Classe sup­pri­mée : les pa­rents d’élèves bloquent l’école Jules-verne

À la suite de la confir­ma­tion de l’aca­dé­mie de fer­mer une classe, l’éta­blis­se­ment sco­laire est fer­mé de­puis lun­di. Les pa­rents d’élèves bloquent l’en­trée et étaient dans la rue, mer­cre­di : ils ré­clament le re­tour de la dixième classe à Jules-verne.

Le Journal d'Elbeuf - - Actualité - Mi­chel GUILBERT

De­puis la fin de l’an­née sco­laire pré­cé­dente, la me­nace pla­nait sur l’école Jules-verne de voir le nombre de classes pas­ser de dix à neuf. « La confir­ma­tion a été an­non­cée jeudi soir par l’ins­pec­tion aca­dé­mique de Rouen, après le comp­tage ef­fec­tué le jour de la ren­trée par Bri­gitte Gen­tès, ins­pec­trice de l’édu­ca­tion na­tio­nale d’el­beuf, dé­clare, dé­pi­té, Pa­trice Philippe, le di­rec­teur de l’école. Mal­gré le nombre d’élèves, pour­tant su­pé­rieur au chiffre plan­cher (251 pour 250), cer­taines classes avec des ef­fec­tifs à trente en­fants, le sou­tien de la mu­ni­ci­pa­li­té, des pa­rents d’élèves, rien n’y a fait : c’est dé­ci­dé, il n’y au­ra que neuf classes à Ju­lesVerne. Tels furent les der­niers mots en haut lieu. »

Ce lun­di ma­tin, près d’une cin­quan­taine de pa­rents sont ve­nus sans leurs en­fants - pré­ve­nus de­puis ven­dre­di - sou­te­nir ceux qui ma­ni­festent contre la fer­me­ture de la classe. De­vant

de nom­breuses ban­de­roles, Na­dia Mez­rar, ad­jointe à l’en­sei­gne­ment, et d’autres élus, étaient aux cô­tés de Yan­nick Go­mis, pré­sident de l’as­so­cia­tion des pa­rents d’élèves et des en­sei­gnants so­li­daires du mou­ve­ment. « Avec l’aide de la mu­ni­ci­pa­li­té, qui a mis à notre dis­po­si­tion un bar­num, nous al­lons blo­quer l’ac­cès à l’école, tant qu’une so­lu­tion de bon sens ne se­ra pas trou­vée. Il n’y a pas d’école, pas

d’ac­cueil ni de res­tau­ra­tion. Nous n’ac­cep­tons pas le si­lence de l’aca­dé­mie de­puis jeudi der­nier », lance le pré­sident, dé­ter­mi­né.

« Pré­ju­di­ciable aux en­fants »

Pa­trice Philippe, est sur la même ligne. « Nous sommes so­li­daires des pa­rents. Mar­di, nous avons sui­vi le mou­ve­ment de grève na­tio­nale, puisque la dé­ci­sion concer- nant notre école n’est rien d’autre que po­li­tique. Ils désha­billent Pierre pour ha­biller Paul, ou plu­tôt Jules (Verne) pour Jules (Mi­che­let, à El­beuf). Quand on pense que dans cette école il y a une classe à neuf élèves ! »

Par­mi les ma­ni­fes­tants, Ni­co­las Julien, père d’une élève CE2 à Jules-verne : « Je ne fais pas par­tie de l’as­so­cia­tion, mais suis ve­nu car je constate que cette dé­ci­sion de sur­char­ger

les classes est in­adap­tée. Elle est pré­ju­di­ciable aux en­fants ».

Les contes­ta­taires ont pour­sui­vit leur mou­ve­ment mer­cre­di, en ma­ni­fes­tant de­vant la mai­rie, tou­jours sou­te­nus par des élus. La veille, la rem­pla­çante de l’ins­pec­trice de l’édu­ca­tion na­tio­nale d’el­beuf - Bri­gitte Gen­tès était en ar­rêt ma­la­die - a re­çu une dé­lé­ga­tion de pa­rents d’élèves et leur a si­gni­fié que l’aca­dé­mie de Rouen n’a pas chan­gé d’avis. « pour­tant, ils nous avaient as­su­ré qu’il n’y au­rait pas de classes à plus d e28 élèves », peste Yan­nick Go­mis, qui es­père dé­sor­mais un ren­dez-vous au­près de l’ins­pec­tion aca­dé­mique.

Tous réunis et unis de­vant l’école fer­mée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.