Un “coup de gueule”

Le Monde du Camping-Car - - COURRIER DES LECTEURS -

qui passe mal

Je ré­agis au coup de gueule de Ri­cko pa­ru dans

LMCC 303 qui s’in­digne pour un cam­ping-car ga­ré sur quatre places d’un par­king de su­per­mar­ché. Il af­firme que le vé­hi­cule au­rait pu se ga­rer cor­rec­te­ment sur une seule place. De quelle fa­çon ? Il ne l’ex­plique pas. Il illustre son in­ter­ven­tion par une photo prou­vant qu’il y a un abus or, je vois un par­king vide et un cam­ping-car ga­ré bien droit dans un coin. Qu’y a-t-il de mal­sain ? Pour­quoi est-il hor­ri­pi­lé ? Peut-être a-t-il lui-même un four­gon ? Ou bien il ha­bite cette com­mune, au­quel cas il sait où se si­tue l’em­pla­ce­ment adé­quat, mais ce n’est pas for­cé­ment évident pour les vi­si­teurs de pas­sage. Ten­ter d’oc­cu­per une seule place a sou­vent pour consé­quence d’en blo­quer six. Se mettre sur quatre places li­mite l’im­pact, le temps de faire ses courses. Nous nous ga­rons tou­jours dans la zone la moins oc­cu­pée du par­king avec notre pro­fi­lé de 7 m. S’il existe quelques cam­ping-ca­ristes sans gêne, il y a plu­tôt des mal­adroits et des étour­dis et en­core bien plus de gens em­bar­ras­sés par la confi­gu­ra­tion des lieux. Alors… un peu d’em­pa­thie que diable ! Syl­vie et Alain (77). À mon tour de pous­ser un coup de gueule… suite au cour­rier de Mon­sieur Ri­cko pa­ru dans LMCC 303. Comme vous, Mon­sieur, nous les cam­ping-ca­ristes, nous consom­mons. Comme vous, nous pre­nons notre vé­hi­cule pour nous rendre dans ces centres com­mer­ciaux gé­né­ra­le­ment en pé­ri­phé­rie des villes plus fa­ciles d’ac­cès que les centres-ville. Notre seule dif­fé­rence est le ga­ba­rit de nos vé­hi­cules. Ex­cep­té pour les four­gons – et en­core cer­tains dé­passent les 6,50 m –, les cam­ping-cars ne peuvent sta­tion­ner sur ces par­kings pri­vés (aux normes des VL) qu’en oc­cu­pant au mi­ni­mum deux places. Nous, cam­ping-ca­ristes, sommes gé­né­ra­le­ment bien éle­vés et nous ga­rons le plus sou­vent aux ex­tré­mi­tés du par­king en fai­sant quelque pas de plus avec notre cha­riot ne nous dé­range au­cu­ne­ment. Ce qui me gène dans votre re­marque – outre son in­to­lé­rance et que la photo montre par­fai­te­ment –, est que ce cam­ping-car est seul. De plus, on voit très bien des places libres à gauche. Alors, où est le pro­blème ? Une re­marque au di­rec­teur du ma­ga­sin eut été lar­ge­ment suf­fi­sante, plu­tôt que d’aler­ter la presse spé­cia­li­sée. R. Mi­cha­lon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.