Nou­veau­tés

Ap­pa­ru au mo­ment du Tour d’Ita­lie, le nou­veau La­pierre Air­code a en­chaî­né les vic­toires, mais sans être réel­le­ment dé­voi­lé pour au­tant. Cette nou­velle ma­chine mé­rite pour­tant le dé­tour, car elle a plu­sieurs cordes à son arc.

Le Cycle - - Sommaire - Par F. Iehl

La seg­men­ta­tion des gammes chez La­pierre est évi­dente : le Pul­sium est un vé­lo cy­clo­spor­tif, le Xe­lius SL un vé­lo po­ly­va­lent pour cou­rir et l’Air­code une ma­chine aé­ro des­ti­née aux « gros mo­teurs ». Du moins, sur le pa­pier. Car si le Xe­lius SL est tou­jours la ma­chine po­ly­va­lente par es­sence, le Pul­sium est de­ve­nu net­te­ment plus in­té­res­sant pour l’ama­teur de per­for­mance, en ga­gnant en agres­si­vi­té. Et l’Air­code ver­sion 2018 dans tout ce­la ? Il s’agit d’un hy­bride entre la ri­gi­di­té « brute » de l’Air­code pre­mière gé­né­ra­tion et la ma­nia­bi­li­té du Xe­lius SL. Le but est simple : pro­cu­rer une pla­te­forme apte à sup­por­ter la puis­sance d’un sprin­teur, tout en lui don­nant la pos­si­bi­li­té de se fau­fi­ler dans les der­niers mètres avec pré­ci­sion et ra­pi­di­té. En conser­vant, bien en­ten­du, un gain sen­sible face au vent. La nou­velle gé­né­ra­tion d’Air­code est donc net­te­ment plus in­té­grée que sa de­van­cière.

LES NORMES UCI

De pro­fil, on constate alors que le vé­lo est plus « plat ». La tige de selle est dé­sor­mais pro­fi­lée et non ronde, le tube de selle épouse par­fai­te­ment la roue ar­rière. Les tubes obéissent tous aux normes Na­ca, ex­cep­té le tube dia­go­nal. En ef­fet si ce­lui-ci dé­bute en ver­sion Na­ca à proxi­mi­té de la douille, il de­vient Kamm-tail au ni­veau de la boîte. Pour Ré­mi Gri­bau­do, char­gé de ce pro­jet, la rai­son en est simple : « Les pro­fils Na­ca sont un rap­port entre la lar­geur d’un tube et sa hau­teur. Notre souci sur l’Air­code se si­tue au ni­veau de la boîte de pé­da­lier. Pour op­ti­mi­ser la ri­gi­di­té du vé­lo, nous avons en­glo­bé l’in­té­gra­li­té de la boîte dans le tube dia­go­nal. La hau­teur don­née par le pro­fil Na­ca dé­pas­sait alors les normes UCI en la ma­tière, soit 8 cm. Nous avons donc adop­té le Na­ca tant qu’il était dans les normes pour pas­ser en­suite au Kamm-tail à proxi­mi­té du pé­da­lier. » L’avant du vé­lo est éga­le­ment très tra­vaillé : la douille est pro­fi­lée, le jeu de di­rec­tion est pla­cé dans la conti­nui­té du tube ho­ri­zon­tal et sur­mon­té d’un ca­pot afin de li­mi­ter les tur­bu­lences.

TAILLÉ POUR SAN REMO

On re­trouve éga­le­ment une fourche très écar­tée de la roue. On dis­pose de freins Di­rect Mount, la batterie du Di2 est pla­cée dans la par­tie basse du cadre. Bref, le nom du cadre Air­code de­meure, mais la nou­velle gé­né­ra­tion est très dif­fé­rente de la pré­cé­dente sur le pa­pier. Mais qu’en est-il sur la route ? La géo­mé­trie a éga­le­ment été re­vue, don­nant au vé­lo une pré­ci­sion qu’il n’avait pas. Là où la gé­né­ra­tion pré­cé­dente met­tait la sta­bi­li­té au coeur de tout, on se re­trouve ici avec une ma­chine vive, joueuse et pré­cise, qui se com­porte en des­cente comme un vé­lo de course « nor­mal ». Un ra­pide test nous ré­vèle toute la dif­fé­rence. On res­sent bien la ri­gi­di­té du vé­lo sur tous les ter­rains, mais on le pi­lote plus fa­ci­le­ment, plus na­tu­rel­le­ment. Moins « stable », il est plus vif dans ses chan­ge­ments de di­rec­tion, et sa ri­gi­di­té est un vrai atout à ce ni­veau. La ner­vo­si­té est éga­le­ment plus pré­sente, même s’il faut de la puis­sance pour la ré­vé­ler. En ma­tière de confort, la pré­sence d’un élas­to­mère dans la tige de selle de­vrait ras­su­rer les uti­li­sa­teurs qui craignent que ses formes pro­fi­lées soient trop dures. Cette nou­velle ma­chine, dis­po­nible à la ren­trée, se­ra dé­cli­née en sept ver­sions au­tour de deux cadres, le nor­mal et l’Ultimate. Ce der­nier, uti­li­sé par la FDJ, se­ra in­té­gré sur les cinq mo­dèles les plus haut de gamme. Il n’y a pas de ver­sion à disque pré­vue pour le mo­ment.

Voi­ci la ver­sion la plus haut de gamme aux cou­leurs de la FDJ. Le vé­lo est équi­pé en Shi­ma­no Du­ra-Ace Di2, pos­sède des roues Ma­vic Cos­mic ain­si qu’une selle fi’zi:k Arione.

Dans sa par­tie haute, le tube dia­go­nal est en goutte d’eau « fa­çon » Na­ca. Alors que dans la par­tie basse, il est en Kamm-tail.

La fourche est très dé­ga­gée de la roue afin d’échap­per à ses tur­bu­lences.

 La douille est par­ti­cu­liè­re­ment tra­vaillée pour li­mi­ter sa prise au vent.

 La tige de selle com­porte un élas­to­mère qui per­met de fil­trer les chocs et les vi­bra­tions sur l’ar­rière du vé­lo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.