Sa­lade de Charles…

Le Fana de l'Aviation - - Le Courrier -

Il ne vous a évi­dem­ment pas échap­pé que Guy­ne­mer a été re­bap­ti­sé Charles dans le der­nier Fa­na

de l’Avia­tion, sans ou­blier son Spad, de­ve­nu Le Grand Charles de Clos­ter­mann. Nous pour­rions ac­cu­ser l’or­di­na­teur, le cor­rec­teur in­for­ma­tique au­to­ma­tique, le chien qui a man­gé le “bon à ti­rer”, les ser­vices se­crets de Kim Jong- Un, une soi­rée trop ar­ro­sée au Bar de

l’Es­ca­drille, bref, trou­ver un bouc émis­saire, mais nous sommes seuls res­pon­sables de cette in­fâme er­reur qui s’est pro­me­née de ver­sion en ver­sion jus­qu’à l’im­pri­me­rie telle une vi­laine ver­rue sans que nous y prê­tions at­ten­tion. Point de pois­son d’avril d’avance ou de re­tard ici. Nos plus plates ex­cuses pour cette bourde stra­to­sphé­rique. Nous sol­li­ci­tons votre man­sué­tude, es­pé­rant que cette grosse bê­tise ne gâ­che­ra pas votre plai­sir à par­cou­rir chaque mois votre Fa­na. Puissent Georges et Pierre nous par­don­ner. La tour­née gé­né­rale au Bar de l’Es­ca­drille en son hon­neur est pour nous… Da­vid Mé­chin, au­teur de la bio­gra­phie de Guy­ne­mer pu­bliée dans les Fa­na de l’Avia­tion nos 507 et 508, ajoute : “Cons­ta­tant que la ré­dac­tion est dé­jà lar­ge­ment cou­verte de gou­drons et de plumes, je sai­sis l’oc­ca­sion pour ap­por­ter des pré­ci­sions sur le pa­tro­nyme de Georges Ma­rie Lu­do­vic Jules Guyñe­mer, né le 24 dé­cembre 1984 comme l’in­dique son acte de nais­sance. On note un tilde, pe­tit s in­ver­sé, po­sé sur le “n” de son pa­tro­nyme, une co­quet­te­rie de son père Paul qui veut pro­ba­ble­ment mar­quer ses loin­taines ori­gines es­pa­gnoles. Ce tilde n’ap­pa­raît ce­pen­dant pas sur les propres actes d’état ci­vil de Paul Guy­ne­mer, ni sur ceux du grand-père, Au­guste Saint-Ange,

an­cien sous pré­fet, si­gnant comme té­moin sur l’acte de nais­sance du fu­tur as des as. Le tilde va dis­pa­raître dans tous les do­cu­ments mi­li­taires le con­cer­nant, mais res­ter sur ses cartes de vi­site du pi­lote qu’il uti­li­se­ra dans les ré­ponses adres­sées aux cour­riers de ses nom­breux ad­mi­ra­teurs… et ad­mi­ra­trices !” .

DR/COLL. D. MÉ­CHIN

Ci-des­sous l’acte de nais­sance de Georges Guy­ne­mer. À no­ter le tilde au-des­sus du “n” qui ap­pa­raît éga­le­ment dans la cor­res­pon­dance de l’as (à droite).

DR/COLL. D. MÉ­CHIN

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.