Au col­lège : dé­brayage d’une heure pour de­man­der plus de moyens

Le Journal de l'Orne - - Ecouché - Fonc­tion­ne­ment. »

Ecou­ché. La com­mu­nau­té édu­ca­tive du col­lège Georges-Bras­sens d’Ecou­ché a dé­brayé une heure ce jeu­di 7 sep­tembre pour « dé­non­cer une si­tua­tion ex­trê­me­ment pré­oc­cu­pante » . Dans un com­mu­ni­qué, les gré­vistes s’en ex­pliquent.

En ef­fet, la ren­trée a été mar­quée par l’ab­sence « d’un chef de cui­sine, d’un AESH pour ai­der un élève en­tré en 6e en si­tua­tion de han­di­cap, d’un de­mi-poste de se­cré­taire.

Le col­lège est dé­jà im­pac­té par l’ab­sence de poste d’agent d’ac­cueil, d’in­fir­mière à plein temps, d’as­sis­tante so­ciale et de se­cré­taire d’in­ten­dance. Seuls le con­seil dé­par­te­men­tal et la di­rec­tion aca­dé­mique ont ré­agi en nom­mant un rem­pla­çant, un agent de ser­vice, un chef de cui­sine et un AESH. Le Rec­to­rat est, quant à lui, de­meu­ré muet face à l’em­bauche d’un com­plé­ment de ser­vice pour le se­cré­ta­riat qui dé­sta­bi­lise l’éta­blis­se­ment dans son

Avant de conclure : « L’équipe a vrai­ment l’im­pres­sion qu’on dé­laisse les col­lèges ru­raux, contrai­re­ment au prin­cipe d’éga­li­té des ter­ri­toires évo­qué par le mi­nistre. »

Elle es­père avoir été en­ten­due avec cette ac­tion et voir la si­tua­tion se dé­blo­quer très pro­chai­ne­ment, au risque de de­voir pour­suivre le mou­ve­ment dans les jours à ve­nir.

Le 7 sep­tembre, un cer­tain nombre de per­sonnes de la com­mu­nau­té édu­ca­tive du col­lège a ces­sé le tra­vail pen­dant une heure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.