Le pro­jet de la ga­le­rie Bo­na­parte dé­range

Le Journal du Pays Yonnais - - La Une - Ni­co­las Pi­pe­lier

Du neuf pour la ga­le­rie Bo­na­parte. La Ville sou­haite la trans­for­mer en com­merces et lo­ge­ments. Une nou­velle froi­de­ment ac­cueillie par le pa­tron du Loft Lounge, Mo­ha­med Khor­ri.

Après Pio­bet­ta, la Ville a je­té son dé­vo­lu sur l’autre cô­té de la place Na­po­léon. Plus pré­ci­sé­ment sur la ga­le­rie Bo­na­parte. Celle que les po­li­ciers mu­ni­ci­paux sur­nom­maient « la grotte ». Un vaste com­plexe de cel­lules vides, ré­par­ties sur deux ni­veaux, qua­si lais­sé à l’aban­don. A l’in­té­rieur, tous, ou presque, ont quit­té les lieux. France bleu et la po­lice mu­ni­ci­pale ont fui. Tout comme les rares dea­leurs de stu­pé­fiants bou­tés par les der­niers com­mer­çants.

Au rez-de-chaus­sée, seuls quatre com­merces ré­sistent. Et ce, grâce à leurs vi­trines qui donnent sur la place Na­po­léon ou sur la rue du Ma­ré­chal-Joffre. A l’étage, hor­mis les portes de l’an­cien lo­cal de po­lice, seuls deux mé­de­cins oc­cupent les lieux. Pour peu de temps en­core.

D’où l’idée de la Ville « de re­struc­tu­rer et re­qua­li­fier l’en­semble du bâ­ti­ment à des­ti­na­tion de com­merces et de lo­ge­ments ». La mai­rie dé­tient dé­jà 500 m2. Et elle en­vi­sage d’ache­ter les 440 m2 du Dé­par­te­ment pour 370 000 €. Idem pour les ca­bi­nets des doc­teurs Le­Loup et Goul­peau d’une sur­face de 128 m2, es­ti­més à 165 000 €. Une fois maître du fon­cier, la mai­rie pour­ra lan­cer un ap­pel à pro­mo­teurs. Tel est le plan.

« C’est la fin »

Si la nou­velle a été ac­cueillie plu­tôt po­si­ti­ve­ment par la ma­jo­ri­té des com­mer­çants de la ga­le­rie, cer­tains, ce­pen­dant, ne cachent pas leurs craintes. A l’image de Mo­ha­med Khor­ri, pa­tron du Loft lounge. Lui voit d’un très mau­vais oeil l’ar­ri­vée de lo­ca­taires au-des­sus de son éta­blis­se­ment. « Je suis un bar d’am­biance. Avec les basses, il est évident que ce­la va créer des pro­blèmes de voi­si­nage. »

Le com­mer­çant se dit d’au­tant plus dé­sta­bi­li­sé qu’il avait ci­blé la ga­le­rie pour son as­pect iso­lé. « Lorsque j’ai ache­té le fonds de com­merce, il n’y avait pas de voi­sins. Que la po­lice mu­ni­ci­pale. »

Dif­fi­cile pour lui de se pro­je­ter dans cet en­semble de com­merces et lo­ge­ments. « Si on me ra­joute des contraintes, en plus des do­cu­ments ad­mi­nis­tra­tifs de 20 pages, c’est la fin. Tous les bars du centre sont en train de fer­mer. Bien­tôt, il fau­dra al­ler aux Sables pour sor­tir le soir. »

Le pa­tron du Loft Lounge, Mo­ha­med Khor­ri, a ac­cueilli froi­de­ment le pro­jet de re­qua­li­fi­ca­tion de la ga­le­rie Bo­na­parte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.