Va­len­tin Ma­douas

21 ans, cham­pion de France ama­teur, bien­tôt pro­fes­sion­nel à la FDJ, étu­diant en école d’in­gé­nieurs

Le Cycle - - Entraînement -

Le Cycle : Com­ment conci­liez-vous vos études et le cyclisme à plein-temps ? Va­len­tin Ma­douas : J’ai choi­si l’Isen de Brest, car l’école dis­pose de classes pré­pa­ra­toires in­té­grées et d’amé­na­ge­ments ou­verts où je peux m’en­traî­ner avec d’autres ath­lètes de haut ni­veau. Ac­tuel­le­ment en 3e année, je rentre en mas­ter. Pour l’ins­tant, j’ai pu faire mes 15 000 km par an d’en­traî­ne­ment, ma pré­pa­ra­tion phy­sique hors vé­lo et mes 60 jours de com­pé­ti­tion de haut ni­veau in­ter­na­tio­nal tout en sui­vant mon cur­sus uni­ver­si­taire, à rai­son de beau­coup d’heures d’études heb­do­ma­daires. C’est comme un tra­vail, en fait.

L.C. : Com­ment gé­rez-vous ce double em­ploi du temps au quo­ti­dien ?

V.M. : C’est une ques­tion d’or­ga­ni­sa­tion, de choix et de prio­ri­tés dans la vie. Il faut mettre tous les atouts de son cô­té pour y par­ve­nir. D’abord, il ne faut pas perdre de temps à faire autre chose que ce qui concerne ces deux EDT. Je n’ai pas d’autres ac­ti­vi­tés ou de pôle d’in­té­rêt ex­té­rieur au vé­lo et à l’école. Je ne fais pas de sor­ties, je ne flâne pas. Je ra­tio­na­lise les dé­pla­ce­ments. Cinq mi­nutes après mes cours, je suis sur mon vé­lo, et in­ver­se­ment. Je pré­vois, je pré­pare mes af­faires, mon vé­lo. Le temps, c’est de l’en­traî­ne­ment. Dès le le­ver, je n’ai pas de break.

L.C. : Êtes-vous ai­dé ? V.M. : Oui, mes pa­rents me sont d’un grand se­cours pour la lo­gis­tique [son père, Laurent, a été

pro pen­dant douze ans, ndlr]. C’est un avan­tage sû­re­ment né­ces­saire pour réus­sir dans ce double pro­jet, ce double bou­lot. À Brest, il y a un bon aé­ro­port, et je n’ai pas de vie de fa­mille non plus. Je suis en flux ten­du, c’est vrai que la ré­cu­pé­ra­tion pèche un peu. Mais c’est une ques­tion de prio­ri­tés qu’on se donne et de mo­ti­va­tion, et je suis jeune, plein d’éner­gie. Pour moi, si ce­la est pos­sible, c’est avant tout grâce à la force men­tale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.