400 pho­tos cen­te­naires trou­vées dans un gre­nier

Le Journal du Pays Yonnais - - La Une - Pho­to­guste -https :// pho­to­guste.com- Jean-Re­né Ni­co­leau web­mas­ter - web mas­ter@pho­to­guste.com

Dans les gre­niers dorment en­core des tré­sors ! Jean-Re­né Ni­co­leau a dé­cou­vert ce­lui de son grand-père : un de­mi­mil­lier de plaques pho­to­gra­phiques ré­veillant le sou­ve­nir d’un homme, Au­guste Gau­du­cheau. Un té­moi­gnage pré­cieux sur la vie lo­cale de 1910 à 1921.

Le Jour­nal du Pays Yon­nais : Com­ment avez-vous dé­cou­vert ce tré­sor ?

Jean-Re­né Ni­co­leau : Quand, jeune, je fai­sais de la pho­to ar­gen­tique, ma mère me di­sait que c’était l’hé­ré­di­té qui par­lait. Son père avait fait de la pho­to et jouis­sait même d’une belle ré­pu­ta­tion. Mais elle ne sa­vait rien de plus. À l’époque, di­sait-elle, par­ler de ce père mort très jeune avec sa mère, avait tou­jours été ta­bou. Elle re­fu­sait de l’évo­quer. Je n’en ai donc pas su plus jus­qu’au mo­ment où, en­ta­mant des re­cherches gé­néa­lo­giques et dis­cu­tant avec un cou­sin, ce der­nier a par­lé de plaques con­ser­vées dans le gre­nier fa­mi­lial et dont per­sonne ne s’oc­cu­pait.

Qu’avez-vous fait ? C’était les plaques de verre uti­li­sées par mon grand-père ! On uti­li­sait ce pro­cé­dé en pho­to­gra­phie dans les an­nées 1900. Il y en avait bien un de­mi-mil­lier. Si beau­coup étaient bien con­ser­vées, d’autres souf­fraient de taches d’hu­mi­di­té ou de dé­col­le­ment de la gé­la­tine. Alors, je me suis lan­cé… J’ai fait l’ac­qui­si­tion d’un scan­ner de grande taille et, avec du temps et de la pa­tience, j’ai com­men­cé à les nu­mé­ri­ser. Puis, avec un lo­gi­ciel ap­pro­prié, j’ai ten­té de res­tau­rer ce que je pou­vais. J’en ai sau­vé plus de 400. Ma mère, qui est en­core vi­vante, a en­fin pu dé­cou­vrir ce que fai­sait son père. Et nous, nous avons dé­cou­vert avec beau­coup de fier­té notre grand-père.

Que re­pré­sente ces pho­tos ?

Ces pho­tos ont été prises entre 1911 et 1921. Elles re­pré­sentent des scènes du quo­ti­dien ou des por­traits. Né en 1890, mon grand-père Au­guste Gau­du­cheau était fils de tis­se­rand et tis­se­rand lui-même à la Couaire, un vil­lage de Saint-Mar­tin-des­Noyers. Pas­sion­né par les tech­niques nou­velles de son temps, il s’était ache­té, à 21 ans, un ap­pa­reil pho­to­gra­phique et pro­fi­tait de ses tour­nées pour pho­to­gra­phier ses contem­po­rains en ha­bits du di­manche ou de tous les jours.

Vous avez pu­blié ces pho­tos sur un site « Pho­to­guste » que vous avez créé. Qu’en at­ten­dez-vous. ?

Mettre ce tra­vail en ligne, c’est faire connaître et re­con­naître la qua­li­té du tra­vail de notre grand­père, ses tech­niques. Ce­la per­met­tra peut-être à cer­tains de re­trou­ver la trace de leurs aïeux et de contri­buer à mettre un nom sur ces pho­tos qui n’en ont pas toutes. À tra­vers elles, on a un por­trait de la so­cié­té ru­rale de l’époque dans ce coin de Ven­dée avec sa hié­rar­chie, ses cos­tumes, ses mé­tiers, ses fêtes, ses us et cou­tumes… Ce sont des té­moi­gnages pré­cieux pour tous les pas­sion­nés d’his­toire, de pa­tri­moine et de pho­to­gra­phies. Je com­mence à avoir des re­tours. C’est pas­sion­nant !

Scan­ner, res­tau­rer, pro­té­ger, par­ta­ger… Une mis­sion de longue ha­leine pour Jean-Re­né Ni­co­leau qui dé­couvre les ta­lents d’un grand-père long­temps mé­con­nu : le pho­to­graphe ama­teur Au­guste Gau­du­cheau.

Le quo­ti­dien du dé­but du XXe siècle im­mor­ta­li­sé par Au­guste Gau­du­cheau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.