A 20 ans, ils vivent dans leur voi­ture

Près d’une cen­taine de jeunes adultes à la rue

Le Journal du Pays Yonnais - - La Une - Ni­co­las Pi­pe­lier

A peine sor­tis de l’ado­les­cence, Na­tha­lie et Jé­rôme se sont re­trou­vés à la rue. Au­jourd’hui, le jeune couple, qui vit dans sa voi­ture, es­saye de s’en sor­tir. Mais le sort s’acharne.

Deux mois dé­jà que Na­tha­lie (18 ans) et Jé­rôme (21 ans) passent leurs nuits au fond de l’im­passe du ly­cée Ro­sa-Parks. A l’ar­rière de leur Al­fa Ro­méo, le jeune couple s’est amé­na­gé un sem­blant de lit sur la ban­quette ar­rière. Le ba­lu­chon de vê­te­ments je­té à l’avant, les sièges pliés, la voi­ture se trans­forme, chaque soir, en dor­toir. De quoi, tout juste, al­lon­ger les jambes, avec le chien au bout des pieds.

Pas le choix, « quand le 115 ne ré­pond pas ». « Il y a 10 places pour 60 de­mandes par jour », lâche Jé­rôme. « Et ils prennent ni les couples ni les chiens », pour­suit Na­tha­lie. Pas ques­tion de se sé­pa­rer. De­puis juillet, le trio a trou­vé son équi­libre. No­tam­ment de­puis que Jé­rôme a sor­ti Na­tha­lie de la rue. Où elle fai­sait « la manche pour se nour­rir », après avoir fui une « co­loc bi­zarre ».

« Peur de se faire je­ter »

La rou­tine pour ce couple bi­be­ron­né à la ga­lère. Trim­ba­lés de centres so­ciaux en fa­milles d’ac­cueil (voir ci-des­sous), de­puis leurs 13 ans, ils cu­mulent les coups durs. Le genre de ci­ca­trices qui rap­prochent. « Ça fait trois ans qu’on est en­semble. Plu­tôt que de res­ter dans la merde cha­cun de son cô­té. Pour­quoi ne pas être dans la merde à deux. » Et sur­tout se te­nir chaud lorsque le mer­cure flirte avec le zé­ro.

De­puis la ren­trée sco­laire, les nuits sont moins se­reines. « On a peur de se faire je­ter du par­king. Qu’ils nous prennent pour des squat­ters. » Mais cette fois-ci, ils n’ont plus en­vie de fuir : « On veut sim­ple­ment vivre comme tout le monde, avoir un toit. »

« Des­cente aux en­fers »

Sauf que le sort s’acharne. Alors que Jé­rôme avait trou­vé un plein-temps chez Pro­fil concept à La Roche-sur-Yon, la scie cir­cu­laire lui a en­taillé la main. Ré­sul­tats : 5 broches dans le doigt et 60 % de car­ti­lage per­du.

Même si son pa­tron lui a as­su­ré son sou­tien, faute de re­fuge, le duo pour­suit iné­luc­ta­ble­ment sa « des­cente aux en­fers ». Une pente glis­sante que Jé­rôme connaît bien. Lui, qui a tri­mé ces trois der­nières an­nées, sait trop bien comment on se re­trouve à la rue.

Ap­pel à l’aide

D’où son im­pa­tience de voir tom­ber les in­dem­ni­tés de la Caisse pri­maire d’as­su­rance ma­la­die. D’au­tant plus que la seule bouée, l’as­so­cia­tion Pas­se­relles, qui sou­tient les per­sonnes en grande dif­fi­cul­té, pro­pose « un rendez-vous dans plu­sieurs se­maines ». Et que les dé­marches de Na­tha­lie pour un job d’aide à do­mi­cile res­tent lettres mortes au­près de Pole em­ploi et de la Mis­sion lo­cale.

Dans ces condi­tions, im­pos­sible de trou­ver un toit. La gé­né­ro­si­té des amis, qui ouvrent en­core leur porte pour une douche et un re­pas chaud, a ses li­mites. Reste les Res­tos du coeur. Mais à me­sure que les jour­nées ré­tré­cissent, l’an­goisse gran­dit. D’où leur ap­pel à l’aide.

De­puis deux mois, Na­tha­lie (18 ans) et Jé­rôme (21 ans) vivent dans leur voi­ture. Ils cherchent, au­jourd’hui, un toit.

Chaque soir, ils plient la ban­quette ar­rière pour pou­voir s’amé­na­ger un lit de for­tune.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.