VER­SANT EST

Le Cycle - - Col Dur -

Un pe­tit air de Strade Bianche va souf­fler sur le pla­teau des Glières en juillet pro­chain. Ce col se­ra d’abord gra­vi par les cou­reurs de la Cy­clo l’Étape du Tour le 8 juillet, puis neuf jours plus tard par les pros de la Grande Boucle au cours de la 10e étape. Au sur­len­de­main d’une jour­née sur les pa­vés du Nord, et au len­de­main du pre­mier jour de re­pos, cette jour­née dans les Alpes se­ra bien rem­plie au dé­part d’An­ne­cy. Elle en­chaî­ne­ra les cols de la Croix Fry, des Glières, de Romme et de la Co­lom­bière pour s’ache­ver au Grand-Bor­nand. Seule mon­tée in­édite, le col des Glières qui fait fi­gure d’épou­van­tail, même s’il est loin de la ligne d’ar­ri­vée. TER­RIBLE ET IN­ÉDIT Pla­teau sym­bole de la Ré­sis­tance et lieu de mé­moire, c’est un do­maine nor­dique pri­sé en hi­ver comme en été avec ses vastes al­pages vi­vants. On y ac­cède ha­bi­tuel­le­ment par son ver­sant ouest de­puis Tho­rens-Glières, et via la RD55. L’as­cen­sion dé­roule alors une dé­ni­vel­la­tion de 820 m sur une dis­tance de 14 km. Elle at­teint d’abord le col du Col­let avant une raide et courte des­cente, puis re­monte les der­niers ki­lo­mètres jus­qu’au col des Glières. En­tiè­re­ment as­phal­té avec des pentes abor­dables, ce cô­té contraste avec le ver­sant Est qui, bien que plus court, pré­sente des rampes ter­ribles et un fi­nal non gou­dron­né as­sez épique. Ce ver­sant in­édit a de quoi im­pres­sion­ner avec ses 8 km d’as­cen­sion à plus de 9 % de moyenne et son sec­teur non bi­tu­mé de 1,8 km. La mon­tée dé­bute réel­le­ment après avoir quit­té la RD12, entre Le Pe­tit-Bor­nand-les- Glières et En­tre­mont. On en­jambe le tor­rent Le Borne, puis c’est sous le ha­meau de l’Es­sert après un court re­plat, que les hos­ti­li­tés dé­butent. La route est étroite et si­nueuse au coeur d’une belle hê­traie. Elle n’offre au­cun ré­pit, avec une pente sou­te­nue constam­ment à deux chiffres, et un re­vê­te­ment cor­rect mal­gré quelques por­tions plus ru­gueuses. Les ki­lo­mètres dé­filent len­te­ment sur cet abrupt flanc nord-est du pla­teau des Glières. Pas­sé le Km 3, on s’en­fonce un peu plus dans la fo­rêt, la pente ne fai­blit pas, af­fi­chant même une dé­cli­vi­té re­cord de 19 % au Km 3,7. En­suite la route semble vi­re­vol­ter dans les bois, quatre courtes épingles s’em­pilent, et nous voi­là au Ta­la­vé, un des seuls court ré­pit de l’as­cen­sion. La suite est raide et exi­geante, ac­cen­tuée par un gou­dron dé­té­rio­ré, avant de rejoindre un fi­nal épique sur le pla­teau des Glières : 1,8 km ac­ci­den­té et pous­sié­reux, pour un par­fum des Tours d’an­tan et un bel hom­mage aux ma­qui­sards des Glières.

L’as­cen­sion com­porte 1,8 km de che­min ac­ci­den­té et pous­sié­reux dans l’es­prit gra­vel ou ty­pique des Strade Bianche.

Les épingles sont par­fois raides.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.