Ils vo­laient dans les voi­tures

Le Journal du Pays Yonnais - - Actualités - (1) Pré­nom d’em­prunt. M.H.

Deux jeunes de 20 ans com­pa­rais­saient, jeu­di 5 oc­tobre, de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel pour des vols dans des voi­tures, à La Roche-surYon. Le troi­sième lar­ron, âgé de 24 ans, ne s’est pas pré­sen­té à la barre.

La Roche-sur-Yon. Ils ne pro­noncent que peu de mots. Pas beau­coup plus d’ex­pli­ca­tions. A la barre du tri­bu­nal yon­nais, An­na (1) et Alexandre (1), 20 ans, ont bien du mal à fi­nir leurs phrases. Le troi­sième lar­ron, Is­maël (1), de quatre ans leur aî­né, n’est pas là. « Re­te­nu par son tra­vail », an­nonce l’avo­cate de la dé­fense.

De février à mars 2017, le trio a écu­mé les voi­tures sta­tion­nées dans les rues de La Roche. « Tou­jours le même mode opé­ra­toire : on casse une vitre et on vole dif­fé­rents ob­jets ». Au­to­ra­dio, mal­lette à ou­tils, ma­té­riel spor­tif, câbles de bat­te­rie… « Au to­tal, une ving­taine de faits, dans dif­fé­rents en­droits : bou­le­vard Ri­vo­li, bou­le­vard Guit­ton, rue New­ton », énu­mère la pré­si­dente. La nuit du 29 au 30 mars der­nier, les jeunes sont pris la main dans le sac par la po­lice.

Au do­mi­cile d’An­na, les fonc­tion­naires re­trouvent les ob­jets vo­lés. Même un siège au­to… « On at­ten­dait un en­fant », souffle Alexandre. Lui ar­ri­vait en fin de contrat pro­fes­sion­nel. Elle, au ter­mi­nus de l’ap­pren­tis­sage. Leur com­père vi­vait sans plus de pers­pec­tives et avec deux en­fants à charge. « Ils ont vo­lé par fa­ci­li­té, par op­por­tu­ni­té », lâche leur con­seil. Les deux jeunes hommes se char­geaient des lar­cins, la fille les vé­hi­cu­lait. « J’au­rais dû ré­flé­chir. C’était un coup de tête », avance An­na. « 20 fois ? » ré­torque le tri­bu­nal.

« Le peu que ces jeunes avaient… »

Une vic­time, pré­sente dans la salle d’au­dience, se­coue la tête. Pose la ques­tion des mo­ti­va­tions. Pas de réponse en re­tour. « Ce ne sont pas de jeunes gens qui baignent dans la dé­lin­quance », plaide l’avo­cate. « Ils n’avaient même pas pen­sé à la suite. Comment écou­ler les ob­jets vo­lés, par exemple…»

Face à Alexandre et An­na, « tous deux in­con­nus des ser­vices avant ces faits », le pro­cu­reur es­time « qu’une peine d’em­pri­son­ne­ment ne se­rait pas jus­ti­fiée ». Il re­quiert pour le pre­mier un tra­vail d’in­té­rêt gé­né­ral de 105 heures, avec deux mois de pri­son en cas d’in­exé­cu­tion. Pour la deuxième, ma­man cé­li­ba­taire, deux mois de sur­sis simple. Is­maël, dé­jà sous le coup d’un sur­sis de 3 mois, pour une condam­na­tion de 2014, le mi­nis­tère pu­blic de­mande la ré­vo­ca­tion de ce sur­sis et ajoute deux mois d’em­pri­son­ne­ment, « soit cinq mois amé­na­geables ».

« Ce­la me semble sé­vère et j’ai peur que ce­la coupe Is­maël dans son élan. Lui qui a re­trou­vé un em­ploi », plaide l’avo­cate. « Le peu que ces jeunes avaient, ils l’ont ris­qué en fai­sant des bê­tises. Ils en sont conscients au­jourd’hui ». Le tri­bu­nal a mis l’af­faire en dé­li­bé­ré et ren­dra sa dé­ci­sion le 19 oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.