La li­mite men­tion­née de pro­tec­tion face au vent et au froid est donc exacte. Pour com­prendre cette li­mite de 5 °C, il faut à notre avis prendre en compte la tem­pé­ra­ture res­sen­tie se­lon l’in­dice de re­froi­dis­se­ment éo­lien (IRE), soit le vent et la vi­tesse d’avan­ce­ment. Ain­si à 8-10 °C sans vent, avec un Les deux poches dor­sales sont très pro­fondes. sous-vê­te­ment chaud et un rythme sou­te­nu, on pé­dale au sec et à bonne tem­pé­ra­ture. Pour le frac­tion­né, c’est idéal. Il faut par contre se cou­vrir s’il y a un ar­rêt. Si le vent froid est de la par­tie, la tem­pé­ra­ture res­sen­tie tombe sous 0 °C, et l’Ae­ro­comp 2 montre alors ses li­mites. Vous pour­rez por­ter un baselayer coupe-vent chaud, mais le coup de froid est sur­tout res­sen­ti entre les omo­plates. Un tis­su Wind­stop­per se­rait plus adap­té pour un temps très froid, mais le prix se­rait dif­fé­rent (à l’ins­tar du mo­dèle Dry d’Ekoï). Tou­jours est-il que le confort et le rap­port qua­li­té­prix sont très bons. Avec près de 100 € de dif­fé­rence par rap­port à un pro­duit si­mi­laire d’une grande marque ita­lienne (avec un tis­su Wins­top­per), il est fi­na­le­ment lo­gique de re­trou­ver un écart sur la route, non ? Ce­pen­dant, avec un baselayer bien choi­si, vous pou­vez contre­ba­lan­cer cette per­méa­bi­li­té au vent et mul­ti­plier les oc­ca­sions de por­ter l’Ae­ro­comp 2 qui reste un pro­duit in­té­res­sant. Il est à no­ter que les deux poches sont pro­fondes et ac­ces­sibles.

Le tis­su Lom­bar­dia est agréable. Une bande en si­li­cone est pla­cée au ni­veau du ventre.

Le pad ana­to­mique tout en re­lief est confor­table et se fait vite ou­blier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.