Le Havre au coeur de la Grande Guerre

Si notre ville a pu di­gne­ment fê­ter son 500 an­ni­ver­saire, il n’en fut pas de même il y a un siècle. L’at­mo­sphère n’était pas vrai­ment aux ré­jouis­sances. Et pour cause…

Le Havre infos - - PATRIMOINE -

1oc­tobre 1917. L’Eu­rope est ra­va­gée de­puis trois ans par un conflit qui a pris des pro­por­tions mon­diales. Pour les forces al­liées, Le Havre est une porte d’en­trée sur le conti­nent et les troupes ne cessent d’y af­fluer de tous les coins de la pla­nète. Par­ti­cu­liè­re­ment re­mar­qués de­puis l’en­trée en guerre des États-Unis, le 6 avril 1917, les sol­dats amé­ri­cains, sur­nom­més sam­mies par les Fran­çais. On trouve aus­si à la Porte Océane des tra­vailleurs étran­gers ou co­lo­niaux, des ré­fu­giés ayant fui les zones de com­bats ou les ter­ri­toires oc­cu­pés. Les Belges no­tam­ment, sont pré­sents en grand nombre.

Vies rudes

Le quo­ti­dien n’est pas simple pour ceux qui sont res­tés à l’ar­rière, même si les dif­fi­cul­tés n’ont rien à voir avec les souf­frances en­du­rées par les Poi­lus au fond de leurs tran­chées. Toutes les fa­milles ont au moins un homme au front et cha­cun tremble pour un ma­ri, un père, un fils, un frère… Quan­ti­té de foyers sont dé­jà en­deuillés, quand d’autres re­trouvent les leurs ter­ri­ble­ment mu­ti­lés. Char­bon, sucre, viande, pois­son de­viennent den­rées rares, gé­né­rant une spé­cu­la­tion qui en­tre­tient une in­fla­tion ga­lo­pante. La consom­ma­tion d’élec­tri­ci­té et de gaz est li­mi­tée, de même que celle du pain, ven­du sur pré­sen­ta­tion d’une carte de ra­tion­ne­ment de­puis le mois de mai. Pour les plus pauvres, s’éclai­rer, se chauf­fer et même se nour­rir consti­tuent un luxe.

Une presse aux ordres

La presse est quant à elle sou­mise à la cen­sure et les nou­velles qu’elle com­mu­nique sont lar­ge­ment fil­trées. Elle su­bit aus­si une pé­nu­rie de pa­pier : LePe­titHa­vreHavre,, « or­gane ré­pu­bli­cain et dé­mo­cra­tique », ven­du au prix de 5 cen­times avant guerre, comp­tait alors entre 6 et 8 pages; il n’en a plus que 2 ou 4 en 1917, pour 10 cen­times. Prix dou­blé pour un conte­nu jus­qu’à quatre fois moindre. Après les nou­velles gé­né­rales, on y lit chaque jour la li­ta­nie des en­fants du pays tom­bés au champ d’hon­neur. Gla­çant…

Consul­ta­tions

Rap­pe­lons que la bi­blio­thèque (li­reau­havre.fr) et les ar­chives mun ic ipa les (ar­chives.le­havre.fr) ont mis en ligne tous les nu­mé­ros du Pe­tit Havre édi­tés entre 1914 et 1919. C’est gra­tuit ! De notre cor­res­pon­dant SWG

Un « sam­my » en uni­forme. Mo­nu­ment de la Re­con­nais­sance belge, au bas de la rue Co­chet. Mo­nu­ment aux morts, place Gam­bet­ta, rap­pel dou­lou­reux des pertes su­bies par la ville du­rant la Guerre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.