PO­PU­LISME DE DROITE CONTRE PO­PU­LISME DE GAUCHE

Le Figaro Magazine - - Esprits Libres -

Les qua­li­fiés pour le se­cond tour sont… Le Pen et Mé­len­chon. Ce scé­na­rio ver­ti­gi­neux et en­core im­pen­sable il y a quelques se­maines est de­ve­nu, à en croire les ins­ti­tuts de son­dages, pos­sible. Quel que soit le ré­sul­tat de cette pré­si­den­tielle, celle-ci res­te­ra mar­quée par la mon­tée des « po­pu­lismes ». Deux es­sais éclai­rants, Le Mo­ment po­pu­liste, d’Alain de Be­noist, et Construire un peuple, de Chan­tal Mouffe et Iñi­go Er­re­jón (co­fon­da­teur et stratège de Po­de­mos), per­mettent de com­prendre ce phé­no­mène qui trans­forme le pay­sage po­li­tique en Eu­rope comme aux Etats-Unis. Alain de Be­noist, théo­ri­cien de la Nou­velle Droite et Chan­tal Mouffe, phi­lo­sophe ins­pi­ra­trice de Po­de­mos et de Mé­len­chon, se si­tuent aux deux ex­tré­mi­tés du spectre po­li­tique. Les deux pen­seurs par­tagent ce­pen­dant en par­tie la même ana­lyse sur la ques­tion du « po­pu­lisme ». Tous deux re­fusent d’as­si­mi­ler cette nou­velle forme po­li­tique à l’« ex­trême droite » ou au « fas­cisme ». Se­lon eux, le mo­ment « po­pu­liste » ne sonne pas le re­tour des an­nées 30, mais tra­duit une de­mande pro­fonde de dé­mo­cra­tie liée à l’avè­ne­ment de ce que Mouffe ap­pelle la « post-po­li­tique ». Pour une par­tie de l’élite ac­tuelle, la chute du mur de Ber­lin de­vait dé­bou­cher sur la fin des idéo­lo­gies et le triomphe du consen­sus tech­no-li­bé­ral. Ma­cron est au­jourd’hui le par­fait can­di­dat de ce consen­sus. Reste que sur fond de « mon­dia­li­sa­tion mal­heu­reuse », les ca­té­go­ries po­pu­laires se ré­voltent contre cette pen­sée unique qui fait du mar­ché et de la tech­nique un ho­ri­zon in­dé­pas­sable. En France, l’évé­ne­ment fon­da­teur de la pous­sée po­pu­liste a été la vic­toire du « non » au ré­fé­ren­dum sur le pro­jet de trai­té consti­tu­tion­nel eu­ro­péen. « De­puis 2005, le même scé­na­rio se ré­pète : la droite dit de vo­ter oui, la gauche dit de vo­ter oui, tous les grands mé­dias disent de vo­ter oui, – et le peuple dit non », note Alain de Be­noist.

Po­pu­lisme de gauche et po­pu­lisme de droite se dis­tinguent ce­pen­dant sur un point : leur dé­fi­ni­tion du peuple. Pour Mouffe, ce der­nier est une construc­tion po­li­tique abs­traite. Les ques­tions de l’im­mi­gra­tion et de l’in­sé­cu­ri­té cultu­relle sont les grandes ab­sentes de son ana­lyse. Pour Alain de Be­noist, il s’en­ra­cine au contraire dans des moeurs, des tra­di­tions, un hé­ri­tage cultu­rel com­mun. Cette dif­fé­rence est pro­fonde. En cas de pré­sence de l’un ou l’autre can­di­dat au se­cond tour, elle pour­rait contra­rier les rêves de coa­li­tion de la France du non. ALEXANDRE DEVECCHIO Construire un peuple, de Chan­tal Mouffe et Iñi­go Er­re­jón, Edi­tions du Cerf, 241 p., 19 €. Le Mo­ment po­pu­liste. Droite-gauche c’est fi­ni ! d’Alain de Be­noist, Edi­tions Pierre-Guillaume de Roux, 335 p., 23,90 €.

Le mo­ment po­pu­liste ne sonne pas le re­tour des an­nées 30

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.