UN EN­FANT DE LA BALLE

Le Figaro Magazine - - Collecions Secrétes -

La prin­ci­pale qua­li­té d’un joueur est de sa­voir lire le geste de l’ad­ver­saire afin d’an­ti­ci­per le sens du jeu », as­sure Eric Iras­tor­za. Il sait de quoi il parle. De­puis quatre ans, ce co­losse de 1,95 mètre est le cham­pion du monde de la ces­ta pun­ta, la plus spec­ta­cu­laire des 22 spé­cia­li­tés de la pe­lote basque. Elle se pra­tique en double sur un fron­ton com­po­sé de trois murs (de­vant, der­rière et sur le cô­té gauche). Ema­na­tion du jeu de paume, elle fait ap­pel à un pa­nier en osier fixé à la main par un gain de cuir, la chis­te­ra, pour dé­cu­pler la vi­tesse de la pe­lote (la balle). Elle peut at­teindre 250 km/h, ce qui en fait le jeu de balle le plus ra­pide du monde. Très phy­siques, les ren­contres font perdre aux joueurs jus­qu’à 3 ki­los en 1 heure 30.

Eric Iras­tor­za a com­men­cé à l’école avant d’in­té­grer le club de Bi­dart, à 10 ans. A 22 ans, il est par­ti à Mia­mi pour em­bras­ser une car­rière pro­fes­sion­nelle. Là-bas, l’ar­gent cou­lait à flots car la loi amé­ri­caine au­to­rise les pa­ris sur les matchs. Elle concède aus­si des li­cences de ma­chines à sous dans l’en­ceinte des fron­tons, ce qui at­tire les in­ves­tis­seurs. « Je jouais neuf mois par an en ga­gnant très bien ma vie alors qu’en France, la sai­son reste li­mi­tée aux trois mois d’été », ajoute le cham­pion. Grâce à son ga­ba­rit hors norme, il s’est im­po­sé à la tête de l’élite mon­diale pen­dant près de dix-huit ans. Mal­heu­reu­se­ment, son fron­ton a été ra­che­té par des fi­nan­ciers qui dé­nigrent au­jourd’hui la pe­lote au pro­fit des ca­si­nos. En mars der­nier, il a donc dé­ci­dé de ren­trer au pays. Il vient d’ou­vrir une paillote sur la plage d’Il­ba­ritz à Biar­ritz (Mi­la­dy Beach) avec son ami Sas­soon Abe­ber­ry, un an­cien cham­pion du monde, et a choi­si de se fo­ca­li­ser sur la sai­son es­ti­vale, par­ti­cu­liè­re­ment dense au Pays basque. En oc­tobre, la Coupe du monde à Biar­ritz fe­ra of­fice de qua­li­fi­ca­tion pour les Cham­pion­nats du monde de Bar­ce­lone 2018, où il met­tra son titre en jeu. Dans l’in­ter­valle, il se­ra pos­sible de le voir en ac­tion à par­tir du 29 août aux In­ter­na­tio­naux de ces­ta pun­ta de Saint-Jean-de-Luz. L’aven­ture conti­nue… (Ces­ta­pun­ta.com).

Bouche-à-oreille Les conseils d’Eric Iras­tor­za : « La plage de San Se­bas­tián, en Es­pagne, pour son mel­ting-pot de cultures ; le fron­ton de Biar­ritz pour le plai­sir de jouer de­vant ma fa­mille et mes amis et la place de Bi­dart, ren­dez-vous des Bi­dar­tars. »

Eric Iras­tor­za, cham­pion du monde de ces­ta pun­ta.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.