Salle de bains Vague zen sur les vasques

Sculp­tu­rales et mi­ni­ma­listes, elles as­surent le spec­tacle. À mixer avec des meubles gra­phiques pour faire place nette au­tour d’elles !

Le Journal de la Maison - - Jlm Sommaire -

COMME UN VASE. À po­ser ou à sus­pendre, ce la­va­bo asymétrique en cé­ra­mique pré­sente des contours lisses et évoque l’es­thé­tique d’un mo­no­lithe. « Men­hir », H 90 x 52 x 39,5 cm, 1 244 €, Lau­fen chez Bros­sette.

Les nou­velles vasques s’af­fran­chissent des codes tra­di­tion­nels pour su­bli­mer la salle de bains avec lé­gè­re­té et so­brié­té. Leurs lignes s’ar­ron­dissent, s’adou­cissent ou s’amusent. Elles at­tirent tous les re­gards à la ma­nière d’une oeuvre d’art. Sus­pen­dues, elles semblent flot­ter dans les airs et re­des­sinent l’es­pace. Po­sées sur des pié­te­ments ul­tra-light ou sur des pla­teaux fixés au mur et de cou­leur bois clair, elles épousent le style mi­ni­ma­liste. Sou­vent aus­si, elles se drapent de blanc pour mettre en va­leur leurs formes sculp­tu­rales et faire ré­gner une douce sé­ré­ni­té. Même les ran­ge­ments adoptent cette ligne de conduite en al­ter­nant sim­ple­ment portes fer­mées et niches ou­vertes.

Les ma­té­riaux phares

L’es­prit zen a ses ma­té­riaux de pré­di­lec­tion, ca­pables de mettre l’ac­cent sur la pu­re­té des lignes ou les formes créa­tives. Exit la ré­sine acry­lique ju­gée trop lé­gère, fra­gile et plu­tôt bas de gamme. Place au So­lid Sur­face et à l’in­dé­trô­nable cé­ra­mique. Le So­lid Sur­face a le vent en poupe et re­pré­sente au­jourd’hui presque 80 % du mar­ché (source La­peyre). Com­po­sé de charges mi­né­rales (poudre de marbre) et de ré­sines acry­liques, il sé­duit par son as­pect ve­lou­té, doux au tou­cher. Chaque fa­bri­cant a sa re­cette et son ap­pel­la­tion propre : Co­rian chez Du­Pont, Krion chez Por­ce­la­no­sa, Va­ri­cor chez Al­lia, Quar­ry­cast chez Vic­to­ria + Albert, Hi- Macs chez LG Hau­sys, Cris­tal­plant chez Ni­cos In­ter­na­tio­nal. Mal­léable, il se tra­vaille comme du bois, adopte n’im­porte quelle forme par ther­mo­for­mage, se plie à toutes les di­men­sions et au­to­rise des réa­li­sa­tions sans joints ap­pa­rents. Autres atouts : tein­té dans la masse, il est non po­reux, très ré­sis­tant aux chocs, aux dé­ter­gents comme aux UV et réparable en cas de rayure. Il semble ne pré­sen­ter qu’un seul in­con­vé­nient : son prix en­core éle­vé, apa­nage du haut de gamme.

La cé­ra­mique sé­duit tou­jours par son au­then­ti­ci­té et gagne même du ter­rain. Com­po­sée de ma­té­riaux na­tu­rels (ar­gile, quartz, kao­lin), elle offre un as­pect lisse et non po­reux, une fi­ni­tion brillante ou mate au­jourd’hui très de­man­dée. Elle ré­siste par­fai­te­ment à l’usure, aux chocs et éraf lures, sans perdre son éclat. Bien sou­vent, un trai­te­ment de sur­face em­pêche tout dé­pôt de cal­caire dans la vasque (« Won­der­gliss », Du­ra­vit). C’est donc une va­leur sûre qui a su évo­luer en don­nant nais­sance à des vasques aux bords plus fins et à l’as­pect plus de­si­gn. Petite ré­vo­lu­tion dans cette famille : un nou­veau ma­té­riau bap­ti­sé Sa­phir Ke­ra­mik (Lau­fen) qui, grâce à l’ad­di­tion de co­rin­don (élé­ment du sa­phir qui aug­mente sa du­re­té), per­met d’ob­te­nir des épais­seurs beau­coup plus fines (2 mm au lieu des 7/8 mm ha­bi­tuels), et donc des formes en fi­li­grane, des cour­bures et des bords étroits.

Une ins­tal­la­tion plus libre

Ces vasques offrent do­ré­na­vant une plus grande li­ber­té d’ins­tal­la­tion. Elles peuvent être en­cas­trées par le des­sus : c’est la so­lu­tion la plus clas­sique, voire la plus ba­sique, qui né­ces­site alors de faire un joint. Ou par le des­sous : c’est la for­mule la plus épu­rée et la plus raf­fi­née. Mais aus­si la plus fonc­tion­nelle car la vasque se fond dans le plan de toi­lette. Les vasques à po­ser ont tou­jours au­tant de suc­cès et mul­ti­plient les formes : bol, ronde, car­rée, rec­tangle, ovale, tri­angle, etc. Elles rendent tou­te­fois obli­ga­toire l’uti­li­sa­tion d’un ro­bi­net mural ou sur­éle­vé. Elles sont gé­né­ra­le­ment à écou­le­ment libre car elles ne pos­sèdent pas de trop-plein. Autre ten­dance forte qui connaît même un vrai re­tour en grâce, le plan vasque mo­no­bloc, en cé­ra­mique ( Al­lia) ou en ma­té­riau de syn­thèse, que l’on peut fixer au mur ou po­ser sur un meuble. On dis­pose d’une grande sur­face plane, très pra­tique pour po­ser les objets. On oublie les pro­blèmes d’étan­chéi­té et l’on mise sur un de­si­gn lé­ger et épu­ré. Ul­tra­mo­derne.

EM­BOέTÉS. Dans ce meuble déstructuré et com­pact, la vasque en marbre s’en­castre dans un rec­tangle en bois équi­pé d’un sys­tème d’ou­ver­ture « Push », H 47 x L 87,5 x P 40 cm, à par­tir de 2 900 €, Por­ce­la­no­sa. EN PLEIN VOL. Vasque à sus­pendre en...

LU­MI­NEUSE. Cette vasque en Lu­mi­nist (ré­sine trans­lu­cide) est ré­troé­clai­rée par des leds. « Neo­rest », 75 x 45 cm, à par­tir de 3 015 €, To­to. PORTE-À-FAUX. Un plan vasque en cé­ra­mique XXL do­té de deux cuves et dont le de­si­gn ori­gi­nal est en forme de L....

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.