AS­SO­CIA­TION DES CHAS­SEURS. As­sem­blée gé­né­rale sur fond de sé­cu­ri­té

Le Journal d'Elbeuf - - Agglomération -

Gé­rard Le­clerc, pré­sident de l’as­so­cia­tion des chas­seurs saint­pier­rais a ou­vert son as­sem­blée gé­né­rale, sa­me­di der­nier, en pré­sence de huit membres et deux élues.

C’est dé­sor­mais une cou­tume : le deuxième sa­me­di de sep­tembre, l’as­so­cia­tion des chas­seurs saint- pier­rais tient son as­sem­blée gé­né­rale dans une des salles an­nexes de la ré­si­dence pour per­sonnes âgées. Gé­rard Le­clerc, le pré­sident, consta­tant que le quo­rum est at­teint, a ou­vert la séance en pré­sen­tant le bi­lan fi­nan­cier qui se ré­vèle être sain.

Après avoir rap­pe­lé que l’as­so­cia­tion ne chas­sait qu’au bois des Com­mu­naux, il a sou­li­gné que l’an der­nier le bi­lan avait été mi­ti­gé, puis­qu’il a été re­cen­sé deux che­vreuils, un co­chon (san­glier), cinq bé­casses et vingt-cinq pi­geons, ce der­nier chiffre étant an­non­cé avec un large sou­rire.

Lors des ques­tions di­verses, il a été, à nou­veau dé­bat­tu de l’édi­fi­ca­tion d’un « chouillard » spé­cial san­glier, su­jet qui di­vise les chas­seurs, mais dont il se­ra Le pré­sident Gé­rard le­clerc a mis l’ac­cent sur le res­pect des règles de sé­cu­ri­té au cours de l’as­sem­blée gé­né­rale, sa­me­di der­nier.

éven­tuel­le­ment place.

dé­bat­tu

sur

Le pré­sident a en­suite rap­pe­lé que chaque membre de l’as­so­cia­tion avait droit à une in­vi­ta­tion et une seule. L’ouverture de la chasse a été fixée au 29 oc­tobre et se­ra pour­sui­vie tous les di­manches et jours fé­riés. Deux lâ­chers de fai­sans ont été pro­gram­més les 12 no­vembre et

17 dé­cembre. Le net­toyage des al­lées est pré­vu les sa­me­dis 16 et 23 sep­tembre.

Même si l’as­so­cia­tion n’a pas été di­rec­te­ment concer­née par les drames vé­cus la sai­son der­nière, Gé­rard Le­clerc a sou­hai­té dur­cir en­core un peu plus le rè­gle­ment in­té­rieur. Si cer­tains décès sont dus à pas de chance, le fait de re­dres­ser le fu­sil cas­sé, le doigt sur la dé­tente peut être consi­dé­ré comme une faute. Quelques dé­tails ont été res-

sas­sés, comme le res­pect des lignes de chasse ou de l’angle de tir, voire ne pas ti­rer à plus de qua­rante mètres. « Je ne rap­pel­le­rai qu’une chose : nous sommes des êtres hu­mains pour­vus d’un cer­veau. Je vous de­mande donc de vous en ser­vir et de faire preuve de bon sens ».

Le prix des co­ti­sa­tions ayant été main­te­nu, cha­cun a ré­glé et s’est don­né ren­dez-vous dès sa­me­di pour le net­toyage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.